Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Les églises chrétiennes de France lancent un appel commun

Mgr Eric de Moulin-Beaufort.
Partager

Dans un message commun diffusé le dimanche de Pâques Mgr Éric de Moulins-Beaufort (pour les catholiques), Mgr Emmanuel (pour les orthodoxes) et le pasteur Clavairoly (pour les protestants) invitent les chrétiens « à renforcer en nous et entre nous la fraternité ». Un appel qui résonne d’autant plus fort en cette période de pandémie de covid-19.

Alors que les chrétiens fêtent la résurrection du Christ, le Conseil d’Églises chrétiennes en France (CECEF), présidé par Mgr Éric de Moulins-Beaufort, Mgr Emmanuel et le pasteur François Clavairoly invite les membres de leurs églises, à la suite de Jésus, à être des témoins de l’espérance et des exemples de fraternité. « Après les jours de la Passion, cheminons avec le Christ ressuscité !.  Cette année, nous ne pourrons pas nous rassembler pour célébrer Pâques », soulignent-ils. « Cependant notre regard n’est pas « confiné » sur cette crise sanitaire ni sur nous-mêmes. Au cœur de cette épreuve, nous proclamons ensemble notre espérance ».

Rappelant que le Christ « renforce en nous et entre nous la fraternité », « qu’Il ouvre en nous la joie du partage et de l’attention aux autres », ils invitent chacun, dans cette période de distanciation, à inventer ensemble « des signes visibles de fraternité, une éthique de solidarité, de charité et d’unité ».

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=d4IyWVOsHSo%5D

Depuis le début du confinement, les différents cultes ont développé de nombreuses initiatives afin de permettre à chacun de continuer à grandir dans la foi mais aussi pour lutter contre l’isolement et la solitude de certains : numéro d’écoute (0806 700 772), chaînes de prière, mise en place d’un service d’anges gardiens

Fin mars, le gouvernement avait également sollicité les cultes pour réfléchir à l’« après » confinement, à la manière dont les Français peuvent continuer à « faire société », à donner du sens aux semaines passées. Emmanuel Macron leur a ainsi demandé de « l’accompagner dans sa réflexion sur la résilience de la société française face à la crise », a confirmé l’Élysée.