Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Qui sont les huit saints patrons qui veilleront sur les JMJ 2019 ?

JOHN PAUL II
© OR/CPP/CIRIC
08-10 mai 1993 : Jean Paul II en Sicile, Italie.
Partager

Pour s’en inspirer dès à présent, voici une brève présentation des huit saints et bienheureux nommés "patrons officiels" des prochaines JMJ au Panama.

Après l’Argentine en 1987 et le Brésil en 2013, c’est la troisième fois que les JMJ auront lieu en Amérique Latine. Et pour accompagner cette 33e édition au Panama, du 22 au 27 janvier 2019, ce sont six saint, dont Jean Paul II comme chaque année, et deux bienheureux, qui ont été choisis. Ils sont les « patrons officiels des Journées mondiales de la jeunesse », la plupart issus du continent. Ils sont tous des exemples pour les jeunes d’aujourd’hui :

Saint José Sánchez del Rio (1913-1928)

Jeune martyr mexicain de 15 ans, mis à mort parce qu’il refusait de renier sa foi. Dès son enfance, José Luis vit de sa foi chrétienne. Il participe à la vie de l’Église, et veut donner sa vie à Dieu. Le chapelet, l’oraison et la catéchèse, alimentent sa foi. En pleine guerre civile des Cristeros, il dit un jour à sa mère : « Maman, il n’a jamais été aussi facile de gagner le ciel qu’aujourd’hui, je ne veux pas perdre cette opportunité ».

 Saint Juan Diego (1474-1548)

Appelé « Cuauhtlatoatzin » (l’aigle qui parle), l’indien aztèque se convertit à l’âge de 50 ans. Il est baptisé par un des premiers prêtres franciscains arrivés au Mexique. C’est à lui que les Mexicains doivent la construction du sanctuaire Notre-Dame de Guadalupe, sur la colline de Tepeyac près de Mexico, où la Vierge Marie lui est apparue, en 1531. Juan Diego est le premier chrétien amérindien déclaré saint par l’Église catholique.

Bienheureuse sœur María Romero Meneses (1902-1977)

Salésienne, née au Nicaragua, la religieuse œuvre dans le domaine social et notamment pour l’éducation de la jeunesse. Les peuples d’Amérique centrale peuvent trouver en elle de multiples exemples et enseignements pour renouveler et fortifier leur vie chrétienne, si profondément enracinée dans ces pays.

Bienheureux Oscar Arnulfo Romero (1917-1980)

Mgr Oscar Arnulfo Romero, archevêque de de San Salvador, est assassiné en pleine messe pour avoir été le défenseur des droits de l’homme et particulièrement des paysans de son diocèse. La jeunesse lui voue une grande admiration. À leur âge, Romero était un pionnier de l’évangélisation sur les ondes radiophoniques au Salvador, et il utilisait l’influence de ce média pour dénoncer la violence de la guerre civile naissante au Salvador.

Saint Jean Bosco (1815-188)

Prêtre italien, fondateur de la société de Saint-François-de-Sales et de l’Institut des Filles de Marie-Auxiliatrice (salésiens). Il a, très jeune, une grande influence sur les enfants, qu’il entraîne avec lui vers les divertissements et la prière. Adulte, il s’occupe des enfants défavorisés et devient un des plus grands éducateurs de notre temps. À l’occasion des JMJ 2019 à Panama, la Basilique de Don Bosco deviendra un point de référence pour les jeunes du monde.

Saint Jean Paul II (1920-2005)

Son pontificat est à ce jour le troisième plus long de l’histoire catholique (plus de 26 ans) après celui de saint Pierre et Pie IX. Il a parcouru plus de 129 pays et institué de grands rassemblements, comme les Journées mondiales de la jeunesse. La première rencontre internationale hors d’Italie, a lieu à Buenos Aires (Argentine).

Saint Martin de Porres (1579-1639)

Dominicain, né au Pérou de père espagnol et de mère guatémaltèque, il subit toute sa vie les humiliations et le mépris dû à la couleur de sa peau. Martin est une grande figure de l’humilité et un espoir pour tous ceux qui subissent l’humiliation à cause des discriminations ethniques ou raciales. Tant était sa bonté et son amour de la prière, son humilité, qu’il attirait à lui beaucoup d’amis de toutes les couches sociales. Il est pour tout le monde « Martin de la Charité ». Le pape François le cite souvent en exemple pour les jeunes et les nouveaux époux.

Sainte Rose de Lima (1586-1617)

Première sainte du Nouveau Monde. À 4 ans et demi, elle reçoit la grâce de savoir lire sans avoir appris, l’ayant simplement demandé dans la prière. Sainte Catherine de Sienne devient son modèle et à 5 ans, elle se consacre à Dieu. À 20 ans, elle prend l’habit des tertiaires dominicaines. Elle faisait déjà partie, avec Jean Paul II,  des saints patrons des JMJ de Madrid en 2011. Elle est la sainte patronne des Amériques, de l’Amérique latine, du Pérou (et de la ville de Lima), des Philippines.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]