Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 29 février |
Saint Auguste Chapdelaine
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Constitutionnalisation de l’IVG, euthanasie… : les enjeux de la Marche pour la vie

Marche pour la Vie 2023

Cécile Séveirac

Manifestants lors de la Marche pour la Vie, le 22 janvier 2023, à Paris.

Kevin Tanguy - publié le 19/01/24

Des milliers de personnes se préparent à battre le pavé lors de la Marche pour la Vie ce dimanche 21 janvier, à Paris. Un rendez-vous annuel qui revêt une importance particulière à la veille de l'examen d'un projet de loi sur la constitutionnalisation de l'IVG en France et d'un autre, encore en préparation, sur la fin de vie. Marcher pour la vie ce dimanche, c'est "donner une voix à ceux qui n’en ont pas", assurent les organisateurs.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Nouvelle mobilisation pour défendre la vie. Dimanche 21 janvier, la Marche pour la Vie appelle ceux qui souhaitent défendre la dignité humaine à se rassembler pour cette édition 2024. Comme chaque année, les manifestants demandent l’interdiction de l’avortement en France, d’autant plus que le nombre d’interruption volontaire de grossesse (IVG) a battu un record (234.300, ndlr) en 2022, du jamais vu depuis 1990. À cela s’ajoutent d’autres enjeux tout aussi importants. En 2022, le Parlement avait voté en faveur de l’allongement de l’avortement passant de 12 à 14 semaines. Désormais, le gouvernement souhaite constitutionnaliser l’IVG. Le texte a été présenté le 13 décembre en Conseil des ministres et sera débattu à l’Assemblée à partir du 24 janvier. Si une majorité de député le vote, le projet sera ensuite examiné par le Sénat avant d’être définitivement validé par le Congrès réunissant les parlementaires à Versailles le 5 mars. Par ailleurs, un projet de loi sur la fin de vie ouvrant la voie à l’aide active à mourir pourrait être présenté dans les prochaines semaines. Catherine Vautrin, la nouvelle ministre du Travail et de la Santé qui devrait porter ce texte encore très discuté a assuré ne pas être « opposée à l’euthanasie ».

« Donner une voix à ceux qui n’en ont pas »

L’inscription de l’IVG dans la Constitution et le projet de loi sur la fin de vie sont les « deux ​​menaces qui pèsent sur la protection de la vie humaine en France », avertit Aliette Espieux, porte-parole de la Marche pour la Vie. « Nous devons inlassablement rappeler que chaque vie humaine n’a pas de prix, qu’elle est unique et irremplaçable, et non un produit à prendre ou à jeter. » C’est à ce titre que les tracts de la manifestation ont pour slogan : « donner une voix à ceux qui n’en ont pas ». 

La jeune femme estime que l’inscription de l’IVG dans la Constitution « ne changera pas grand chose dans les faits, mais c’est un acte hautement symbolique. On n’inscrit pas la peine de mort d’innoncents dans la Constitution. » Concernant la possibilité de légaliser l’euthanasie, Aliette Espieux préférerait donner plus de moyens à la médecine pour développer les soins palliatifs et ainsi permettre un meilleur accompagnement des personnes en souffrance. Elle rappelle également « la dignité de chaque personne quelques soient ses capacités physiques ou intellectuelles. »

Tags:
AvortementBioéthiqueEuthanasieMarche pour la vie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement