Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 24 mai |
Saints Donatien et Rogatien
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

La perspective faussement digne d’une mort douce

WEB2-SOINS-PALLIATIFS-FIN-DE-VIE-AFP-069_Bsip_013374_008.jpg

AMELIE-BENOIST / BSIP / BSIP via AFP

Unité de soins palliatifs.

Elisabeth de Courrèges - publié le 25/09/23

Qu’a donc bien voulu dire le pape François, de retour le 23 septembre de son voyage consacré à la migration à Marseille, par cette expression visant à alerter l’exécutif français alors que ce dernier s’apprête à débattre sur la légalisation d’un nouveau "droit à l’aide active à mourir" ?

Pour chacun d’entre nous, la perspective d’une mort douce est assurément et légitimement souhaitable. Celle-ci est d’ailleurs actuellement possible, grâce au travail de soignants, bénévoles et familles déployant tous leurs efforts pour accompagner des personnes en fin de vie, et cela de manière formidable. 

Là n’est pas la question. C’est davantage le début de la phrase qui a attiré mon attention. 

La “perspective faussement digne” dont a parlé le pape François dans l’avion le ramenant de Marseille samedi 23 septembre est celle qui consiste à demander à une personne de mettre fin à la vie d’une personne innocente. Pour mieux le comprendre, on peut mettre cette déclaration du Pape en perspective avec une autre citation du Saint Père datant d’Octobre 2022 à l’occasion d’un discours prononcé au Vatican devant des élus français : “Si on tue avec des justifications, on finira par tuer de plus en plus”.

L’interdit fondamental de tuer

L’interdit fondamental de tuer, pilier vital de notre société, est un principe qui ne peut pas être négocié. Au même titre que la reconnaissance pour chaque vie humaine d’une égale et inaltérable dignité. 

Invitant à ne pas “jouer avec la vie”, le Pape a rappelé que la vie en elle-même revêt un caractère inviolable et sacré, que ce soit celle du migrant ou celle du mourant. Pour l’un comme pour l’autre, une gestion trop rapide et trop simplifiée de leurs difficultés ne servirait la dignité de personne : ni du soignant, ni du soigné, ni de l’hébergeant, ni de l’hébergé.

Une vie “écoutée” et “valorisée”

Il a également rappelé que cette dignité humaine concernait aussi le “début de la vie” et dénoncé “les colonisations idéologiques qui (…) vont à l’encontre de la vie humaine” dont beaucoup d’avortement d’embryons humains, et donc de personne en devenir, sont les douloureuses conséquences.

Plus qu’une mort douce, “en réalité bien plus salée que les eaux de la mer”, selon l’expression du souverain pontife de retour de la cité phocéenne, nous aspirons à une vie douce. C’est-à-dire une vie “écoutée” et “valorisée” termes qu’emploiera, en pensant plus particulièrement aux personnes âgées, le dernier représentant de la Foi.

Les dernières paroles de saints avant de mourir :

Tags:
EuthanasieFin de vieMort
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-POP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement