Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 17 avril |
Sainte Kateri Tekakwitha
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Il y a 60 ans, le road trip de la Pietà de Michel-Ange

PIETA-TRIP

Vatican Media

Le départ de la Pietà de Michel-Ange de la place Saint-Pierre en direction de Naples, le 4 avril 1964.

Aline Iaschine - publié le 03/04/24

En 1964, la Pietà de Michel-Ange quittait pour la première et dernière fois de son histoire le Vatican afin d’être présentée à l'Exposition universelle de New York. Un événement pour ce chef d'œuvre de la Renaissance italienne connu et admiré dans le monde entier.

4 avril 1964. La grande esplanade de la place Saint-Pierre, rendue brillante par une pluie fine, est traversée par une camionnette transportant une grande caisse blanche, suivie d’un petit cortège d’automobiles où se trouvent divers officiels du Vatican et des États-Unis. Sur les côtés de la caisse figure l’inscription en grandes lettres rouges : “PIETÀ – de Sa Sainteté le pape Paul VI à Son Éminence le cardinal Francis Spellman, Pavillon du Vatican, Exposition Universelle de New York”. Les véhicules se dirigent avec précaution vers le port de Naples, à 250 km de Rome, où ils doivent monter à bord du majestueux paquebot Cristoforo Colombo en direction de New York.

C’était il y a soixante ans. La célèbre œuvre d’art de Michel-Ange quittait pour la première fois le Vatican pour un long voyage outre-Atlantique. La sculpture, réalisée par l’artiste italien en 1499 – alors qu’il n’avait que 23 ans – est considérée comme un élément fondamental de la basilique Saint-Pierre et un tel voyage semblait inimaginable. Pourtant, en 1962, le pape Jean XXIII accepta la demande inédite de l’archevêque de New York, le Cardinal Spellman, de l’exposer dans la grande métropole américaine. Après sa mort, cette promesse fut maintenue par son successeur, le pape Paul VI, malgré de nombreuses protestations – du nord au sud de l’Italie – et des difficultés objectives de transport pour l’époque.

Plusieurs experts ont été convoqués au Vatican pour étudier le moyen le plus sûr de transporter la Pietà, et après d’importantes discussions, la délicate opération de déplacement de l’œuvre en marbre a pu être réalisée. En présence d’experts américains et italiens de la Fabrique de Saint-Pierre, la majestueuse sculpture qui mesure 1,74 m de haut et 1,95 de large, a été glissée de son piédestal à une caisse, grâce à des planches de bois savonnées. Les côtés de la caisse ont été recouverts de plaques de polystyrène – un matériau considéré comme moderne à l’époque – et du polystyrène expansé a été déversé à l’intérieur pour occuper chaque pli de l’œuvre en marbre et la rendre complètement stable. La caisse en bois était à son tour enfermée dans une boîte métallique étanche et insubmersible, qui ne pesait pas moins de 6 tonnes, conçue pour résister au froid, à la chaleur mais aussi à l’eau en cas de naufrage.

New York accueille la Pietà

Transférée au port de Naples, sous la stricte surveillance d’une équipe d’agents de la police routière, la Pietà est embarquée à Naples à bord du Cristoforo Colombo, commandé par le capitaine Giuseppe Soletti, et traverse l’océan Atlantique. Après un voyage de huit jours, elle arrive enfin à New York le 13 avril. Le paquebot dépasse la Statue de la Liberté, traverse l’Hudson et rejoint Manhattan. La Pietà est ensuite transportée dans le Queens à New York, au Flushing Meadows Park, pour être présentée dans le pavillon du Vatican de l’Exposition Universelle de 1964-1965.

La grande œuvre, représentant Marie avec son fils Jésus sur les genoux après sa crucifixion, était surmontée d’une grande croix, dans un décor bleu foncé, conçue par l’un des plus célèbres décorateurs de théâtre de Broadway, Jo Mielziner. L’œuvre reste 19 mois aux États-Unis, sous surveillance jour et nuit, et a été admirée par plus de 27 millions de visiteurs pendant son séjour. Le 4 octobre 1965, Paul VI – premier pape à voyager aux États Unis – se rend à New York et visite le pavillon où est exposée la Pietà.

La basilique Saint-Pierre semblait si affligée de son éloignement.

Après avoir prononcé un discours retentissant aux Nations Unies en faveur de la paix, il s’exprime également à l’Exposition Universelle : “En contemplant cet émouvant chef-d’œuvre, nous ne pouvions que penser aux convictions religieuses qui ont poussé le jeune Michel-Ange à atteindre de telles hauteurs et à parvenir à un résultat aussi magnifique. Nous pensons que ces mêmes convictions religieuses peuvent pousser les hommes à rechercher la paix et l’harmonie entre les peuples de ce monde.”

Le 13 novembre 1965, la statue retourne enfin à la basilique Saint-Pierre du Vatican. Quelques jours plus tard, l’Osservatore Romano publie une photo du Pape avec le Cardinal Spellman et d’autres représentants devant la Pietà, qui a repris sa place. Cette longue absence a poussé le pape Paul VI à s’exclamer : “La basilique Saint-Pierre semblait si affligée de son éloignement.” Ce fut la seule fois que la Pietà quitta le Vatican.

Redécouvrez aussi en images la basilique Saint-Pierre de Rome :

Tags:
Art sacréBasiliquePape Paul VIVaticanVierge Marie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement