Aleteia
Mardi 27 octobre |
Bienheureuse Emeline
Actualités

Professeur décapité : des intentions de prière émanent de toute la France

WEB2-SAMUEL PATY-AFP-000_8TB6FJ.jpg

Bertrand GUAY / AFP

Hommage et recueillement après l'assassinat de Samuel Paty le 16 octobre 2020.

Agnès Pinard Legry - Publié le 17/10/20

Professeur d’histoire-géographie, Samuel Paty a été décapité en pleine rue vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet lors d’un cours sur la liberté d’expression. De nombreux évêques s’associent par la prière à la douleur de ce meurtre glaçant.

Samuel Paty, 47 ans et père de famille, enseignait l’histoire et la géographie au collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Il a été décapité dans la rue à proximité de l’établissement scolaire, vendredi 16 octobre, quelques jours après avoir montré des caricatures de Mahomet dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression. Depuis, l’enseignant avait reçu des menaces et fait l’objet d’une plainte. Abdoullakh A., l’homme qui a commis cet assassinat, russe d’origine tchétchène et âgé de 18 ans, a été blessé mortellement par les policiers lors de son arrestation. Plusieurs témoins déclarent l’avoir entendu crier « Allah Akbar » et une enquête a rapidement été ouverte pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Neuf personnes, dont un parent d’élève qui avait porté plainte contre l’enseignant, ont été placées en garde à vue.

Les paroisses des Yvelines appelées à prier pour lui ce dimanche

Un meurtre glaçant qui a fait vivement réagir sur les réseaux sociaux dont plusieurs évêques qui ont tenu à témoigner de leur soutien et ont annoncé porter dans leurs prières la victime ainsi que son entourage. « L’assassinat de Samuel Paty nous bouleverse comme tous les citoyens attachés aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité », ont ainsi déclaré Mgr Éric Aumonier, évêque de Versailles, et Mgr Bruno Valentin, évêque auxiliaire.

« Nous le portons dans notre prière, avec sa famille, ses collègues, ses élèves, et tous ceux que cet acte révoltant blesse au plus profond d’eux-mêmes ». Ils n’ont pas hésité à mentionner la récente encyclique sur la fraternité du pape François, Fratelli tutti, comme en écho à cette violence terroriste. « Tous ensemble, croyants de toutes religions ou non-croyants, il est urgent de nous rassembler au service de cette éducation à la fraternité qui appartenait à la vocation de M. Paty. Nous invitons toutes les paroisses du diocèse à prier à cette intention lors des messes de ce dimanche ».

Puissent l’assassin et ceux qui nourrissent le fanatisme trouver la lumière dans une rencontre authentique de Dieu.

Déjà endeuillé par l’assassinat du père Jacques Hamel en juillet 2016 par deux terroristes, le diocèse de Rouen s’associe aussi à ce drame. « La colère et la peur guettent les collèges après avoir touché les lieux de culte, les forces de l’ordre ou des symboles de la République », résume Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen. « Le diocèse de Rouen continuera d’enseigner dans ses écoles, collèges et lycées les éléments fondateurs de la fraternité. Les dix commandements en sont la base : Tu adoreras Dieu seul et Tu ne tueras point sont pour nous inséparables. Puissent l’assassin et ceux qui nourrissent le fanatisme trouver la lumière dans une rencontre authentique de Dieu. Jamais, Dieu ne veut la mort, pas même celle du méchant. Il veut que l’humanité se détourne du Mal pour retrouver sa vocation à aimer », rappelle-t-il. Ce dimanche 18 octobre à 15h, il se réunira avec les responsables des autres cultes, notamment musulmans, devant la Stèle républicaine pour la paix et la fraternité dressée près de l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray à la mémoire du père Jacques Hamel afin d’y manifester leur engagement commun « à travailler à la fraternité en refusant toute violence ».




Lire aussi :
Face au terrorisme, comment répondre au virus de la haine ?

Recteur du sanctuaire de Lourdes, Mgr Olivier Ribadeau Dumas a annoncé prier à Lourdes « pour la victime et ses proches, pour les enseignants qui ont une si grande mission, pour que nous ne perdions jamais courage à construire la fraternité ».

Évêque de Beauvais, Noyon et Senlis (Oise), Mgr Gonnin a de son côté rappelé que « la liberté de réflexion critique et d’expression peut parfois blesser certains ». Pour autant « rien ne peut justifier meurtre et barbarie, surtout pas Dieu ! »

Des prières que portent encore Mgr Xavier Malle, évêque de Gap et Embrun ou encore l’évêque de Montauban, Mgr Bernard Ginoux :

Préfet de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements, le cardinal Sarah a également annoncé prier « intensément », de Rome, « pour la France martyrisée ».

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
assassinatFrancePrièreterrorisme
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
Avion-chapelle
Agnès Pinard Legry
Aménagée dans un avion, cette chapelle est un...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement