Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Pourquoi cette Vierge voilée fascine-t-elle autant ?

VEILED VIRGIN
Partager

Régulièrement partagée sur les réseaux sociaux, cette sculpture de l’italien Giovanni Strazza suscite à chaque fois la fascination des internautes. Un engouement qui s’explique par la virtuosité incroyable du sculpteur dans le traitement du marbre.

On la désigne sous le nom de « Vierge voilée ». À vrai dire, on sait très peu de choses sur ce buste de Giovanni Strazza, sculpteur du milieu du XIXe siècle. L’identité de la jeune femme n’est même pas avérée. Cependant, beaucoup ont voulu y voir les traits de la Vierge en raison de la douceur et la sérénité de son visage.

Shhewitt I CC BY-SA 4.0
La Vierge voilée de Strazza.

Conservée à la basilique de St John’s au Canada, cette sculpture suscite régulièrement la fascination des internautes. La raison ? Le traitement du marbre et notamment l’incroyable effet de transparence du voile qui recouvre le visage de la Vierge. Cette technique, caractéristique de la tradition italienne, notamment napolitaine, consiste à tailler le marbre afin de jouer sur les effets translucides et l’ambiguïté entre dissimulation et révélation. Une manière aussi pour le sculpteur de mettre en avant sa virtuosité. Une technique fascinante que l’on retrouvait déjà à l’époque antique avec le fameux « drapé mouillé », caractéristique de la sculpture grecque hellénistique.

Si la Vierge Voilée de Strazza est sans aucun doute une des plus belles illustrations de cette technique savante, elle n’est cependant pas unique. À Naples, la chapelle Sansevero abrite un Christ voilé célèbre attribué à Giuseppe Sanmartino. Représenté mort et couché, le Christ est recouvert d’un voile fin qui adhère à la forme de son corps et laisse deviner les stigmates de la Passion. Chef-d’œuvre du XVIIIe siècle, cette sculpture suscita l’admiration de tous, en particulier du sculpteur Canova qui chercha en vain à l’acheter.

En images : les huit plus anciennes représentations de la Vierge