Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

12 phrases constructives à dire à son enfant tous les jours

PHONE
Goodluz - Shutterstock
Partager

Pris dans le rythme effréné d’un quotidien bien chargé, il arrive qu’on ne prenne plus le temps de prononcer les phrases qui expriment pourtant l’essentiel, et favorisent ainsi le bon développement de l’enfant. Petit récapitulatif pour nous y faire penser !

Les linguistes sont d’accord pour dire que le fait d’exprimer, de raconter, de nommer, c’est faire exister. Le langage fait advenir une réalité nouvelle, qui ne prend sens que parce que des mots sont posés dessus. D’où la nécessité de parler à son enfant, de lui dire ce que l’on ressent, de le mettre en valeur. Ces phrases contribuent à construire sa personnalité, à augmenter son estime de soi, à le rassurer. Le simple pouvoir des mots le fait grandir. Alors ne nous privons pas !

Exprimer son amour

On pourrait se dire « de toute manière, il est au courant de tout l’amour que je lui porte, vu le temps que j’ai passé à lui trouver ses Lego Star Wars pour son anniversaire ! ». Eh bien, non ! Un enfant ne devine pas tout et a besoin d’entendre ses parents lui dire qu’ils l’aiment.

1. Je t’aime. Trois mots qui se disent et s’entendent inlassablement, qui transmettent tout l’amour que vous lui portez, et sans lesquels il ne peut pas s’épanouir pleinement.

2. Je continue toujours à t’aimer, même si je n’aime pas ce que tu viens de faire/dire. En cas de bêtise ou de confrontation, vous pouvez gronder ou vous opposer, mais il est important de lui assurer aussi que vous continuez de l’aimer malgré tout.

3. Même si je ne suis pas à côté de toi (cette nuit, demain ou cette semaine), je continue toujours à t’aimer. Pour les petits anxieux qui redoutent les départs ou les séparations, même le temps d’une nuit, dites-lui que votre amour persiste même si vous n’êtes pas là, à côté de lui.

4. Je t’aimerai toujours. Lui faire savoir que vous l’aimerez toujours, où qu’il soit et quoi qu’il fasse, est un sentiment fort pour lui, cela le rassure. Il sait qu’il peut compter sur vous.

Le mettre en valeur

Valoriser sa personne, ses talents, ses idées, engendre chez l’enfant un sentiment de bien-être et développe sa confiance en soi.

5. Je sais que tu peux y arriver ! Encouragez votre enfant à l’école, dans son sport préféré ou dans toutes les situations qui nécessitent un effort de sa part. Il se sentira ainsi plus en confiance. Votre soutien est primordial.

6. Tu as eu une bonne idée ! Reconnaître une bonne idée et lui dire, c’est lui donner la place qu’il mérite. C’est aussi favoriser les échanges, le dialogue, la confiance nécessaire à une relation saine entre parent et enfant.

7. Tu poses une bonne question ! Lorsque votre enfant pose une question, mettez-là en évidence. Une question n’est jamais stupide pour celui qui la pose. Il attend une réponse ou une réaction émotionnelle de votre part qui lui donnera sa réponse.

8. Merci, ça m’aide beaucoup ce que tu fais. Lorsque votre enfant vous aide dans le quotidien, n’oubliez pas de le remercier, et faites-lui sentir que chaque geste, même minuscule, est important et que son aide est utile.

9. Tu es unique. Chaque enfant est différent, unique, par ses qualités, ses défauts, son tempérament, son histoire… Et il est important de le lui rappeler, spécialement dans les familles nombreuses, afin qu’il trouve sa place, qu’il s’accepte tel qu’il est, et qu’il s’aime comme il est. C’est une manière de dire qu’il est précieux à vos yeux, qu’il a de la valeur.

Exprimer ses propres sentiments

Source de dialogue et de confiance, exprimer ses propres sentiments à l’égard de son enfant est bénéfique. N’hésitez pas à parler de vous, de ce que vous ressentez. Les enfants sont plein d’empathie, et très sensibles à la reconnaissance, au point qu’une non-reconnaissance pourrait passer pour une injustice.

10. Ça me fait très plaisir ! Montrez-lui quand il fait des choses qui vous font plaisir, comme mettre la table ou faire son lit, alors que vous ne lui avez pas demandé. Il est toujours agréable d’entendre qu’on a fait plaisir à quelqu’un. Il n’y a pas d’âge pour ressentir que la reconnaissance fait du bien.

11. Je suis fière de toi. Dites-lui quand ce qu’il fait vous rend heureux et fier. Une manière aussi de l’entraîner dans une spirale vertueuse, dans laquelle il s’attache à vous rendre heureux !

12. Pardon. Parent, on prend vite le pli de pousser son enfant à demander pardon. À son frère, à sa sœur, au petit copain, à soi-même. Mais il est plus difficile de demander pardon à son enfant. Ceci peut être légitime lorsque notre énervement a dépassé les bornes ou que l’on a été particulièrement dur avec lui. Faire la démarche de demander pardon est déjà un exemple, afin d’inculquer à l’enfant qu’une erreur est possible, mais que la demande de pardon, humble et sincère, peut purifier beaucoup de situations. Un mot-clé pour construire une belle relation.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]