Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 19 septembre |
Saint Janvier de Naples
home iconActualités
line break icon

« La priorité est de reconstruire la fraternité », assure Mgr Aupetit

Zakaria ABDELKAFI / AFP

Agnès Pinard Legry - Publié le 06/09/21 - Mis à jour le 06/09/21

Dans une lettre adressée samedi 3 septembre aux fidèles, Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, fixe les grandes orientations du diocèse pour les années à venir.

Fraternité missionnaire et accueil inconditionnel de tous, voilà les deux principales orientations que Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, compte donner pour son diocèse dans les prochaines années. Intitulée « La fraternité au service de la mission », la lettre pastorale envoyée par Mgr Aupetit samedi 3 septembre, dresse d’abord le bilan de ces dernières années. Un bilan qui tient compte d’épreuves dont l’incendie de Notre-Dame et la pandémie de Covid-19 « qui a révélé la fragilité de notre société et les limites de la condition humaine ». « Tout ceci nous oblige à repenser notre relation au monde, à notre place dans la société et à l’immense trésor qui nous a été confié par le Christ, célébré dans les sacrements, et dont nous sommes appelés à être témoins », résume l’archevêque. « L’amour inconditionnel de Dieu pour chaque personne doit être connu de tous les hommes pour pouvoir construire cette civilisation de l’amour, chère au pape saint Jean Paul II ».

Fort d’une longue histoire et d’un foisonnement « artistique, intellectuel et culturel », Paris est un diocèse qui se doit d’être « un diocèse d’innovation ». Constatant la nécessité d’être « davantage présent sur le terrain pastoral et apostolique », Mgr Michel Aupetit a annoncé que « depuis le 1er septembre, il y a désormais quatre vicaires généraux spécifiquement dédiés aux territoires pastoraux. »

Construire une Église fraternelle, non seulement au service du peuple de Dieu, mais aussi du Salut du monde.

Une gouvernance qui doit permettre au diocèse d’être aux avant-postes de la fraternité. « Il m’est apparu que la priorité était de reconstruire la fraternité », assure l’archevêque de Paris Celle-ci est, en effet, le premier lieu de l’annonce de l’Évangile : « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples. » Il me semble important de construire une Église fraternelle, non seulement au service du peuple de Dieu, mais aussi du Salut du monde ». Une fraternité au service de la mission qui « nous entraîne[ra] à construire des lieux seuils pour que ceux qui ne nous demandent plus rien se sentent bienvenus simplement parce qu’ils sont ce qu’ils sont ».

Cette fraternité missionnaire se double d’un accueil inconditionnel. « Une telle fraternité de disciples du Christ ne peut être que missionnaire dans le sens où elle s’ouvre à tous de manière inconditionnelle », reprend-t-il. « Loin de nous enfermer dans un entre-soi mortifère, elle nous oblige à cette amitié universelle envers tous les hommes en mettant en place dans nos lieux pastoraux de nouvelles propositions qui attirent pour montrer que l’Église a été voulue par le Christ pour le bien de tous les hommes ».

Sortir des sentiers battus

À chaque fidèle de se saisir de cet appel, d’ouvrir de nouveaux chemins, de tracer de nouvelles voies, de lancer de nouvelles initiatives pour répondre à un tel défi. « J’ai employé ce mot, peut-être incongru, de « start-up » du Bon Dieu pour dire combien nous avions à nous laisser guider par le Saint-Esprit dans les temps nouveaux que nous avons à vivre », souligne encore Mgr Michel Aupetit. « Chacun d’entre nous doit être attentif aux évolutions de notre société qui se transforme avec rapidité et peut déconcerter beaucoup d’entre nous. Quelle force de proposition pouvons-nous être […] ? C’est là que nous sommes attendus et que nous deviendrons missionnaires en portant un message lumineux […] dans la réalité de nos existences et dans la façon dont nous vivrons entre nous l’Évangile que nous avons reçu comme un trésor à partager ».

Tags:
fraternitelettreMgr Michel AupetitmissionParis

Soutenez Aleteia !

A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
2
Jean-Michel Castaing
Les sept grâces à recueillir des sept douleurs de Notre-Dame
3
La rédaction d'Aleteia
Union européenne, vaccination… ce que François a dit dans l’avion...
4
Raphaëlle Coquebert
« Marguerite-Marie Alacoque était une personnalité hors-norme et ...
5
Erick et Sylvie Pétard
Timothée Dhellemmes
[VIDEO] Attentats du 13 novembre : « Nos filles sont avec Dieu et...
6
Cerith Gardiner
Douze dévotions mariales pour douze circonstances de la vie
7
Matthew McConaughey
Dolors Massot
La rencontre qui a changé la vie du héros d’Interstellar
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement