Aleteia
Mardi 27 octobre |
Bienheureuse Emeline
Art & Voyages

150 ans de la guerre de 1870 : ils ont érigé de petits sanctuaires pour remercier le ciel

Chapelle de Montoille à Deluz

© JGS25 - wikimedia commons

Chapelle de Montoille à Deluz

Caroline Becker - Publié le 13/10/20

Entre 1870 et 1871, alors que le conflit franco-prussien fait rage, de nombreuses paroisses se sont placées sous la protection du ciel et ont fait le vœu d’ériger un sanctuaire une fois le péril repoussé. Découverte.

Si la guerre qui opposa la France au royaume de Prusse et ses alliés allemands fut brève (de juillet 1870 à janvier 1871), elle fit pourtant germer une quantité incroyable de sanctuaires dans toute la partie Nord-Est du territoire français. Craignant l’invasion prussienne, de nombreuses communes prièrent ardemment le Ciel — et notamment la Vierge Marie dont les apparitions mariales de Lourdes de 1858 ont favorisé la dévotion — d’épargner leur village ou de faire revenir sains et sauf leurs enfants partis sur le front. La Vierge Marie n’est-elle pas apparue à Pontmain (Mayenne), le 17 janvier 1871 ? Les premiers pèlerins y voyaient un signe de sa part tandis que les troupes prussiennes s’éloignaient.

La guerre de 1870 a également été une période féconde pour le développement du Sacré-Cœur, favorisé par les fêtes de béatification de 1865 de Marie-Marguerite Alacoque. Si l’impératrice Eugénie, elle-même fervente catholique, avait tenté de consacrer la France au Sacré-Cœur de Jésus, sans succès, beaucoup d’évêques avaient pourtant entendu l’appel et avaient consacré leur diocèse à celui-ci au cours de la guerre franco-prussienne.

D’innombrables vœux exaucés

C’est ainsi que le 28 janvier 1871, alors que le pays sonne l’armistice, les paroisses épargnées exécutent ces promesses si ardemment formulées pour remercier le Ciel des vœux exaucés. Plusieurs dizaines d’églises, chapelles, statues fleurissent, principalement en Picardie, mais aussi dans les Ardennes, les Vosges ou encore le Jura. et le Maine. Si l’histoire de ces sanctuaires a parfois été oubliée, ils demeurent cependant des témoins vivants d’une guerre qui sonna la fin du Second Empire et rappelle, aussi et surtout, la foi ardente qui animait la France de la fin du XIXe siècle. Pour découvrir une sélection de ces sanctuaires, cliquez sur le diaporama :


Notre-Dame de la Garde

Lire aussi :
À Marseille, la statue de la « Bonne Mère » fête ses 150 ans

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
AllemagneconflitFoiFrancePatrimoine
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
Avion-chapelle
Agnès Pinard Legry
Aménagée dans un avion, cette chapelle est un...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement