Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Quels sont les personnages indispensables de la crèche de Noël ?

© Ben White / Unsplash
Partager

En or, en argile ou en paille, au cœur des cathédrales ou sur un coin de table, on retrouve forcement dans les crèches de Noël des personnages indispensables. Quels sont ils ?

La crèche de Noël raconte la venue de Jésus parmi les hommes, au sein de la société. C’est pourquoi la crèche décline les sensibilités et les spécificités de chacun, selon les traditions familiales de chaque région ou de chaque famille. Il y a pourtant quelques personnages indispensables à mettre en scène pour fêter la Nativité.

La Sainte Famille

Personnage primordial de la crèche même s’il n’est pas le premier à y apparaître… c’est forcement l’enfant Jésus ! D’ailleurs, si on ne le place que dans la nuit du 24 au 25 décembre, on prépare sa place en même temps qu’on installe la structure. Les figurines du petit Jésus en général le représentent allongé, parfois nu, le plus souvent emmailloté. Il est toujours entouré par ses parents Marie et Joseph. Marie, généralement agenouillée à côté du berceau s’émerveille devant le nouveau né tandis que Joseph se tient debout, un petit peu en retrait. Ces trois personnages forment la Sainte Famille.

L’âne, le bœuf et l’ange Gabriel

La Sainte Famille est entourée par l’âne et le bœuf. L’âne a transporté Marie jusqu’à l’étable. Le bœuf réchauffe l’enfant Jésus de son souffle puissant.

Placé le plus souvent en surplomb, on trouve l’ange Gabriel, qui proclame la bonne nouvelle de la naissance de Jésus et qui alerte les bergers par ces paroles : « Ne vous effrayez pas, car voilà que je vous annonce, une grande joie, qui sera pour tout le peuple : il vous est né aujourd’hui un sauveur dans la ville de David, c’est le Seigneur Christ. Et voilà pour vous le signe : vous trouverez un enfant couché dans une mangeoire ». (Luc 2,8-14). Il symbolise aussi la présence de Dieu dans la crèche.

Les bergers et les rois mages

Les bergers ont été les premiers à être prévenus de la naissance du Christ, aussi sont-ils indispensables dans la crèche de Noël. Ils se rassemblent autour de l’étable portant souvent  sur leurs épaules leurs précieux agneaux.

Viennent ensuite les trois mages qui ont suivi une étoile filante pour venir souhaiter la bienvenue à Jésus. Ils présentent au nouveau-né leurs trésors contenant de l’or, de l’encens et de la myrrhe, symboles de royauté, de divinité et d’humanité. Ce n’est qu’au VIe siècle qu’ils se voient attribuer un nom : Gaspard, le « roi maure », est le plus jeune, Balthazar est d’âge mûr et noir de peau et Melchior, vieillard à la barbe grise. On les dispose sur la crèche sur le point d’arriver auprès du nouveau-né, ou les faire avancer au fur et à mesure des Fêtes jusqu’à l’Épiphanie, le 6 janvier, date officielle de leur arrivée.

Ensuite, tous ceux qui veulent s’associer à la bonne nouvelle de la naissance de Jésus sont les bienvenus à la crèche…

Tags:
Noël
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.