Aleteia

La foi de Laeticia Hallyday

GABRIEL BOUYS - AFP
Laeticia Hallyday et sa fille Joy
Partager
Commenter

La dernière épouse de Johnny Hallyday, Laeticia, ne dissimule guère sa foi catholique. Elle a régulièrement expliqué qu'elle surmontait les épreuves grâce à Dieu.

Laeticia est surtout connue pour son engagement caritatif — en tant que marraine de l’UNICEF France et avec la fondation La Bonne Étoile qu’elle a co-fondée —, ainsi que pour l’adoption de Jade et Joy, deux filles d’origine vietnamienne. Très croyante, la veuve a élevé ces dernières dans la foi catholique. Le grand public connaît moins les épreuves qu’elle a dû affronter.

La foi comme force

Si le couple Hallyday a eu recours à l’adoption, c’est en grande partie parce que la cinquième épouse de Johnny n’arrivait pas à avoir d’enfant. Un problème lié, selon elle à ses difficultés personnelles. « À la moindre épreuve, je ne me nourris plus, je ne bois plus. Je peux perdre 5 kilos en une semaine. L’anorexie est sans doute responsable de ma stérilité. J’ai été enceinte plusieurs fois. J’ai perdu mon dernier enfant à quatre mois et demi de grossesse. C’était au moment où nous allions accueillir Jade. Personne n’en a rien su », explique-t-elle en 2013 dans un entretien accordé à Paris-Match.

Elle y évoque également son enfance difficile, avec son père dépressif aux « idées suicidaires », qu’elle a dû soutenir, et sa quasi-déscolarisation à 14 ans. « J’en suis sortie complètement déglinguée. J’ai sombré dans l’anorexie. Je ne savais plus quoi faire de moi, je n’avais aucune estime de moi-même », raconte-t-elle. Des épreuves que Laeticia Hallyday a pu surmonter. Elle tire, selon elle, sa force « de [sa] foi et de [ses] lectures », mais aussi dans l’amour de son mari, malgré son infidélité après l’adoption de Jade en 2007. « Je reviens de loin. Mon mari m’a sauvée », avoue-t-elle. Durant la maladie de ce dernier, cette fan du pape François a admis aller « très régulièrement à la messe pour reprendre espoir et se réfugier dans la prière ».

Elle doit également beaucoup à son arrière-grand-mère, Odette, « petite femme voûtée à l’allure de mère Teresa, qui logeait la famille de Laeticia », d’après Grazia. « Elle m’a élevée, appris la bienveillance, le pouvoir que cela peut avoir sur les gens. Souvent dans ma vie, c’est elle qui m’a donné l’envie de ne pas lâcher. » La foi du chanteur était néanmoins plus discrète. Dans son autobiographie publiée en 2013, Dans mes yeux, il écrivait : « Ce Dieu, je ne le connais pas. Par contre je pense que j’ai une bonne étoile ! Cette étoile, c’est peut-être Dieu… »

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]