Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 22 février |
Bienheureuse Isabelle de France
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Les quatre conseils du Pape pour lutter contre la colère

rozgniewany mężczyzna

Khosro | Shutterstock

Anne-Laure Colin - avec I.Media - publié le 31/01/24

La colère est "un vice destructeur des relations humaines", a prévenu le pape François lors de l’audience générale du 31 janvier. Il a poursuivi son cycle de catéchèse sur les vices et les vertus en s’arrêtant cette fois-ci à la colère.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

« La vie n’est pas un fleuve tranquille, mais une montagne à gravir ». Qui n’a pas déjà fait l’expérience douloureuse de se laisser emporter par la colère. Cette même colère qui, comme l’a illustré le pape François lors de l’audience générale du 31 janvier, brouille l’esprit et finit par être « capable de vous priver de sommeil ». Alors face à cela, face aux frustrations de ce « vice destructeur », le Pape livre quatre petits conseils permettant de contrer les passions colériques. 

Pour éviter la colère, François invite d’abord à faire preuve de « bienveillance« . La bienveillance n’est pas la gentillesse ou la confiance. Elle est la disposition par laquelle on témoigne aux autres qu’on cherche leur bien par des paroles, des actes de telle sorte qu’ils éprouvent de la reconnaissance. À chacun d’essayer d’être bon, juste et compréhensif. 

Le pape François appelle également à « ouvrir son cœur » à ceux qui nous entoure en acceptant ce qu’ils sont, en les écoutant et en partageant des moments fraternels. Le Pape insiste aussi sur l’importance de la « douceur« . La douceur c’est aimer l’autre en face de soi. Tout comme le Christ qui posa un regard de miséricorde sur le jeune homme riche qui vint à lui : « Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima. » (Mc 10,21). 

Pour lutter contre la colère, le Pape appelle enfin à faire preuve de « patience« . Comme le rappelle l’apôtre saint Paul, il faut se supporter les uns les autres, supporter parfois l’insurmontable, tout en s’accrochant à ce qui est vrai et bon. La patience est une vertu qui s’entretient comme un champ. 

La colère, un vice persistant dans la société

La colère révèle les parties les plus sombres de l’humain à l’image de ces hommes qui retiennent leur rage au travail « mais qui, une fois à la maison » à bout de patience « deviennent insupportables pour leur femme et leurs enfants », a rappelé avec force le pape François lors de l’audience. La colère c’est ce qui monte en soi et qu’il est impossible de refouler éternellement. Alors elle déborde et c’est l’entourage qui devient un défouloir. 

Le propre de la colère est qu’elle ne s’apaise pas forcément dans le temps. Au contraire, elle s’intensifie et conduit l’homme à un profond désir de vengeance. Le Pape prévient que la colère est « souvent à l’origine des guerres et des violences ». Ne laissons pas « des malentendus et des erreurs » provoquer notre colère, restons lucide et résolvons immédiatement ce qui nous tracasse, exhorte-t-il. Il faut alors engager le dialogue et discuter afin d’aboutir à la sérénité. Ainsi il nous faut choisir et « apprendre à pardonner » incite encore le Pape bien qu’il soit difficile de faire cette preuve d’humilité. 

Une saine colère

La colère doit-elle être pour autant bannie de nos vies ? Quid de la colère, légitimement ressentie face à l’injustice ? À cela saint Thomas d’Aquin écrivait dans la sa Somme Théologique que « se mettre en colère n’est pas toujours un mal ». Le Pape a tenu lui-aussi à faire une distinction importante et essentielle entre la « sainte indignation » et la « mauvaise colère ». « Si une personne ne se met jamais en colère, si elle n’est pas indignée par une justice, si elle ne ressent pas un frémissement dans ses tripes face à l’oppression d’une personne faible, cela signifierait qu’elle n’est pas humaine et encore moins chrétienne », a-t-il souligné.

Chercher sa « juste mesure des passions », les « éduquer » pour qu’elles « s’orientent vers le bien », voilà comment dompter le vice de la colère, conclut le Pape. Une démarche parfois difficile et douloureuse mais essentielle pour cheminer vers la sainteté.

Revivez en images l’audience générale du 31 janvier 2024 :

Tags:
Audience généralecolèrePape François
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement