Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 16 juin |
Saint Jean François Régis
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Rafael Guízar, l’homme qui se déguisait pour administrer secrètement les sacrements

web-san-rafael-guizar-y-valencia-fair-use.jpg

Fair Use

Saint Rafael Guízar.

Larry Peterson - publié le 05/12/23

Pourchassé pour sa foi, Rafael Guízar, un Mexicain qui vécut au tournant des XIX et XXe siècles, se faisait souvent passer pour un colporteur, un musicien ou même un médecin pour continuer à exercer secrètement son ministère.

Saint Rafael Guízar, prêtre mexicain, a souvent risqué sa vie pour les autres. Jugez plutôt. Pendant la Révolution mexicaine de 1910, les persécutions contre l’Église catholique sont allées crescendo. Cependant le père Rafael Guízar, ardent défenseur de l’Église catholique et de la foi, ne s’est jamais laissé décourager par l’hostilité et les menaces de mort du gouvernement contre les chrétiens et a poursuivi sa mission en secret. Au contraire, très vite, il a commencé à se déguiser afin de continuer à exercer son ministère et administrer les sacrements. Se faisant passer pour un musicien, il jouait de l’accordéon pour attirer les foules et enseigner l’Évangile. Il apportait les sacrements, en se déguisant en colporteur et réussit même parfois à oindre des malades, en se faisant passer pour un médecin homéopathe.

Après avoir découvert qu’il “désobéissait” à la loi, les autorités, furieuse de ses actions, le condamnèrent à mort. Rafael Guízar fut alors contraint de s’échapper aux États-Unis, où il resta jusqu’en 1915. Il s’installa ensuite dans d’autres pays qui bénéficièrent alors de son zèle missionnaire. Après les États-Unis, le père Rafael Guízar s’installa au Guatemala, où il supervisa l’ouverture de plusieurs missions. Sa réputation de missionnaire atteignit Cuba où on lui demanda de venir établir d’autres missions. Là, il put aider d’innombrables personnes touchées par la peste noire et sa réputation s’étendit encore davantage. Il fut ensuite consacré évêque de Veracruz au Mexique et put revenir dans son pays natal en 1920.

Neuf ans d’exil

Mgr Rafael Guízar connut plusieurs persécutions contre l’Église Catholique au Mexique, dont celle de 1926 qui aboutit à la guerre des Cristeros. Il passa neuf ans de sa vie en exil, où il continua à exercer son ministère avec zèle et fut évêque pendant 19 ans. L’une de ses principales préoccupations était la formation des futurs prêtres. Il rénova un vieux séminaire délabré à Xalapa, mais le bâtiment fut rapidement saisi et fermé par le gouvernement anticatholique.

Imperturbable, Mgr Rafael relança secrètement le séminaire de Mexico, qui resta ouvert pendant les persécutions et fonctionna clandestinement pendant 15 ans. Durant toute son existence, Rafael Guízar œuvra avec passion et ne s’arrêta pas face aux hostilités contre les chrétiens. Ce fut un homme prêt à tout quitter et à perdre sa vie pour le salut des âmes et le Royaume de Dieu. Rafael Guízar a été béatifié à Rome le 29 janvier 1995 par Jean Paul II et canonisé le 15 octobre 2006 par Benoît XVI. L’Église catholique le fête le 6 juin.

Tags:
cristerosMexiqueSaints
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement