Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 juillet |
Sainte Marthe
home iconSpiritualité
line break icon

À Pâques, la résurrection de Jésus est aussi la nôtre

Leemage via AFP

La descente dans les limbes. Fresque de Fra Angelico, Cellule 29 du Couvent de San Marco, Florence.

Jean-Michel Castaing - Publié le 03/04/21

Jésus n'est pas ressuscité pour lui seul. En sortant des enfers le matin de Pâques, il a arraché les hommes au règne du mal et de la mort.

Longtemps, dans la tradition de l’Église occidentale, plus sensible à la Passion et à la Croix, la résurrection de Jésus a été comprise comme un miracle qui authentifiait la doctrine et la divinité de Jésus. Une théologie assez sommaire voyait dans sa levée d’entre les morts la récompense due à ses mérites. Sa victoire s’apparentait à un couronnement. Que manquait-il à cette conception étriquée de Pâques ? Le lien entre son destin singulier et celui de l’humanité était mal établi. Or, Jésus n’est pas un être isolé. Nouvel Adam, il a toujours agi en tant que chef de l’humanité nouvelle. 

La Résurrection est plus qu’un miracle

L’événement de la Résurrection ne fait pas exception à cette règle. C’est en tant que « Premier-né d’entre les morts » (Col 1,18) qu’il quitte le tombeau. Autrement dit, il est « premier de cordée » et à ce titre il nous extirpe de nos tombeaux. Ce qui signifie qu’il est plus que LE Ressuscité, qu’une exception parmi le règne universel de la mort. Sa levée du séjour infernal n’a pas vocation à rester une belle prophétie qui attendra la fin du monde pour se réaliser en notre faveur.

C’est dès maintenant que ce mystère glorieux touche dans ses profondeurs le sort de l’humanité. Il faut donc abandonner la conception de la Résurrection comme miracle apologétique, simple preuve du statut hors norme du fils de Marie, pour voir en elle l’œuvre de salut arrivée à son point décisif. Davantage que le Ressuscité, Jésus est surtout la Résurrection.

Jésus sort des enfers

Pour bien saisir cette nuance, il faut se demander de quel lieu Jésus s’extirpe le dimanche de Pâques. Est-ce uniquement du tombeau ? N’est-ce pas surtout des enfers ? Dans le premier cas, sa résurrection reste cantonnée à sa seule personne. En revanche, si c’est des enfers que Jésus est sorti, il devient celui qui délivre toute l’humanité des griffes de la mort et du pouvoir démoniaque. Pour illustrer cette réalité, rien n’est plus parlant que la célèbre fresque de l’Anastasis de l’église du monastère de Saint-Sauveur-in-Chora à Istanbul. On y voit Jésus tirer par les poignets Adam et Ève — de peur que leurs mains glissantes ne le laissent échapper — et les arracher de la sorte au pouvoir de la mort. C’est donc l’ensemble de l’humanité, représentée par nos premiers parents, que le Christ vient libérer des enfers. Ainsi, la résurrection de Jésus coïncide-t-elle avec celle des hommes et des femmes qui l’ont précédé et avec la résurrection de celles et ceux qui le suivront dans le temps de l’histoire. Voilà pourquoi le Ressuscité est aussi la Résurrection.

Au bénéfice de tous

Il faut rendre sa portée salvifique au mystère de la descente du Christ au séjour des morts et au combat qu’il y a livré. Le salut ne s’est pas opéré uniquement le Vendredi saint. Le Samedi saint et le dimanche de Pâques représentent également des événements de rédemption. Jésus ressuscite au bénéfice de tous. Le mystère de sa levée d’entre les morts n’est pas un fait extérieur à méditer à distance. Parce qu’il touche le chef de l’humanité, le Christ, chaque homme est en mesure d’intérioriser la victoire pascale dans son être le plus profond. En s’actualisant dans les sacrements, le mystère de la Résurrection devient nôtre. Il ne s’agit pas là d’un abus de langage. N’oublions pas que, chaque dimanche, c’est au Ressuscité que nous communions.

Tags:
la résurrection du ChristPâquessalut
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christophe Dickès
Traditionis Custodes : « La diversité des rites fait la richesse ...
2
POPE FRANCIS
La rédaction d'Aleteia
Une indulgence plénière accordée ce dimanche 25 juillet
3
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
4
ELDERLY MAN
Philip Kosloski
Ce psaume qui souligne avec justesse la beauté de la vieillesse
5
HAPPY
La rédaction d'Aleteia
La prière des grands-parents
6
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
7
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en œuvre du pass sanitaire dans les lieux de cul...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement