Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 25 avril |
Saint Marc
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Nouveau record de catéchumènes en 2024 ! Qui sont les baptisés de Pâques ?

WEB2-BAPTEM-ADULT-CIRIC-ciric_373039.jpg

Corinne SIMON/CIRIC

Anne-Sophie Retailleau - publié le 27/03/24

Cette année encore, le nombre de catéchumènes est en hausse, confirmant une tendance installée depuis une dizaine d'années. Jeunes, ruraux, issus d'un milieu non-croyant... Qui sont les futurs baptisés de la nuit de Pâques 2024 ?

LEsprit saint souffle où il veut, et cette année encore, il l’a fait généreusement pour les catéchumènes. En 2024, ils seront 7.135 adultes et au moins 5.000 adolescents à recevoir le baptême la nuit ou le matin de Pâques, selon les chiffres du Service national de la catéchèse et du catéchuménat (SNCC). C’est 30% de plus qu’en 2023, année déjà exceptionnelle puisque une hausse de 28% avait été relevé par rapport à 2022. Si cette augmentation se confirme dans toutes les tranches d’âge, les jeunes sont les plus concernés. Plus d’un tiers des futurs nouveaux baptisés ont ainsi entre 18 ans et 25 ans. Sans compter les adolescents : leur nombre a même bondi de plus de 50% par rapport à 2023. Par ailleurs, la part des lycéens est aussi en augmentation, même si les collégiens restent plus nombreux.

Des baptisés de plus en plus de ruraux

De plus en plus jeunes, les baptisés 2024 viennent aussi de plus en plus de la campagne. Si encore seulement 29% d’entre eux sont issus du milieu rural, c’est le diocèse de Saint-Claude, dans le Jura, qui enregistre pourtant la plus grosse augmentation de catéchumènes dans toute la France : 8 catéchumènes en 2023 pour 27 en 2024, plus de 200% en un an !

De plus en plus jeunes, plus souvent issus de la campagne… Une tendance de fond qu’illustre bien le diocèse de Digne, en Provence. Pas moins de 14 adolescents y cheminent vers le baptême, alors même que le diocèse ne compte que deux lycées. “Beaucoup se posent des questions sur des thèmes profonds et échangent entre eux, explique Catherine Chevalier, directrice du SNCC. Il y a un aspect collectif, mais cela n’a rien de superficiel car le catéchuménat permet une vraie maturation dans la réflexion.” Une surprise que les évêques ne savent pas expliquer mais qui suscitent chez eux l’émerveillement. 

Le profil des catéchumènes évolue aussi sous d’autres aspects, en particulier celui des origines familiales et religieuses. S’ils sont de tradition chrétienne pour 61% d’entre eux, les nouveaux baptisés sont de plus en plus nombreux à être issus de familles non-croyantes. Cette année, ces derniers représentent même un quart des catéchumènes, alors qu’ils n’étaient que 11% des nouveaux baptisés en 2023. 

“Une joyeuse surprise”

Face à tant de dynamisme, l’observateur est taraudé par une question : comment expliquer cette incroyable vitalité du catéchuménat ? Si l’on pouvait croire que la forte hausse des catéchumènes ces dernières années résultait d’un rattrapage de la chute des baptêmes pendant le Covid, les chiffres de cette année orientent vers une autre piste. “Cette augmentation est bien une tendance de fond, confirme Catherine Chevalier. C’est plus un effet rebond du Covid qu’un rattrapage.” Parmi les personnes qui demandent le baptême, le Covid a même été le point de départ de leur cheminement. “Pour beaucoup, ce fut un temps de réflexion très important, notamment en raison de la solitude et des inquiétudes sur des questions existentielles, détaille la directrice du SNCC. Ils indiquent que la foi a été une ressource à ce moment-là.”

Mais c’est sans oublier que les raisons de tant de conversions restent pour la plupart mystérieuses. “Il est difficile de répondre à la question du pourquoi, répond Catherine Chevalier. On ne peut pas totalement l’expliquer, les évêques parlent d’une “joyeuse surprise”, qui n’a pas forcément de lien avec l’action pastorale”. “Dieu arrive le premier, sourit-elle, c’est souvent le résultat d’un appel intérieur.” Cet appel intérieur peut être entendu lors de rencontres, notamment avec des prêtres, mais encore par la beauté du patrimoine religieux. “Une croix dans une célébration, la lumière à travers les vitraux, le silence et l’atmosphère de paix dans les églises sont souvent mentionnés”, rapporte Catherine Chevalier. En suscitant la curiosité, la quiétude ou encore un sentiment de dépassement par plus grand que soit, cette richesse patrimoniale continue mystérieusement d’œuvrer à la rencontre avec Dieu. Ces témoignages de nouveaux baptisés sont autant des sources d’émerveillement qu’un appel à une véritable exigence pour l’Église: celle d’accueillir et d’accompagner au mieux ces nouveaux enfants de Dieu, pour être digne de ce fabuleux cadeau du Ciel.

Tags:
BaptêmecatechumenesConversionVeillée pascale
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement