Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 26 octobre |
Saint Demetrius
Aleteia logo
home iconAu quotidien
line break icon

Cadeaux, repas, déco… Nos conseils pour un Noël sans stress

Femme chic préparant sa table de Noël

DGLimages - Shutterstock

Edifa - Publié le 11/12/20

La joie et la paix de Noël, qui ne voudrait pas les partager avec tous ceux qu'il aime ? Mais comment faire quand on doit assumer une avalanche de tâches matérielles tout en continuant à assumer le quotidien ?

À l’approche de Noël revient le tourbillon des préparatifs. Difficile, après avoir couru les magasins, de goûter la joie de Noël. « Avec mon mari, nous cherchons à trop bien faire, reconnaît Anna, maman de cinq enfants de 3 à 16 ans, du coup, nous sommes sur les nerfs. Notre fille de 7 ans nous a fait une remarque très judicieuse l’année dernière alors que nous courrions pour les derniers préparatifs : « C’est drôle, c’est demain Noël et vous n’avez pas l’air contents. Regardez-moi, j’ai un grand sourire ! » Nous avons alors réalisé que nous avions besoin de nous détendre. Tant pis si chaque assiette n’avait pas son décor personnalisé et les cadeaux leur emballage impeccable. Nous nous sommes assis sur le tapis pour écouter des chants de Noël et chanter en chœur ». Et si, cette année, on prenait la résolution d’être moins perfectionnistes, de simplifier ces jours de fête ? Quitte à refuser certains déplacements familiaux trop fatigants, à se répartir les hébergements, les courses et les trajets. Autre secret à l’intention des plus perfectionnistes : savoir demander de l’aide, et déléguer.

Les cadeaux en commun

Incontournables étrennes ? Mais les coffres à jouets et les placards sont déjà pleins ! Comment éviter la surenchère ou le mauvais choix ? Comment aussi prévoir des cadeaux sans passer trop de temps à courir les magasins? Chaque famille a ses habitudes : surprises ou listes détaillées, petite babiole à prix fixé ou gros cadeau commun, chèque ou « bon pour… ».

Véronique, maman de six enfants, et grand-mère de trois petits-fils, demande des listes deux mois avant Noël. Ce qui ne l’empêche pas tout au long de l’année de noter des idées, d’accumuler des petits cadeaux au gré des voyages, des soldes ou des promotions. Chez Anna et Luc, les enfants sont encore à la maison : priorité au gros cadeau commun. « L’année dernière, nous nous sommes offert un ordinateur. Cette année, ce sera une table de ping-pong. » Chacun aura juste un petit paquet, le plus souvent pioché dans une armoire « réserve à cadeaux » remplie elle aussi tout au long de l’année.


WOMAN,COMPUTER,HOME,WORRIED

Lire aussi :
« Je n’aime pas offrir de cadeaux à Noël, est-ce normal ? »

Autre source d’inspiration, les catalogues de jouets. Stéphanie a deux jeunes enfants, de 7 et 5 ans. « Je cherche à dissimuler les catalogues publicitaires qui arrivent bien trop tôt, je les sors début décembre, quand le calendrier de l’Avent est déjà installé. Ensuite, j’écoute les commentaires et les coups de cœur des enfants. On discute ensemble de l’intérêt de tel ou tel jeu ou nouveau héros. Surtout, j’avoue que je m’amuse en leur demandant de justifier leurs choix et leurs goûts. Aux plus grands, je fais aussi comparer les prix, les emballages, les garanties… »

Les cadeaux « fait-main » et le budget bien défini

Quand les familles s’élargissent, on se répartit souvent les cadeaux à faire à tel ou tel pour éviter la multiplication des paquets. La détermination d’un budget maximum vient également alléger les frais. C’est aussi par souci d’économie que Marie, grand-mère de six petits-enfants, privilégie le « fait-main »: « J’aime coudre et tricoter, aussi, tout au long de l’année, je fais des déguisements, de la layette, des écharpes, pour les petits-enfants qui ont bien assez de jouets. Les plus grands, je les emmène au cinéma. C’est notre grande sortie ! Je réserve les achats de cadeaux pour mes enfants et beaux-enfants ».

Quelle que soit la formule, prévoir les cadeaux demande du temps et du discernement. Indispensable donc de s’y prendre à l’avance, de s’asseoir crayon à la main pour faire des listes. Véronique établit celle des personnes à gâter, note ses idées en face, puis coche au fur et à mesure. « Je mets aussi le prix, sinon, je ne sais plus où j’en suis, confie-t-elle. Ainsi, je suis sûre d’être à peu près équitable envers chacun. Il me faut ensuite tout un après-midi, quelques jours avant les fêtes, pour trier et empaqueter mes cadeaux. Sans oublier des étiquettes ou repères pour bien identifier les destinataires. C’est toujours ça de moins à faire le jour J. »

CHRISTMAS GIFTS
Shutterstock

Chez Agnès et Louis, les enfants ont droit aux cadeaux d’entreprise et ceux des parrains et marraines. « Pour éviter l’accumulation des jouets, nous nous concertons en famille pour des cadeaux plus utiles : stage de voile, d’équitation, abonnement à une revue, billet pour un spectacle. » Pour les adolescents, un chèque cadeau présenté dans une jolie enveloppe enrubannée est toujours apprécié.

Des plats confectionnés à l’avance pour fêter Noël

Si comme pour les cadeaux, il est difficile de se mettre un mois avant pour préparer le repas de Noël, il est possible de repérer des recettes à faire la veille ou à congeler, de faire la liste des courses, ingrédients ou décors à renouveler. Autre solution : la formule buffet, qui évite les repas trop longs pour les petits et permet aux uns et aux autres de se retrouver avec plus de liberté. Ce qui n’empêche de dresser une table pour les plus âgés ou fatigués. Marie et Jean reçoivent leurs enfants une année sur deux. « Nous nous arrangeons pour que tout soit prêt avant qu’ils arrivent. Nous remplissons le congélateur huit jours à l’avance et pendant trois jours, nous cuisinons : gâteaux traditionnels, truffes, fruits déguisés, terrines, bûche… Et quand les enfants sont là, nous pouvons profiter d’eux », explique Jean.

Chez Françoise, on se reçoit à tour de rôle, et chacun apporte quelque chose. « Il nous est arrivé de choisir un thème – Noël provençal, Noël nordique… Plus que de prévoir des cadeaux, nous préparons un spectacle, crèche vivante, chorale avec petits et grands. »

Les joies de la décoration de la maison avec les enfants

Avent
Fred de Noyelle / Godong

Antoine et Sylvie veulent profiter de leur joie de jeunes parents : « Nous sommes très pris en semaine. Du coup, chaque dimanche de l’Avent est consacré à la préparation de Noël avec les enfants. Le premier dimanche, c’est bien sûr la crèche et la couronne de l’Avent. Sans oublier le calendrier, qui nous permet de leur raconter chaque soir l’attente de Jésus. Le dimanche suivant, nous les aidons à confectionner des petits cadeaux, à partir d’objets en bois : cadre, boîtes… Peintures, pierres précieuses ou coquillages collés les agrémentent. Les deux autres dimanches, on fabrique des décorations, on garnit la maison et le sapin. Les enfants ont le droit de décorer leur chambre à leur goût. C’est le bonheur ! » Rien ne plaît plus aux enfants que de transformer la maison et de laisser libre cours à leur imagination. Et tant pis si ce n’est pas très réussi ou si l’on vire au mauvais goût. L’essentiel est que chacun puisse s’impliquer.

Soigner les temps de prière

Rien de pire que lorsque le ton monte au moment de choisir l’horaire d’une messe ou le style d’une célébration : messe des enfants, messe de minuit… Pour essayer de contenter le plus grand nombre, un petit sondage des goûts et rythmes de chacun est indispensable. Ensuite, il suffit de regrouper les horaires et lieux de messe de Noël de la ville ou du quartier où tout le monde se retrouve le soir de Noël pour pouvoir proposer ce qui convient.


Famille lors d'un dîner de Noël

Lire aussi :
Premier Noël dans la belle-famille : comment bien accueillir le nouveau venu ?

De même, l’animation des moments de prière pris en famille avant le repas, ou la distribution des cadeaux, peuvent être confiées aux uns et aux autres. Attention : ils l’assureront d’autant mieux qu’ils seront prévenus à l’avance.

Cécile Maître et Bénédicte Drouin

En images, dix bonnes idées pour rendre festive l’attente de Noël :

Tags:
AventFamilleNoël
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
JOHN PAUL II
Marzena Devoud
Le jour le plus heureux de la vie de Jean Paul II
2
WEB2-PERE-BRUNO-RAFFARA.jpg
Marthe Taillée
Bruno Raffara, père, grand-père et prêtre
3
Maria Paola Daud
Pourquoi Michel-Ange n’a-t-il jamais terminé cette Pietà ?
4
WEB2-MISSEL-FORMATION-ABBENICO.jpg
Agnès Pinard Legry
Les prêtres se préparent à un grand changement
5
I.Media
Le pape François révèle les pays qu’il visitera dans les prochain...
6
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
7
WEB2-POITIERS-shutterstock_1857434686.jpg
Bérengère Dommaigné
À Poitiers, un établissement catholique reçoit des menaces
Afficher La Suite