Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Le pape François appelle à ne pas oublier la Syrie

POPE ANGELUS COVID-19
Partager

Le pape François a exprimé sa « grande appréhension » face au drame qui frappe le nord-ouest de la Syrie, lors de la récitation de l’Angélus du 8 mars 2020. Le pontife a appelé à ne pas « détourner le regard » devant cette crise humanitaire et à lui donner « la priorité sur tout autre intérêt ».

Le pape François a prononcé la prière de l’Angélus non pas de la fenêtre du Palais apostolique mais de la bibliothèque du même bâtiment, afin de se conformer aux mesures de précaution mises en place par le gouvernement italien. Le discours du successeur de Pierre, « en cage » selon ses propres mots, a été diffusé en duplex sur des écrans disposés sur une place Saint-Pierre beaucoup plus clairsemée qu’habituellement, ainsi que via les différents médias du Saint-Siège.

Le chef de l’Église catholique a lancé un appel à ne « pas détourner le regard » face à la crise humanitaire qui touche actuellement les environs de la ville d’Idlib (Syrie), insistant sur le sort rencontrés par tant d’enfants « qui risquent leur vie ». Exprimant sa « grande appréhension » et s’arrêtant plusieurs fois pour prier, il a demandé de donner à ce drame « la priorité sur tout autre intérêt ».

Le souverain pontife a aussi tenu à saluer le travail des « associations et groupes qui s’engagent solidairement avec le peuple syrien », notamment celles présentes lors de l’Angélus sur la place Saint-Pierre. Le pape a enfin déploré le sort des réfugiés, « contraints de fuir les récents développements de la guerre ».

Le Carême et le coronavirus

Le pape argentin a terminé sa prière en s’adressant à ceux « qui souffrent de l’actuelle épidémie », déclarant avoir beaucoup pensé à eux pendant sa retraite. « Le Carême nous aide a donner du sens évangélique, même en cette période d’épreuve », a assuré l’évêque de Rome, appelant les fidèles à vivre ce moment difficile avec « la force de la foi, la certitude de l’espérance et la ferveur de la charité ».

Le commentaire de l’Évangile du jour portait sur le récit de la Transfiguration du Christ (Mt 17, 1-9), quand les disciples sont emmenés par le Christ sur le mont Thabor afin de pouvoir témoigner de sa divinité. Le souverain pontife a rappelé que chaque chrétien, de par sa connaissance de la Parole et de sa foi, est lui aussi appelé à être un témoin.

Il est tentant de se sentir indigne de cette mission, mais elle est « celle du baptême », a rappelé le pape François. Le temps de Carême, a expliqué le 266e pape, est un moment opportun pour accepter ce don en demandant à Dieu et à la Vierge Marie d’obtenir la « docilité de l’Esprit » indispensable pour avancer vers la conversion.