Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Dix plantes remèdes pour l’âme et pour le corps

Partager

Hildegarde de Bingen est une grande mystique allemande du XIIe siècle. Au delà de ses enseignements d’une grande élévation spirituelle, la bénédictine a également rédigé de célèbres ouvrages de médecine et de botanique.

Sainte Hildegarde (1098-1179) a fait son entrée dans le cercle des docteurs de l’Église en octobre 2012, quatre mois après sa canonisation. Benoît XVI, en lui attribuant ce titre, confirme l’exemplarité de sa vie mais aussi le caractère exceptionnel de ses écrits comme modèle pour tous les catholiques. Mais Hildegarde est aussi passée à la postérité grâce à ses écrits sur la botanique et les vertus médicinale. Selon sainte Hildegarde, il est possible de prévenir les maladies grâce à son alimentation. Elle estime d’ailleurs que la médecine doit considérer la personne dans sa globalité. « Quand le corps et l’âme fonctionnent en parfaite harmonie, ils reçoivent la récompense suprême de la joie et de la santé », explique-t-elle.

Découvrez notre sélection des plantes médicinales recommandées par Hildegarde. Elle les a décrite il y a plus de 900 ans dans Physica, un ouvrage aujourd’hui salué par de nombreux spécialistes.

Pour lancer le diaporama, cliquez sur la première image :

 

 

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]