Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 23 novembre |
Saint Clément Ier
home iconSpiritualité
line break icon

Jusqu’à quel âge nourrir la foi de son enfant ?

Shutterstock

Edifa - Publié le 19/11/20

Les parents sont les premiers éducateurs de la foi de leurs enfants. Mais jusqu'à quand doivent-ils assurer ce rôle ?

Le rôle des parents dans l’éducation de la foi de leurs enfants est primordial et irremplaçable. Doivent-ils l’assurer jusqu’à leur mort ou bien jusqu’à ce que leurs enfants soient majeurs ? Explication avec l’abbé Vincent Baumann, fondateur de KT Sens à Paris, destiné aux étudiants et jeunes pros.

Combien de temps sommes-nous responsables de l’âme de notre enfant ?
L’abbé Vincent Baumann : L’éducation visant à favoriser chez l’enfant une véritable autonomie, l’intervention des parents doit aller décroissant à mesure qu’il grandit. Cela n’entraîne pas la disparition de la responsabilité parentale, mais son évolution. Jusqu’à leur mort, les parents devront s’efforcer de demeurer pour leur enfant un modèle en étant de plus en plus discrets, jusqu’à accepter de n’être plus pour lui qu’une instance de conseil.

Pouvons-nous encore intervenir dans sa vie spirituelle après sa majorité ?

Les jeunes gens mûrs avant 18 ans sont de plus en plus rares. Ultimement, l’enfant fera l’usage qu’il veut du patrimoine reçu de ses parents. Telle est la conséquence de sa liberté.

Que faire s’il s’éloigne de la foi ?

Les parents gagneraient à adopter la posture du père dans la parabole de l’enfant prodigue, en restant disposés à l’accueillir inconditionnellement. Il ne s’agit pas d’exclure la correction, préconisée d’ailleurs par l’Évangile, mais de se souvenir que celle-ci n’est qu’une des modalités de la miséricorde. Que les parents ne craignent pas de laisser leurs enfants prendre du champ, une fois accompli leur travail d’éducateurs. Car si leur responsabilité demeure envers eux, ils ne sont que des co-éducateurs à qui leur progéniture a été confiée par un Père qui sans cesse veille et qui tient tout dans sa divine main.

Propos recueillis par Elisabeth Caillemer


PRAYING CHILD

Lire aussi :
Age par âge, aider son enfant à découvrir sa vie spirituelle

Tags:
ÉducationenfantFoiparents
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Messe publique en France - Lyon
Agnès Pinard Legry
Reprise des messes : ce que l'on sait du futu...
Henri Quantin
Face à l’épidémie, êtes-vous thespien ou bocc...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
Afficher La Suite