Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La vie de Francesco a basculé le jour où il a rencontré Jean-Paul II

FRANCESCO CHIARINI
Gentileza don Francesco Chiarini
Partager

Une photo souvenir qui vaut parfois mille mots ! Ce petit garçon souriant a rencontré le Pape Jean-Paul II et cela a changé sa vie pour toujours.

Ce 30 décembre 1988, le pape Jean-Paul II visite Fermo, ville de 30.000 habitants de la région des Marches, en Italie. C’est aussi la ville natale du petit Francesco Chiariani, âgé alors de 8 ans. Jean-Paul II, âgé de 67 ans, y est en visite apostolique, et est accueilli par une foule joyeuse et nombreuse. Il faut dire qu’il est littéralement descendu du ciel ! D’un hélicoptère, il arrive, portant une cape rouge, une image qui ne s’oublie pas !

Dans la foule, un petit garçon italien, drapeau du Vatican à la main, court avec son frère pour s’approcher du Successeur de Pierre. Mais ils sont arrêtés par une barrière métallique. Impossible alors de voir le Pape de près ? C’est là que le futur saint remarque l’aîné des frères, presque suspendu à cette barrière, et qu’il s’arrête devant le petit garçon aux yeux clairs et souriant. Le père Francesco raconte la suite à Aleteia. « Le Pape est venu à moi – je ne sais pas pourquoi il n’a pas fait la même chose avec mon frère, qui était à côté de moi – et il m’a caressé la joue, presque comme une tape amicale et douce. Je me souviens encore de son parfum ». Le petit garçon ressent alors « quelque chose d’indescriptible dans mon cœur ». « Quelques jours plus tard, le curé de ma paroisse, le père Enrico, que vous voyez sur la photo, a demandé à tous les enfants qui suivaient le cours de préparation à la première communion ce que nous voulions faire quand nous serions grands. Sans hésiter, j’ai répondu : « prêtre ! » »

FRANCESCO CHIARINI
Gentileza don Francesco Chiarini

Francesco va recroiser le chemin du Pape, à Paris cette fois, lors des JMJ de 1997, auxquelles il participe avec un groupe de jeunes du Chemin Néocatéchuménal, alors qu’il a 17 ans. De nouveau, en entendant les paroles de Jean-Paul II : « Suivez Jésus ! N’ayez pas peur de la « vie nouvelle » qu’il vous offre », il envisage de consacrer sa vie au Seigneur.

Et c’est en 2010, le deuxième dimanche de Pâques, fête de la Miséricorde Divine, (proclamée en 2000 par Jean-Paul II), que Francesco Chiarini est ordonné. Aujourd’hui, le prêtre italien, titulaire d’un doctorat en théologie biblique de l’Université pontificale grégorienne de Rome, est professeur à l’Institut théologique des Marches à Fermo. Et garde précieusement cette photo souvenir, conscient d’avoir été accompagné spirituellement par un grand Saint !

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]