Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ils font découvrir le patrimoine religieux de Paris aux enfants

Visite dans l'église Saint-Germain-l'Auxerrois à Paris.
© Trésors de Paris
Visite dans l'église Saint-Germain-l'Auxerrois à Paris.
Partager

Depuis trente ans, l’association « Trésors de Paris » organise des visites à destination des jeunes, du primaire au lycée, afin de leur faire découvrir le patrimoine chrétien parisien. Des visites qui, en plus de les enrichir culturellement, leur permettent d’expérimenter un chemin de foi et de prendre conscience de la vitalité du patrimoine chrétien qui les entoure.

Qui traverse la France sans rencontrer un clocher ? Qui visite le Louvre sans voir un tableau de la Vierge Marie ? Comment donner aux jeunes des clés de compréhension pour mieux appréhender le patrimoine chrétien qui les entoure : églises, monuments, peintures, sculptures, vitraux, objets précieux, musique ? Fort de ce constat, le diocèse de Paris a créé, il y a maintenant une trentaine d’années, l’association « Trésors de Paris » afin d’ouvrir les jeunes à l’intelligence du patrimoine chrétien.

« L’objectif est de lier l’aspect culturel et spirituel »

Grâce à une équipe de quinze personnes, l’association s’active quotidiennement pour offrir des parcours de visites adaptés à chaque type de public rencontré. Car l’on ne propose pas la même visite à des petits du primaire qu’à des lycéens. Florence de Langlais, présidente de l’association depuis un an, témoigne auprès d’Aleteia : « Nous recevons des demandes pour des groupes très variés même si 50% de notre public regroupe des collégiens. Chaque visite est donc adaptée aux différents âges. » L’objectif principal qui unit toutes ces visites ? « Lier l’aspect culturel et spirituel », confie-t-elle. « Notre objectif est de faire découvrir le patrimoine chrétien aux jeunes tout en leur proposant une réflexion plus profonde sur le sens religieux des édifices ».

Visite dans l'église Saint-Roch à Paris.
© Trésors de Paris
Visite dans l'église Saint-Roch à Paris.

Ainsi, les guides rappellent aussi bien les grandes dates historiques du lieu que le rôle d’une église pour les chrétiens. Qu’est-ce que la messe, à quoi servait une chaire, pourquoi y avait-il des jubés à l’entrée du chœur, comment la liturgie a-t-elle évolué au fil des siècles… ? Autant de questions qui éveillent la curiosité des jeunes et les invitent à se réapproprier les symboles chrétiens tout en prenant conscience que les églises ne sont pas « justes » des monuments culturels mais bien des édifices vivants où se manifeste la foi des catholiques.

Sur les traces de sainte Geneviève et de saint Louis

« Nous proposons des visites d’églises mais aussi des musées où se cachent des trésors religieux ainsi que des parcours spécifiques où nous trouvons l’occasion de détailler un thème en particulier, comme par exemple, la montagne Sainte-Geneviève (avec visite du Panthéon et de l’église Saint-Étienne-du-Mont) ou la vie de saint Louis (avec visite de l’église Saint-Louis-en-l’Île et la Sainte-Chapelle). Nous nous adaptons aussi au souhait des organisateurs », explique la présidente. Les visites se veulent également ludiques. Beaucoup se font à pied mais d’autres peuvent se réaliser à rollers ou en trottinettes. Si l’association a commencé avec des églises « plus classiques », elle s’est petit à petit ouverte aux églises contemporaines. Les églises Notre-Dame-de-l’Arche-d’Alliance, Notre-Dame-du-Travail et Notre-Dame-du-Rosaire sont l’occasion d’évoquer la figure de la Vierge Marie tout en soulignant la vitalité de la foi chrétienne au XXe siècle.

église saint vincent de paul à paris
© Trésors de Paris
Visite à rollers de l'église Saint-Vincent-de-Paul à Paris.

Connue depuis de nombreuses années dans le réseau catholique, l’association reçoit de nombreuses demandes de la part d’écoles mais aussi d’aumôneries, d’associations familiales et de patronages. « Il est encore difficile de toucher les écoles publiques », admet Florence de Langlais, « car nos visites sont très marquées spirituellement. Mais quand cela nous arrive, nous essayons de nous adapter au mieux afin de toucher un public le plus large possible. »

La transmission artistique et religieuse, une véritable nécessité

Cette mission de transmission, à la fois culturelle et spirituelle, Florence de Langlais la perçoit comme absolument nécessaire. « Beaucoup d’enfants, bien qu’inscrits dans des écoles catholiques, ont malheureusement beaucoup de lacunes concernant la culture religieuse ». Elle se souvient encore d’un enfant qui, entrant dans l’église Saint-Séverin, demanda qui était « cet homme cloué sur une croix ». « Certains enfants ont une connaissance religieuse très développée, mais l’on sent qu’il y a une famille pratiquante derrière », ajoute-t-elle. « Au-delà de la foi, il apparaît essentiel d’exercer l’esprit d’observation des enfants afin qu’ils s’approprient tous ces symboles religieux qui nous entourent et qui sont omniprésents ». « Les parents jouent aussi un rôle important au cœur de ces visites, souligne la présidente. Nous nous attachons à ce qu’un parent d’élève soit toujours présent lors de ces visites. Et nous remarquons qu’eux aussi apprennent tout autant que leur enfant. »

Pour enrichir les visites, plusieurs livrets ludiques et pédagogiques sont proposés durant les parcours. À remplir avec les guides de l’association ou les professeurs en classe, ils permettent de garder un souvenir et d’approfondir les connaissances. « Grâce à la Fondation Notre-Dame, nous avons reçu une aide financière qui va nous permettre de refondre intégralement tous nos livrets et leur donner un petit coup de neuf », annonce avec enthousiasme Florence de Langlais. À la fin du mois de novembre, un tout nouveau livret sur Notre-Dame-des-Victoires va d’ailleurs voir le jour, en lien avec une visite proposée par l’association. Disponible dans la librairie située juste en face de l’église, ce nouveau livret permettra également aux parents qui le souhaitent d’organiser des visites ludiques avec leurs enfants.

Lire aussi : Comment faire découvrir le patrimoine à ses enfants… sans les ennuyer ?

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]