Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 18 mai |
Saint Eric de Suède
home iconBelles Histoires
line break icon

La petite phrase qui a changé le cours de la vie d’Hervé et Cécile

Courtesy of Hervé et Cécile Riols.

Hervé et Cécile Riols, fondateurs du Parcours "Venez et voyez".

Mathilde de Robien - Publié le 30/04/21

À l’occasion de cette année consacrée à la famille, Aleteia part à la rencontre de ceux qui mettent en œuvre les pistes que le pape François a développées dans son encyclique Amoris Laetitia en vue de renforcer le soutien apporté aux couples et aux familles. Rencontre aujourd'hui avec Cécile et Hervé Riols, convaincus qu'un couple, "c'est un pauvre qui aime un autre pauvre" et fondateurs du Parcours "Venez et voyez". (4/12)

Côte à côte, le regard complice, la mine réjouie face à la caméra qui retransmet notre rencontre en visio, Hervé et Cécile parlent volontiers de leurs 47 années de mariage. Lui a 69 ans ; elle en a 70. Ils ont cinq enfants et onze petits-enfants. Leur histoire de couple, qui commence avec leur mariage en 1974, est marquée par les difficultés liées au chômage d’Hervé. Cependant, de cette épreuve est née cette volonté forte de témoigner de l’expérience bouleversante qu’est la rencontre intime, personnelle, avec le Seigneur. Une rencontre qu’ils ont vécue une première fois quelques mois après leur mariage, lors d’un rassemblement du Renouveau à Montpellier. Hervé et Cécile connaissent alors une conversion radicale : « Ce grand oui prononcé à l’égard du Seigneur a donné la couleur de notre existence puisque nous avons construit notre vie sur ce oui », confient-ils. Une expérience fondatrice qui soutient leur couple depuis de nombreuses années, et qui les a conduits, il y a six ans, à créer le parcours « Venez et voyez », en lien avec la paroisse de Cergy (Val d’Oise). Une proposition pastorale comprenant des temps de rencontre et de renouvellement personnel avec le Christ à travers l’action de l’Esprit Saint, ouverts à tous ceux qui frappent à la porte de l’Eglise.

Hervé n’a pas eu une enfance des plus heureuses. Sa naissance n’était pas prévue, ses parents divorcent lorsqu’il a 5 ans, il est envoyé en Angleterre alors qu’il ne parle pas un mot d’anglais… Il souffre d’un sentiment d’abandon, qui a des répercussions tout au long de ses premières années de vie professionnelle. Responsable de structures agricoles ou d’ONG, il enchaîne les mauvaises expériences en raison de son incapacité à gérer les conflits. Pendant dix ans, il alterne entre des périodes de chômage et des reprises d’activité malheureuses.

« Un couple, c’est un pauvre qui aime un autre pauvre. »

Après cinq ans de mariage et deux premiers enfants, le couple traverse une crise majeure : « des tensions permanentes et une impossibilité à communiquer », se souviennent-ils. Des amis les incitent à suivre une session Cana, avec la communauté du Chemin Neuf. « A partir de là, nous nous sommes mis à construire notre couple. Nous avons compris que le couple est fait « d’un pauvre qui aime un autre pauvre » – phrase fondamentale de notre existence ! – et qu’il est sauvé par le Seigneur ». Une conviction qui les amène à revisiter toutes leurs pauvretés, à les partager avec l’autre, à accueillir celles de l’autre. « Nous nous sommes regardés autrement, il n’y avait plus de relation de pouvoir ni de rivalités, nous avons compris comment accueillir l’autre avec ses faiblesses et l’aimer pour cela ».

Expérience de la présence du Seigneur

Si les dix années de difficultés professionnelles ont été très éprouvantes pour le couple et leurs cinq enfants, elles ont aussi été riches dans la mesure où elles leur ont permis d’expérimenter la puissance de la Providence divine. Elles ont creusé « le sillon d’une vraie quête spirituelle », confient-ils. « Plus on s’enfonçait, plus le dépouillement était complet et il ne restait que le Seigneur, notre couple et nos enfants. Finalement, nous n’avions pas d’autre choix que de nous en remettre au Seigneur ! Et il ne nous a jamais lâché la main. Le Seigneur a profité de ces instants pour nous faire comprendre et goûter que nous sommes les enfants du Père ».

Une expérience de la présence de Dieu qui s’est manifestée à plusieurs reprises dans la vie d’Hervé et Cécile, et en premier lieu dans la nouvelle activité professionnelle d’Hervé qui est devenu « de manière providentielle » consultant indépendant, métier qu’il a exercé pendant plus de vingt ans. Quant à Cécile, elle a travaillé pendant douze ans pour le diocèse de Pontoise. Dieu s’est également fait présent au sein de leur couple. Avec les années, en relisant certains moments de leur vie, Hervé et Cécile ont pu voir combien le Seigneur les attendait, comme le jour de leur mariage où le prêtre, au moment de la consécration, les a invités à prendre place à ses côtés, ou encore, lors de la session Cana, lorsqu’ils ont échangé le pain et le vin pour l’Eucharistie. « Durant ces instants, nous avons ressenti que le Seigneur nous confirmait comme ses enfants ».

Venez et voyez

Tous deux ont cherché un lieu où expérimenter, en couple, la rencontre avec le Seigneur pour se mettre à sa suite. Ce que leur a proposé la communion Priscille et Aquila, dont la vocation consiste à rassembler des couples mariés ayant reçu un appel missionnaire conjugal à proclamer le kérygme, c’est-à-dire annoncer la bonne nouvelle selon laquelle Jésus sauve chacun, ici et maintenant. « Priscille et Aquila nous a fait prendre conscience de l’importance de la mission du couple aujourd’hui dans l’Eglise, pour proclamer et annoncer le Christ sauveur », précisent-ils. Une prise de conscience, une expérience spirituelle, qu’ils désirent ardemment partager avec d’autres.

Pour construire sa vie avec le Seigneur, ne faut-il pas d’abord faire une rencontre personnelle avec le Christ ?

Ce désir prend forme en 2014, lorsque l’équipe du catéchuménat de la paroisse de Cergy constate combien il est urgent d’apporter une réponse aux questionnements des catéchumènes et des confirmands. Leur demande n’est pas uniquement de recevoir un sacrement, mais de trouver des réponses aux questions qu’ils se posent sur Dieu. En outre, l’équipe pastorale remarque un « décrochage » de la part des baptisés et des confirmands, qui ne participent plus à la vie ecclésiale une fois les sacrements reçus. En effet, pour construire sa vie avec le Seigneur, ne faut-il pas d’abord faire une rencontre personnelle avec le Christ ? C’est donc pour accompagner toute personne désireuse de rencontrer le Christ qu’Hervé et Cécile ont créé Venez et voyez.

Le « Parcours Venez et Voyez » est avant tout une action de l’Esprit Saint dans le cœur de ceux qui y participent. Le parcours se décompose en six séances : deux individuelles (la première, pour creuser son désir de rencontrer le Seigneur, et la dernière, pour discerner le chemin qui attend chacun) et quatre collectives destinées à favoriser la rencontre personnelle, à toucher les cœurs pour qu’ils soient « tout brûlants ». Le parcours se diffuse aujourd’hui dans plusieurs paroisses, et les fruits sont bien présents : « La vocation du parcours Venez et Voyez est de permettre à chacun de faire l’expérience de Dieu et de son salut pour susciter le désir d’aller plus loin. Tous les participants, qu’ils soient cathos convaincus ou au seuil de l’Eglise, témoignent qu’ils y ont vécu une rencontre avec le Seigneur ».

Tags:
amoris laetitiaCouple
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Mgr André Joseph Léonard
Que penser des expériences de mort imminente ?
2
The Agonie of the garden
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
La dernière prière de Jésus
3
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir sur le nouveau ministère laïc de Catéchiste
4
PRAY
Mathilde de Robien
Les cinq étapes indispensables d’une prière réussie
5
Thérèse Puppinck
Velankanni, le Lourdes de l’Orient
6
Soutane de Jean Paul II/attentat
Marzena Devoud
Qu’est devenue la soutane tachée de sang de Jean Paul II ?
7
DIVINE MERCY
Philip Kosloski
Le pouvoir de la prière de 15h à la Divine Miséricorde
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement