Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 26 mai |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Dix idées pour recharger les batteries en tant que papa

papa.jpg

Shutterstock

Clarisse Tannhof - publié le 28/04/24

Pratiquer un sport régulièrement, se lancer de nouveaux défis, faire un pèlerinage ou une retraite… Voici dix idées variées pour se ressourcer en tant que père de famille.

Jongler entre travail et vie de famille tout en prenant du temps pour soi : mission impossible ? Aleteia donne la parole à de nombreux pères de famille pour dessiner quelques pistes qui permettent de recharger les batteries du corps, de l’esprit et de l’âme.

1
Faire du sport 

François-Régis, conducteur de travaux, et père de cinq enfants, rejoint chaque semaine des amis pour un cours de natation. Le cours a lieu de 21h à 22h, ce qui leur permet d’être d’abord présents à la maison pour le dîner et le coucher des enfants. “En plein hiver, c’est moins facile de se motiver pour quitter la maison dans le froid et la nuit, souligne-t-il. Mais on ne regrette jamais ! C’est vraiment un moment où le corps et l’esprit se reposent, après une journée remplie de sollicitations. On se concentre sur la respiration et la gestuelle, c’est un petit challenge sportif en même temps qu’un moment sympa entre amis.” Le professeur de natation l’a bien compris, en leur accordant quelques pauses pour discuter, tandis que les autres couloirs de nage enchaînent les longueurs. “J’ai passé un moment avec des amis, le corps est détendu et les batteries rechargées, conclut-il. Ce petit créneau est devenu incontournable dans ma semaine !”

2
Lire

young-man-student-book-read-

Et si l’on prenait le temps d’un vrai moment de lecture ? “Je passe presque toute la journée devant un ordinateur ou un smartphone, indique Olivier, cadre dans la finance et père de trois enfants. Quand je rentre à la maison, je n’ai surtout pas envie de voir un écran ! Ce qui me permet vraiment de couper et de me détendre, c’est de lire un bon bouquin !” Les vertus de la lecture ne sont plus à démontrer, dans un quotidien sur-sollicité et sur-connecté. “Le week-end, je constate qu’après une demi-heure de lecture, je suis reposé et motivé pour emmener les enfants jouer ou se promener !”

3
Participer à une soirée “spéciale papas”

Connaissez-vous les soirées “Abbé – mousse – papas” ? Comme son nom l’indique, elles sont organisées par des curés, pour les hommes qui veulent se retrouver tous les mois, pour une pause chaleureuse et spirituelle à la fois. La soirée peut commencer par la messe et se conclure par un verre dans un bar ou dans la crypte de la paroisse. Ou bien commencer par un apéro accompagné d’un petit temps d’enseignement et d’échange. “La formule permet de proposer à des amis peu ou non pratiquants de se joindre à nous, souligne Pierre, à Paris. Un peu d’évangélisation autour d’une bière, c’est tout de suite plus sympa !”

4
Se reconnecter à la nature

Syn tuli się do swojego ojca podczas spaceru po lesie

Dans un emploi du temps surchargé et souvent stressé, le contact avec la nature devient un besoin fondamental, trop souvent ignoré. Marche à pied, randonnée, jardinage… L’apaisement ressenti par le corps et l’esprit est frappant. “Nous avons la chance d’habiter près de la forêt, raconte Louis-Marie, père de six enfants. Et je me rends compte que sa proximité joue énormément sur notre énergie et notre paix familiale. Il faut parfois se motiver pour sortir, aller marcher, faire une cabane avec les enfants, aller observer des animaux… Mais on ne le regrette jamais ! Cela fait un bien fou à tout le monde !”

5
Se lancer un défi

Prendre des cours de guitare, se préparer à un triathlon, apprendre une nouvelle langue… Les défis stimulent l’esprit et la motivation en évitant l’aspect pesant de la routine quotidienne. Ils permettent de sortir de sa zone de confort, tout en se lançant dans un projet enthousiasmant. Souvent, il est plus facile de se lancer à plusieurs. Cela peut être une initiation à l’escalade père-fils, des cours de théologie en visio entre amis, une chorale, un nouveau sport…

6
Faire un pèlerinage

PELERINAGE
Pèlerinage des pères de famille à Vézelay, 5 juillet 2014.

Pèlerinage des pères de famille, pèlerinage de Chartres, pèlerinages diocésains… Les offres ne manquent pas et viennent répondre à un double besoin chez les papas : se dépenser physiquement tout en se ressourçant spirituellement. Raphaël, directeur d’école à Nantes et père de quatre enfants, a participé à un pèlerinage peu ordinaire, de nuit. “C’était une marche entre hommes, organisée par notre paroisse pendant le carême. On a commencé par la messe vers 22h puis on a marché toute la nuit, à la torche, explique-t-il. 38 kilomètres en 8 heures, un vrai challenge physique pour apprendre à se dépasser tout en priant. Une expérience unique !”

7
Courir

Mais pourquoi le footing des papas semble si important ? Bruno, expatrié aux Etats-Unis et père de quatre enfants, est très attaché à sa course du matin, plusieurs fois par semaine. “J’ai l’habitude de me lever tôt, ce qui me permet d’aller courir quand les enfants dorment encore et de revenir pour gérer lever, petit-déjeuner et cie avec ma femme. J’écoute des podcasts en courant, je ne pense à rien d’autre. C’est mon moment à moi pour me sentir d’attaque pour la journée !”

8
Organiser un week-end de copains

Peut-être parce qu’ils ont le goût de la vie d’avant, les week-ends entre amis ont une valeur toute spéciale. “Evidemment, souligne Alexis, ils sont devenus rares, mais d’autant plus précieux ! On les prévoit des mois en avance et on ne pense à rien d’autre qu’à se retrouver, bien manger, se balader. On met de côté, pendant deux jours, la charge mentale du travail, de la famille, des responsabilités. Clairement, cela recharge les batteries pour plusieurs mois !”

9
Bricoler

web3-wood-carpenter-hands-man-woodworking-shutterstock-1

Augustin, médecin et père de quatre enfants, a redécouvert les bienfaits du bricolage. “Je crois que c’est le fait d’occuper ses mains avec quelque chose de très concret et d’en voir la réalisation. C’est stimulant et gratifiant parce qu’on se perfectionne tout en rendant service.” Derrière ce travail manuel, il y a aussi la joie de la transmission. “Selon leurs tempéraments et leurs envies, les enfants viennent observer, poser des questions, proposer leur aide… Finalement, ce n’est pas une activité si solitaire ! Mais c’est très apaisant !”

10
Faire une retraite 

Guillaume, gendarme et père de quatre enfants, est parti faire une retraite de saint Ignace pendant la Semaine sainte. “Je sentais que j’avais besoin de prendre du recul, de réfléchir à certaines décisions professionnelles et familiales, en remettant le Seigneur au centre.” En se retirant du tourbillon du quotidien, la retraite en silence offre une pause précieuse. Les exercices de saint Ignace proposent une certaine ascèse, pour redécouvrir notre relation au Seigneur, à travers sa Parole. “La retraite permet vraiment de se recentrer sur l’essentiel, confirme Guillaume. J’en suis sorti apaisé et confiant. J’aimerais arriver à en refaire régulièrement, tous les deux ans par exemple.”

Tags:
FamillePaternitéPères
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-2.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement