Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

David Hallyday, fan de Padre Pio ?

DAVID HALLYDAY
C à vous | Youtube
Partager

Invité de l'émission "C à vous" sur France 5 pour la promotion de son dernier album, le chanteur David Hallyday, fils de Johnny, portait à son poignet un bracelet qui n'est pas passé inaperçu.

On se souvient de la grosse croix en argent que portait fièrement Johnny Hallyday autour de son cou. Bien que non pratiquant, le rockeur a toujours exprimé une attirance pour la foi chrétienne et déclarait lui-même croire en Dieu. Foi véritable ou simple superstition ? Quoiqu’il en soit, la religion a toujours imprégné son existence, comme celle de son épouse Laeticia.

Si David Hallyday est actuellement en pleine guerre juridique avec la dernière épouse du chanteur, en raison de son exclusion des droits de succession de son père, il aura sans doute reçu en héritage un bien plus précieux : un héritage spirituel. Invité de l’émission C a vous pour évoquer son dernier album, le chanteur arborait autour du poignet un bracelet fait de petites icônes chrétiennes : la Vierge Marie, le Christ, Padre Pio, sainte Thérèse de Lisieux…. David croyant ? Tout laisse à le penser. Quoiqu’il en soit, nul doute qu’il trouvera, auprès de ces figures saintes, un précieux réconfort.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]