Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Diane et Frédéric, un couple ranimé par la puissance de l’Esprit saint

@Lesselingue
Diane et Frédéric Lesselingue
Partager

Mariés depuis 20 ans, parents de trois enfants et bientôt quatre, Diane et Frédéric s’étaient peu à peu éloignés l’un de l’autre, en raison notamment de leurs divergences par rapport à la foi : Diane est animée d’une foi profonde que ne partageait pas du tout son mari. Jusqu’à ce mois de mars 2019, où Frédéric se convertit de manière fulgurante. Depuis, les fruits de la grâce sont nombreux et imprévisibles.

Diane et Frédéric Lesselingue ont 46 ans. Ils sont tous deux pharmaciens dans le secteur hospitalier et habitent en Provence. Ils ont fêté cette année leurs 20 ans de mariage et ont reçu un cadeau un peu particulier qui a complètement bouleversé leur vie. Frédéric, agnostique depuis de nombreuses années, s’est radicalement converti, à un moment où le couple tendait à s’éloigner. En effet, Diane, catholique pratiquante depuis toute petite, se rend régulièrement à la messe, participe à des activités organisées par la paroisse, a inscrit leurs enfants au catéchisme et au scoutisme. Autant de lieux où Frédéric n’avait pas sa place. Bien que baptisé petit, Frédéric s’est rapidement détourné de la foi chrétienne et a traversé une longue période d’agnosticisme. « Tout ce temps qu’elle passait avec Dieu, c’était du temps en moins pour notre couple », ressentait-il alors amèrement.

« Nos vies commençaient à prendre des chemins séparés »

Au tout début de leur relation, il y a désormais 25 ans, Diane espère d’abord que son fiancé « change ». Mais c’est peine perdue. Elle se résout alors à prier pour qu’il s’ouvre un peu à Dieu, tout en lui proposant régulièrement de l’accompagner à la messe ou à d’autres manifestations paroissiales. Ce qu’il refuse en bloc la plupart du temps. Insidieusement, commencent à germer dans leur cœur, du désespoir chez Diane, de l’agacement et de l’énervement chez Frédéric. Leur vie de couple souffre de nombreuses tensions et d’incompréhension de part et d’autre.

Lire aussi : Quelles questions se poser avant de se marier avec un non-croyant ?

« Nos vies commençaient à prendre des chemins séparés. Même si nous ne nous disputions pas, nous ne vivions plus grand-chose en commun et on ne savait plus trop quoi se dire lorsque nous étions tous les deux », confie-t-il. « Pour moi, l’issue semblait inévitable : j’envisageais une séparation lorsque la dernière de nos filles serait partie de la maison. Car il n’y avait que l’amour de nos enfants qui nous maintenait la tête hors de l’eau. C’est uniquement pour eux que l’on continuait à être un couple « comme les autres », même si les « je t’aime » se faisaient de plus en plus rare et que nous n’avions quasiment plus d’intimité ».

« Je me suis senti aimé de Dieu d’un amour immense »

Mais Dieu en avait décidé autrement. Alors qu’une amie du couple, membre de la Communion Priscille et Aquila, demande pour la troisième fois à Frédéric s’il compte venir au week-end Cénacle, une retraite dédiée aux couples souhaitant renouveler leur alliance conjugale, il s’entend répondre « oui ». Il regrette presque instantanément « ce oui qui venait de je ne sais où ! » et réalise qu’il va passer « un très mauvais week-end ». Conciliant, il se console cependant en se disant que « pour une fois, il fait plaisir à Diane. Après tout, ce sont nos 20 ans de mariage ! » Il est encore à mille lieues d’imaginer que quelques jours après, il vivra une conversion radicale. En effet, une semaine avant la retraite, Frédéric reçoit une effusion de l’Esprit saint. « Alors que je me sentais mal dans ma vie, je me suis senti aimé de Dieu d’un amour immense, libéré d’angoisses, de colères, me sentant indigne de ce que je venais de recevoir », raconte-t-il. Il s’en ouvre à Diane. « Difficile de vous décrire cette scène, car ce qu’elle attendait depuis 25 ans venait de se produire avec force ». Avide de connaître la Parole de Dieu mais complètement désemparé par « comment faire », « comment prier », « par quoi commencer », il demande à son épouse de l’aider.

« Renaissance pour notre couple »

Le week-end Cénacle arrive à point nommé. « Moi qui ne connaissais rien et qui avais soif de tout, ce week-end a été une renaissance pour notre couple car j’ai pris la mesure du sacrement du mariage. J’ai découvert que nous sommes créés à l’image de Dieu, que nous nous aimons à travers l’amour de Dieu et que notre amour est de plus en plus fort chaque jour. Notre lit conjugal est un autel où nous pouvons célébrer le cadeau que Dieu nous fait dans la sexualité quand nous nous aimons en vérité. »

Lire aussi : Le boom des initiatives pour réconcilier les couples en crise

Deux mois plus tard, Frédéric fait sa confirmation en même temps que sa fille, et sa marraine de confirmation n’est autre que… sa femme. « Nous pouvons enfin parler de Dieu à la maison tout le temps, j’ai intégré le groupe des hommes de la paroisse, je suis le parcours Alpha, nous faisons des pèlerinages, des retraites, nous avons rejoint le groupe de préparation au mariage de notre paroisse, nous allons à la messe tous les dimanches bien sûr mais aussi en semaine et la cerise sur le gâteau, le dernier cadeau de Dieu, c’est que nous attendons un heureux événement pour le mois d’avril 2020 ! Qui aurait pu croire cela possible il y a un an de cela ? À part Dieu lui-même ! », s’exclame, reconnaissant, Frédéric.

Fiancés, jeunes mariés, débordés, fâchés... nos sélections de retraites pour couples :
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]