Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Le b.a.-ba du Carême pour les nuls

Partager
Commenter

Pourquoi ne pas accrocher sur votre frigo cette liste pour vous rappeler quelques fondamentaux ou ne pas avoir l’air idiot si l’on vous pose des questions ?

Quand on entame le Carême, il y a des sujets sur lesquels on ne saurait sécher si quelqu’un venait à nous poser des questions, intrigué par notre conduite tout au long de cette période. Alors, pour ne pas avoir l’air complètement idiots ou pris pour des croyants qui ne savent pas ce qu’ils font et pourquoi ils le font, ou pire d’être des hypocrites, voici les quelques notions de base à dominer.

Pourquoi le Carême existe et pourquoi il dure aussi longtemps ?

Pour s’unir au mystère de Jésus qui a passé quarante jours dans le désert, avant sa crucifixion. Dans le désert, Jésus, a passé quarante jours sans boire et manger, résistant à toutes les tentations du diable. Comme lui, un chrétien doit savoir jeûner et résister fermement aux tentations qui l’entourent. C’est une manière de participer à l’accomplissement de la parole de Dieu.

Depuis quand les chrétiens font le Carême ?

Depuis environ le IVe siècle, comme temps de pénitence et de renouvellement pour toute l’Église, avec la pratique du jeûne et de l’abstinence. Pendant dix siècles, il fut même d’une grande rigueur et obligatoire pour tous les chrétiens. Puis cela s’est assoupli vers le XIIe siècle pour se concentrer sur l’esprit de pénitence et de conversion.

Quand commence le carême ?

Le Carême commence tous les ans le mercredi des Cendres qui peut tomber n’importe quel mercredi compris entre le 4 février et le 10 mars, en fonction de la date de Pâques qui varie, elle, selon la lune. Le Carême se termine le Samedi saint inclus, veille de Pâques. Les dimanches ne sont pas comptés dans le temps de carême. La dernière semaine, appelée Semaine Sainte, est un temps à part pour vivre la Passion du Christ avant sa crucifixion.

Pourquoi le prêtre fait une croix avec de la cendre sur les fidèles au début du Carême ?

Ce jour est marqué par une célébration au cours de laquelle le prêtre trace une croix sur chaque fidèle en lui disant : « Convertis-toi et crois à l’Évangile ». Les cendres, qui viennent des rameaux bénis pendant le Dimanche des rameaux de l’année précédente, rappellent la condition du pécheur et marquent l’entrée dans une période de pénitence.

Concrètement, c’est quoi la pénitence ?

Faire pénitence c’est se repentir. C’est changer d’esprit et de vie pour revenir vers Dieu après s’être éloigné de Lui. Prendre conscience des péchés commis et vouloir les réparer à l’intérieur comme à l’extérieur de soi. On réfléchit sur soi-même, on laisse entrer Dieu dans nos coeurs et on s’ouvre aux autres.

Comment fait-on pénitence ?

En implorant le pardon de Dieu et en se convertissant, c’est-à-dire en éprouvant du mécontentement, du déplaisir, de la peine devant quelque chose que l’on a commis. Il faut alors se confesser, se réconcilier avec son prochain. Faire son chemin de croix par le jeûne et l’abstinence.

C’est quoi jeûner ?

Le jeûne consiste à faire un seul repas pendant la journée, avec une alimentation frugale le matin et le soir. On ne doit rien manger entre les repas. Si on prend un repas à midi, on ne prend qu’une légère collation le soir. Le jeûne est limité à deux jours, le mercredi des cendres et le vendredi saint. Le but n’est pas de se priver mais de progresser, pour transformer mon plaisir de manger en attente, comme si on disait à Dieu : « J’en ai vraiment envie, mais je ne vais pas le manger tout de suite pour me rappeler que j’ai aussi faim et soif de toi ».

Les chrétiens sont-ils obligés de jeûner ?

Sont dispensés de jeûner les personnes de plus de 60 ans, les jeunes de moins de 18 ans, les femmes enceintes et les personnes malades.

Et l’abstinence alors ?

L’abstinence c’est s’abstenir de viande, imposé le mercredi des cendres, le vendredi saint et tous les vendredis de ce temps, en souvenir du jour de la mort de Jésus-Christ sur la Croix.

Pourquoi la viande ?

Car c’est un plat gras, un plat de fête à l’époque du Christ. Il est vrai qu’aujourd’hui, la viande n’est plus un met riche et délicat comme autrefois. Les chrétiens sont donc invités à élargir leur abstinence de manière plus générale : lutter contre une addiction, renoncer à quelque chose à laquelle on tient particulièrement. Néanmoins la tradition de la viande demeure.

Et sur la pratique de la sexualité ?

La période de carême met particulièrement l’accent sur le jeûne, l’aumône et la prière. Rien n’est dit sur la sexualité. Au Moyen Âge, l’Église imposait l’abstinence sexuelle pendant le Carême, l’Avent et les grandes fêtes liturgiques, mais en d’autres circonstances également pour assurer une bonne reproduction. Le pape Paul VI supprima cette question de la compétence du Concile Vatican II.

Quels sont les autres efforts de carême ?

Il est particulièrement souhaitable de faire le chemin de croix le Vendredi saint et les vendredis de Carême. Beaucoup de paroisses en organisent, ainsi que des rencontres de prière, pour penser à la passion du Christ et se préparer à fêter sa résurrection. Et puis le carême est aussi un temps de partage alors on peut participer aux campagnes de solidarité qui sont organisées en cette période (opération bol de riz…) et faire un don à une association humanitaire, comme le Secours Catholique.

Tags:
Carême
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]