Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le cardinal Tagle, nouveau visage souriant de l’évangélisation

SYNOD2018
Antoine Mekary | ALETEIA
Partager

Dans sa jeunesse, Jorge-Mario Bergoglio rêvait de devenir missionnaire en Asie. Aujourd’hui, il vient de nommer le cardinal philippin Luis Antonio Tagle à la tête de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples. Une manière pour lui de donner une nouvelle impulsion à l’élan missionnaire de l’Église.

Préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples depuis le 8 décembre dernier, le cardinal Luis Antonio Tagle devra déployer dans cette nouvelle mission toute l’énergie et la jovialité dont il a déjà fait preuve dans ses premiers ministères. À la tête de l’archevêché de Manille (Philippines) depuis sa nomination par Benoît XVI en 2011, le primat de l’un des pays les plus catholiques au monde (84 millions de croyants) a fait de sa terre natale sa première terre de mission. Nommé en 2001 à la tête de l’évêché d’Imus (Philippines) par Jean Paul II, il a toujours su mobiliser autour de lui afin de garder vive la flamme de ce grand foyer de foi chrétienne que sont les Philippines.

De l’entrain et de l’humour

Son origine asiatique a aussi longtemps fait du cardinal Luis Antonio Tagle l’un des relais les plus précieux du Vatican avec les différentes Églises d’Extrême-Orient. Il connaît, en effet, les spécificités et les grands enjeux de cette partie du monde. Au-delà de son origine, il est indéniable que sa jeunesse — il a 62 ans — participe de ce charisme missionnaire. Son sourire de tous les instants et son indéniable sens de l’humour ne laisse pas indifférents ceux qui le côtoient. Il raconte d’ailleurs volontiers un de ses échanges avec le cardinal Ratzinger, alors qu’il n’était pas encore évêque : « Le cardinal Ratzinger m’a demandé : “Professeur Tagle, quel âge avez-vous ?” Lorsque je lui ai répondu que j’avais 40 ans, il s’est écrié : “Mais vous avez un visage de premier communiant !”. » L’humour ne semble pas lui faire défaut.

C’est donc un jeune cardinal plein d’entrain, moderne et féru de communication que le pape François a choisi pour mener l’évangélisation des peuples. Le cardinal Tagle s’est distingué très tôt par la grande importance qu’il a su accorder aux nouveaux médias. Dès 2008, il a participé à l’émission télévisée religieuse américaine The word exposed qui propose des réflexions pour la messe dominicale.

Dans une préface d’un livre intitulé Les dix commandements du bon communiquant selon le pape François, paru en 2016, il insiste sur l’importance pour un chrétien de « ne jamais rompre la relation et la communication », ou encore sur la nécessité de « communiquer avec tout le monde, sans exclusion ». Une façon selon lui de remettre l’humain au cœur de la communication sans fermer pas les yeux sur la modernité… Il utilise activement les réseaux sociaux : son compte Twitter est suivi par plus de 30.000 personnes.

Très proche des pauvres

Sur quels terrains peut-on attendre le cardinal Tagle ? Dynamique, voire hyperactif, « Chito », ainsi qu’on le surnomme, devrait s’exprimer souvent et sur de nombreux sujets. Ces dernières années, il a eu l’occasion de partager son expertise sur la pastorale des enfants, notamment dans les dossiers douloureux des agressions sexuelles commises par des prêtres, dénonçant très tôt la « culture de la honte » qui sévit en Asie.

À la tête de Caritas Internationalis depuis 2015, on le dit très proche des pauvres. Dans son discours de nomination, il avait particulièrement insisté pour que son mandat à la tête de l’importante organisation caritative soit non seulement « pour les pauvres » mais aussi « avec les pauvres ». Il s’est aussi illustré sur la question de l’évangélisation des migrants. En 2016, quand le Saint-Père est rentré de Lesbos avec trois familles musulmanes pour faire « diminuer la peur » des Européens vis-à-vis des migrants, le cardinal Tagle a soutenu sa démarche. En 2017, il a insisté sur l’importance de promouvoir la « rencontre dans les communautés impliquées dans les grands déplacements de ces dernières années ». « Nous sommes tous des migrants, nous ne sommes que de passage sur cette terre », a-t-il alors lancé. Le cardinal Tagle devrait donc être un visage missionnaire dans un monde en mouvement.

Un dicastère puissant

C’est en raison de ces engagements multiples pour la progression de la foi partout dans le monde que le souverain pontife lui a confié la Congrégation pour l’évangélisation des peuples. Ce dicastère très puissant est chargé de la diffusion du catholicisme et de l’administration des affaires de l’Église dans les pays non catholiques. Avec cette nouvelle responsabilité, le cardinal Tagle est directement à la tête de plus d’un tiers des diocèses de l’Église catholique. L’importance de ses responsabilités et l’extraordinaire étendue des territoires dépendant de sa juridiction valent au préfet chargé de cette congrégation le surnom de « pape rouge ». À la tête des Œuvres pontificales missionnaires, le cardinal Tagle devient donc aujourd’hui le patron d’une des plus grandes œuvres d’évangélisation de l’Église.

De plus, avec la nouvelle la réforme de la curie romaine, son charisme pourrait s’exprimer pleinement. Cette réforme prévoit la création d’un « superdicastère » avec la fusion de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples et du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation. Le cardinal philippin aurait alors toute la latitude pour porter avec plus de force encore la grande mission que lui a confié le Pape auprès des peuples de la terre.

Prenez part à la mission d’évangélisation avec les OPM

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]