Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Christ au linceul : le mystère du « marbre transparent »

Détail de la tête du Christ voilé. Naples, Cappella Sansevero
Partager

L'une des sculptures les plus remarquables au monde est aussi une incroyable source de légendes.

Le Cristo Velato (le Christ voilé ou Christ au linceul), est une sculpture achevée en 1753, attribuée à tort dès le départ à Antonio Corradini et considérée comme l’un des plus beaux chefs d’œuvres artistiques au monde. Le grand maître du néoclassique Antonio Canova lui-même – qui essaya sans succès d’acheter la sculpture – déclara à son propos qu’il donnerait bien dix ans de sa vie pour parvenir à imiter un telle exécution !

Détail de la tête du Christ voilé. Naples, Cappella Sansevero

Bien que Corradini ait bien reçu la commande de ce travail, il est mort en n’ayant pu produire qu’une simple sculpture d’argile qui devait servir de modèle à la pièce définitive en marbre. C’est donc Giuseppe Sammartino qui a achevé cette sculpture étonnante de Jésus, déjà mort et recouvert d’un linceul transparent, taillée dans un seul et même bloc de marbre. La maîtrise de Sammartino – voyez l’exécution de ce voile couvrant la figure de Jésus, rendu totalement «transparent» ! – ne lui a pas offert la place qu’il méritait amplement dans la grande Histoire de l’art occidental. Mais elle a donné à son œuvre le parfum de la légende.

Le Christ voilé. Naples, Cappella Sansevero

Certaines histoires affirment ainsi que Sammartino a recouvert sa sculpture d’un voile de lin qu’il a réussi à transformer en marbre au moyen d’un procédé alchimique complexe et connu de lui seul ! D’autres prétendent qu’il tenait son savoir ésotérique du commanditaire de l’œuvre, Raimondo di Sangro, alchimiste lui-même… Des légendes bien évidemment. Mais alchimie ou pas, il fallait du génie pour faire naître d’un bloc de pierre cette merveille à grands coups de burins et de ciseau !

La statue est aujourd’hui conservée dans la Capella Sansevero, à Naples, en Italie.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.