Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pour chasser la buée de votre vie, optez pour l’âme climatisée !

© De vajaraphol - Shutterstock
Partager

Qui n’a pas été gêné de bon matin par de la buée sur le pare-brise de sa voiture ? Elle nous masque la vue et peut nous entraîner dans le fossé. Tenter de la faire partir de l’extérieur avec nos essuies-glace est peine perdue. C’est à l’intérieur de l’habitacle qu’il faut l’enlever. Et si notre vie aussi était embuée ? Désembuage, mode d’emploi !

Comment la buée naît-elle dans notre cœur et nous empêche de voir la réalité de notre vie au point que tout en désirant prendre la route du bonheur, on se retrouve dans le fossé des malheurs ? La sagesse de Qohelet va nous permettre d’y voir plus clair. L’écho de ce livre biblique est parvenu jusqu’aux oreilles du monde grâce à la formule : « Vanité des vanités, tout est vanité » (Qo 1, 2). Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que « vanité » peut se traduire aussi par « buée » ; d’où la formule : « buée des buées, tout est buée. »

Avec l’âge, l’expérience donne un avantage qui peut très vite devenir aussi un inconvénient : on a entendu beaucoup de choses —  souvent tout et son contraire —, et le cynisme peut nous guetter. C’est pour nous éviter cela, que dans le canon des Écritures, le livre de Qohelet — L’Ecclésiaste — occupe une place qui n’a pas d’égal. C’est le livre « anti-buée » par excellence. En fin de compte, les aspirations d’hier sont les mêmes que celles d’aujourd’hui, idem pour les mensonges, et idem pour les convoitises. Le cœur de l’homme est embué et s’embue régulièrement aurait pu dire le prophète Jérémie (Jr, 17, 9).

Rechercher les choses éternelles

Qohelet, livre de la sagesse de Salomon, fait ce constat qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Faux, me direz-vous ! Aujourd’hui nous avons des voitures, des avions, et même des smartphones qui nous permettent de communiquer d’un bout à l’autre de la terre… Ce ne sont que des objets adaptés à notre époque, mais le désir de posséder est le même ; que ce soit celui d’un char tiré par deux chevaux à l’époque romaine ou d’une Ford Mustang de 350 chevaux, sur les routes de Californie.

Les enseignements spirituels les plus profonds, ceux qui sont les plus utiles pour notre transformation sont produits par le regard que l’Esprit saint nous fait tout à coup porter sur une chose, une situation, un milieu ambiant… Prenons un exemple qui m’a marqué. Un ami d’enfance, bien intentionné, m’envoie régulièrement des diaporamas. L’un d’eux, d’une cruauté sans nom, a particulièrement attiré mon attention. Le titre : « Que sont-ils devenus ? » Cinquante ans après, celles et ceux qui nous ont émus par leur beauté, ces « stars et starlettes » ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes et font leur derniers pas de danse au bal de la décrépitude. La beauté a disparu. Pire, le charme est rompu… Buée des buées  !

Le cynisme vs les grâces célestes

Des années « 70 », lorsque nous nous sommes mariés par vagues d’amis, que reste-t-il ? Une plage déserte où nous sommes seuls à être encore ensemble… Pourtant tous partaient gagnants, remplis d’amour et de projets plus beaux les uns que les autres : carrière flamboyante, voitures, maison de rêve pour accueillir les enfants… La buée s’est installée dans l’habitacle de leur couple. Le dispute, l’accident, la rupture… Buée des buées !

Comment désembuer notre âme ? Il y a une mauvaise manière de désembuer. Qohelet flirte avec elle : le cynisme. Ce que l’on a cru important hier, est souvent ridicule et méprisable aujourd’hui. Ce qui est aujourd’hui passera demain. Alors si tout passe, si tout se désagrège, se dissout, comment ne pas devenir cynique ? Ce qui était vrai hier, ne l’est plus aujourd’hui. La bonne manière de nous désembuer est de rechercher les choses éternelles, celles qui ne se démoderont pas, qui ne se décrépiront pas. Donnons leur du corps. Importons-les sur cette terre. Devenons des importateurs de grâces célestes. Cherchons d’abord le royaume de Dieu et sa justice et tout cela [le manger, le vêtir, ce dont nous avons besoin] nous sera donné par surcroît (Mt 6, 33). Cette promesse du Christ est fondamentale. Elle est anti-buée.

Une âme climatisée

Jetons un regard lucide sur ce que nous avons désiré hier. Qu’en reste-t-il ? Nous nous sommes décarcassés, pourquoi ? Mieux, pour qui ? Nos-meilleures-intentions-du-monde n’ont en fin de compte été que vanité, buée ! Ce sont les-meilleures-intentions-du-ciel qui doivent nous motiver… Les regrets ne servent à rien. Ce qui compte c’est d’aller de l’avant aujourd’hui. Ce passé de buée n’a de toutes façons aucune consistance, aucune existence si ce n’est que la buée nous mènera droit dans le fossé, occasionnant dans de nombreuses vies blessures, séparations, haines familiales, traumatismes…

Une âme climatisée, c’est comme une voiture climatisée, elle empêche la buée de naître ; elle ne permet pas à la vanité de se développer au point de nous aveugler. Demandons à l’Esprit de Dieu de nous montrer ce qui est buée dans notre vie. N’attendons pas pour cela la fin de notre vie. Commençons tout de suite car à la fin, la sentence sera terrible, Jésus nous le dit : «  À celui qui a on donnera, mais à celui qui n’a pas, on lui ôtera même ce qu’il a » (Mt 13, 12) ; si nous avons mené une vie de buée, lorsque Jésus, soleil de justice se lèvera, la buée disparaîtra. Que nous restera-t-il ?

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]