Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 janvier |
Saint François de Sales
home iconSpiritualité
line break icon

Voici comment célébrer, à la maison, le Vendredi de Pâques 17 avril 2020

Fred de Noyelle / Godong

Apparition du Christ au bord du lac de Tibériade. Détail d'un vitrail de la cathédrale de Strasbourg. XIVe.

La rédaction d'Aleteia - Publié le 15/04/20

La célébration de Pâques se développe au long des sept semaines à venir que va couronner la Pentecôte. Jusqu’à la fin du confinement, Aleteia vous propose de sanctifier tous les jours du temps pascal, à la maison, par une célébration quotidienne de la Parole de Dieu.

Avec le concours de la revue Magnificat.

Mode d’emploi :

  • Cette célébration requiert au moins la présence de deux personnes.
  • Si l’on est seul, il est préférable de lire simplement les lectures et les prières qui figurent dans la célébration proposée. 
  • Cette célébration est particulièrement adaptée dans un cadre familial, amical et de voisinage. Dans tous les cas, on veillera à respecter strictement les mesures barrières
  • On place le nombre de chaises nécessaires devant un coin prière, en respectant la distance d’un mètre cinquante entre chacune. 
  • On allume une ou plusieurs bougies, que l’on place sur un support non combustible (bougeoirs, petites assiettes en porcelaine) et que l’on n’omet pas d’éteindre à la fin de la célébration.
  • On met des fleurs et des décorations en signe d’allégresse : la fête de Pâques continue ! 
  • Une simple croix, ou un crucifix, doit toujours figurer en arrière-plan.
  • On désigne la personne qui va guider la prière. Celle-ci gèrera aussi la longueur des temps de silence. On désigne un lecteur.


WEB2-PRAY-HOME-HANDS-shutterstock_533440183.jpg

Lire aussi :
Les six étapes à suivre pour recevoir la communion spirituelle

* * *

VENDREDI DE PÂQUES

Célébration de la Parole

Il n’y a personne d’autre que Jésus qui puisse nous sauver

Fred de Noyelle / Godong

Apparition du Christ au bord du lac de Tibériade. Détail d'un vitrail de la cathédrale de Strasbourg. XIVe.

* * *

Tous sont assis. 

Celui qui guide la célébration prend la parole :

Oui, frères et sœurs,

sous le ciel, 

il n’y a vraiment personne d’autre que Jésus 

qui puisse nous sauver.

Aucun doute là-dessus.

Seulement, voilà, 

nos vies sont-elles à la hauteur 

de ce qu’il exige de nous, pour nous sauver ?

Lui qui vomit les tièdes, 

va-t-il nous sauver, nous qui ne sommes 

pas vraiment des grands saints,

ni même, peut-être, des petits saints ?

Lui qui refusera l’entrée aux noces éternelles

à ceux qui n’en sont pas dignes,

va-t-il sauver, nos parents, nos enfants, 

nos proches et nos amis ?

Lui qui a institué 

un seul baptême pour la rémission des péchés,

va-t-il sauver ceux qui ne connaissent pas son Nom ?

Le seul nom par lequel, pourtant, 

ils pourraient être sauvés ?

Tandis que nous nous posons ces questions,

Voici que le disciple que Jésus aimait,

nous décrit une scène de pêche 

au bord du lac de Tibériade :

le soleil commence à poindre à l’horizon,

tandis qu’un groupe de pêcheurs

revient bredouille.

Sur la rive, Jésus ressuscité, en son corps glorieux,

les attends de pied ferme. 

Qui sont-ils pour lui ?

Rien moins qu’une bande de froussards, de renégats,

et de faux-amis !

Ne l’ont-ils pas lâchement laissé tomber,

dès la première menace.

Et en plus, ils ne sont même pas capables,

en une nuit d’efforts,

de pêcher le moindre poisson !

Que va faire Jésus ?

Il va remplir leurs filets, sans mesure.

Et il leur a préparé un petit déjeuner,

qu’ils ne sont pas prêts d’oublier.

Pause

Ô Jésus, voici que nous sommes empêchés 

de célébrer ta résurrection

en perpétuant en ce jour l’offrande de ta vie, 

par la célébration de l’Eucharistie :

plus que jamais, tu nous demandes de l’actualiser,

en nous aimant les uns les autres

comme tu nous as aimés.

Après 3 mn de silence, tous lèvent et se signent en disant:

℣. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen.

Celui qui guide la célébration poursuit:

Pour nous préparer à accueillir la parole de Dieu
et pour qu’elle nous guérisse,
nous nous reconnaissons pécheurs.

On dit ensuite le rite pénitentiel :

℣. Seigneur, accorde-nous ton pardon.

℟. Nous avons péché contre toi.

℣. Montre-nous ta miséricorde.

℟. Et nous serons sauvés.

℣. Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde ; qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.

℟. Amen.

On dit ou on chante :

℣. Seigneur, prends pitié.

℟.Seigneur, prends pitié.

℣. Ô Christ, prends pitié

℟.Ô Christ, prends pitié

℣. Seigneur, prends pitié.

℟.Seigneur, prends pitié.

PRIERE

Celui qui guide dit l’antienne suivante :

Tel un berger, 

aux rives verdoyantes de la Vie 

le Seigneur emmène avec lui son peuple,

tandis que les flots de la mer 

ensevelissent l’ennemi.

Alléluia.

℟.Amen

PREMIÈRE LECTURE

Lecture du livre des Actes des Apôtres (Ac 4, 1-12)En ces jours-là, après la guérison de l’infirme,comme Pierre et Jean parlaient encore au peuple,les prêtres survinrent,avec le commandant du Temple et les sadducéens ;ils étaient excédés de les voir enseigner le peupleet annoncer, en la personne de Jésus,la résurrection d’entre les morts.Ils les firent arrêter et placer sous bonne garde

jusqu’au lendemain, puisque c’était déjà le soir.Or, beaucoup de ceux qui avaient entendu la Paroledevinrent croyants ; à ne compter que les hommes,il y en avait environ cinq mille.Le lendemain se réunirent à Jérusalemles chefs du peuple, les anciens et les scribes.Il y avait là Hanne le grand prêtre, Caïphe, Jean, Alexandre,et tous ceux qui appartenaient aux familles de grands prêtres.Ils firent amener Pierre et Jean au milieu d’euxet les questionnèrent :

« Par quelle puissance, par le nom de qui,avez-vous fait cette guérison ? »Alors Pierre, rempli de l’Esprit Saint, leur déclara :« Chefs du peuple et anciens,nous sommes interrogés aujourd’huipour avoir fait du bien à un infirme,et l’on nous demande comment cet homme a été sauvé.Sachez-le donc, vous tous, ainsi que tout le peuple d’Israël :c’est par le nom de Jésus le Nazaréen,lui que vous avez crucifiémais que Dieu a ressuscité d’entre les morts,c’est par lui que cet hommese trouve là, devant vous, bien portant.Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs,mais devenue la pierre d’angle.En nul autre que lui, il n’y a de salut,car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes,qui puisse nous sauver. »

℣. Parole du Seigneur.

℟.Nous rendons grâce à Dieu.

PSAUME

(117, 1-2.4, 22-24, 25-27a)

℟. La pierre qu’ont rejetée les bâtisseursest devenue la pierre d’angle.ou :

℟.
Alléluia !Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !Éternel est son amour !Oui, que le dise Israël :Éternel est son amour !Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :Éternel est son amour !℟.La pierre qu’ont rejetée les bâtisseursest devenue la pierre d’angle :c’est là l’œuvre du Seigneur,la merveille devant nos yeux.Voici le jour que fit le Seigneur,qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !℟.Donne, Seigneur, donne le salut !Donne, Seigneur, donne la victoire !Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient !De la maison du Seigneur, nous vous bénissons !Dieu, le Seigneur, nous illumine.℟.

ÉVANGILE

℟. Alléluia. Alléluia.
℣. Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
℟. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 21, 1-14)En ce temps-là,Jésus se manifesta encore aux disciplessur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment.Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre,avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau),Nathanaël, de Cana de Galilée,les fils de Zébédée, et deux autres de ses disciples.Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. »Ils lui répondent :« Nous aussi, nous allons avec toi. »Ils partirent et montèrent dans la barque ;or, cette nuit-là, ils ne prirent rien.Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage,mais les disciples ne savaient pas que c’était lui.Jésus leur dit : « Les enfants,auriez-vous quelque chose à manger ? »Ils lui répondirent : « Non. »Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque,et vous trouverez. » Ils jetèrent donc le filet,et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer,tellement il y avait de poissons.Alors, le disciple que Jésus aimaitdit à Pierre : « C’est le Seigneur ! »Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur,il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui,et il se jeta à l’eau.Les autres disciples arrivèrent en barque,traînant le filet plein de poissons ;la terre n’était qu’à une centaine de mètres.Une fois descendus à terre,ils aperçoivent, disposé là, un feu de braiseavec du poisson posé dessus, et du pain.Jésus leur dit : « Apportez donc de ces poissonsque vous venez de prendre. » Simon-Pierre remontaet tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons :il y en avait cent cinquante-trois.Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré.Jésus leur dit alors : « Venez manger. »Aucun des disciples n’osait lui demander :« Qui es-tu ? » Ils savaient que c’était le Seigneur.Jésus s’approche ;il prend le pain et le leur donne ;et de même pour le poisson.

C’était la troisième foisque Jésus ressuscité d’entre les mortsse manifestait à ses disciples.

Aucune acclamation ne conclut la lecture.

Tous s’assoient et le Conducteur redit lentement, comme en écho lointain :

Au plus profond de notre cœur,

laissons résonner cette parole de saint Pierre :

« Ce Jésus,

il n’y que lui qui puisse nous sauver.»

On garde 5 mn de silence pour une méditation personnelle.

Celui qui guide la célébration marque la fin du temps de silence. Il invite alors tout le monde à se lever et il introduit à la prière dominicale:

Unis dans l’Esprit et dans la communion de l’Église,
nous osons prier comme le Seigneur Jésus lui-même
nous l’a enseigné :

On dit ou on chante le Notre Père :

℟. Notre Père…

Et on enchaîne immédiatement :

℟. Car c’est à toi…

Puis le Celui qui guide invite au partage de la paix :

Nous venons d’unir notre voix
à celle du Seigneur Jésus pour prier le Père.
Nous sommes fils dans le Fils.
Dans la charité qui nous unit les uns aux autres,
renouvelés par la parole de Dieu,
nous pouvons échanger un geste de paix,
signe de la communion
que nous recevons du Seigneur.

Tous échangent alors une salutation de paix à distance, par exemple en s’inclinant profondément les uns vers les autres, tour à tour ; ou bien, en famille, en s’envoyant un baiser avec deux doigts sur les lèvres.Puis, on s’assied.

COMMUNION SPIRITUELLE

Celui qui guide la célébration dit :

Quand nous ne pouvons pas recevoir la communion sacramentelle faute de messe, le pape François, nous invite instamment à pratiquer la communion spirituelle, appelée aussi “communion de désir”. 

Le Concile de Trente nous rappelle que celle-ci “consiste dans un ardent désir de se nourrir du Pain céleste, avec une foi vive qui agit par la charité et qui nous rend participants des fruits et des grâces du Sacrement”. La valeur de notre communion spirituelle repose donc sur notre foi en la présence du Christ dans l’Eucharistie comme source de vie, d’amour et d’unité, et sur notre désir d’y communier malgré tout.

Dans cet esprit, je vous invite maintenant à incliner votre tête, à fermer les yeux et à vous recueillir.

Pause

Au plus profond de notre cœur,

laissons monter en nous le désir ardent de nous unir à Jésus,

dans la communion sacramentelle,

et de faire vivre ensuite son amour dans nos vies,

en aimant les autres comme il nous a aimés.

On reste en silence pendant 5 minutes pour un cœur à cœur avec le Christ Jésus. 

Vous trouverez en cliquant ici plusieurs exemples de prières de communion spirituelle.

Voici celle que récite chaque matin le pape François

« À tes pieds, ô mon Jésus,

je m’incline et je t’offre le repentir de mon cœur contrit qui s’abîme

dans son néant et Ta sainte présence.

Je t’adore dans le Saint Sacrement de ton amour,

désireux de te recevoir dans la pauvre demeure que mon cœur t’offre.

En attente du bonheur de la communion sacramentelle,

je veux te posséder en esprit.

Viens à moi, ô mon Jésus, pour la vie et pour la mort.

Que ton amour enflamme tout mon être, pour la vie et la mort.

Je crois en toi, j’espère en toi, je t’aime. Ainsi soit-il. »

On peut chanter un cantique d’action de grâce.

On se met debout.

On dit tous ensemble la prière suivante :

℟. Père très aimant,

que la grâce du mystère pascal abonde

et fructifie en nous ; 

tu nous as mis sur le chemin du Ciel ; 

aide-nous à répondre à ton amour. 

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen

BENEDICTION

Celui qui guide la célébration, les mains jointes dit, au nom de tous, la formule de bénédiction :

℣. Par l’intercession de saint N.[patron de la paroisse ou du pays],

de tous les saints et saintes de Dieu,

Que le Dieu de la persévérance et du courage

nous donne de manifester par toute notre vie

l’esprit de sacrifice, de compassion et d’amour du Christ Jésus.

Ainsi, dans la communion de l’Esprit Saint,

nous rendrons gloire à Dieu,

le Père de notre Seigneur Jésus Christ,

pour les siècles des siècles !

℟. Amen.

Tous ensemble, tournés vers la croix et les mains jointes, on appelle la Bénédiction du Seigneur : 

Et tous ensemble les mains jointes :

℟. Et que la grâce de Dieu descende sur nous 

et y demeure à jamais. Amen.

Tous se signent. Puis les parents peuvent tracer le signe de la croix sur le front de leurs enfants. 

Pour conclure la célébration, on peut chanter le Regina Caeli, ou tout autre chant connu à la Vierge Marie à tonalité joyeuse.

Regína caéli, lætáre, Allelúia!Quia quem meruísti portáre, Allelúia!Resurréxit, sicut dixit, Allelúia!Ora pro nóbis Déum, Allelúia!

Reine du ciel, réjouis-toi, Alléluia !car le Seigneur que tu as porté, Alléluia !est ressuscité comme il l’avait dit, Alléluia !Reine du ciel, prie Dieu pour nous, Alléluia !

* * *

Pour continuer de sanctifier ce jour, il sera bon de renouer avec la vénérable tradition des vêpres en célébrant, vers la fin de l’après-midi, l’office de la Liturgie des heures ; ou bien l’on pourra prendre la Prière du soir de ce jour, que l’on trouvera ici.

Tout au long du temps pascal, Aleteia vous proposera des formules quotidiennes de célébration, afin vous aider à sanctifier chaque jour, pour la gloire de Dieu et le Salut du monde.

Vous pourrez aussi trouver, gratuitement, bien d’autres ressources sur Aleteia et sur le site Magnificat.

Tags:
célébration de la paroleoctave pascalePâques
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
4
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
5
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
6
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
7
Jérôme Lejeune
Timothée Dhellemmes
"L'intelligence de Jérôme Lejeune était orientée vers la vérité"
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement