Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 16 octobre |
Sainte Hedwige
Aleteia logo
home iconActualités
line break icon

Pékin tente de limiter le tourisme chinois au Vatican

POPE FRANCIS,GENERAL AUDIENCE

Antoine Mekary | Aleteia | I.Media

Isabelle Cousturié - Publié le 23/11/17 - Mis à jour le 23/11/17

Selon l'agence Asianews, Pékin interdit depuis une semaine aux agences de voyage chinoises de faire de la publicité et d'organiser des visites de la basilique Saint-Pierre de Rome et du Vatican.

Les agences de voyage en Chine confirment… Il leur est désormais interdit de faire de la publicité ou de de programmer des voyages et visites à la basilique Saint-Pierre de Rome et dans tout le Vatican sous peine d’une forte amende, en raison de l’absence de relations diplomatiques entre Pékin et le Saint-Siège. La nouvelle, parue dans un article de Radio Free Asia, est relayée par l’agence Asianews qui a eu confirmation de ses correspondants. L’interdiction est effective depuis le 16 novembre dernier. L’amende en cas de transgression s’élève 300 000 yuan, soit l’équivalent de plus de 39 000 euros selon un employé de l’agence chinoise Phoenix Holidays International Travel Agency.

Tourisme ou pèlerinage ?

Depuis quelques années, le tourisme chinois vers l’Italie ne cesse de grimper, selon divers agents du secteur touristique, notamment pour visiter le Vatican, les musées et la basilique Saint-Pierre. Parmi les touristes, de nombreux jeunes et un grand nombre de chrétiens qui en profitent pour faire un pèlerinage sur les tombes des apôtres. Asianews attribue ce flux à la reprise des négociations entre Pékin et le Saint-Siège, mais également aux audiences du pape François pendant lesquelles le Saint-Père, pour les saluer personnellement, se prête volontiers au jeu des selfies, se laissant photographier à leurs côtés, au milieu de leurs drapeaux rouges.


CHINA,CATHOLIC

Lire aussi :
La courageuse Église de Chine

La présence au Vatican est telle que des groupes de chinois catholiques et protestants se sont mis à publiciser leur foi auprès de compatriotes en visite place Saint-Pierre, leur distribuant des dépliants avec des explications sur l’histoire de l’Église, de la basilique, de la religion chrétienne, et l’adresse de leur communauté ainsi que les horaires des messes et des services liturgiques.

Quand la psychose s’installe

Comment interpréter ce boycottage des autorités chinoises à leur encontre ? Est-ce par pure et inutile psychose du contrôle ? L’agence du PIME (l’Institut pontifical des missions étrangères) s’interroge. Il est possible, selon elle, que Pékin veuille éviter justement cette « intrusion », y voyant une tentative d’évangélisation des touristes chinois qui trouvent souvent plus de liberté, de dialogue, et de réflexion à l’étranger ». « Contrôler des millions de personnes à l’étranger, vous voulez rire… », a réagi un opérateur touristique chinois, « et qui plus est des jeunes bien plus avides de liberté que ne l’étaient leurs père ».




Lire aussi :
La Chine prend de nouvelles dispositions pour encadrer les religions

Alors pour faire pression sur le Saint-Siège afin qu’il accepte les conditions imposées par Pékin dans le dialogue ? C’est possible, selon Asianews, en jouant la carte de la « pénalisation économique » comme on a vu faire Pékin avec Seoul quand celle-ci a approuvé l’installation du système anti-missile Thaad : Pékin a bloqué les vols des touristes chinois vers la Corée du sud et a boycotté les boutiques coréennes en Chine.

Les deux faces des relations sino-vaticanes

Mais l’agence missionnaire s’interroge d’autant plus sur les raisons d’une telle mesure que le Saint-Siège, en présence d’officiels chinois, vient juste d’annoncer l’organisation d’une double exposition – à Rome et à Pékin – pour le 18 mars 2018. L’une aux musées du Vatican sous le titre « La beauté nous unit », l’autre au palais impérial sous le titre « Exposition sino-vaticane contemporaine ». Deux expositions en simultané que le représentant culturel chinois Zhu Jiancheng a saluées, les qualifiant d’événements qui « dépassent les frontières, le temps, et unit les cultures » et qui, a-t-il espéré, « renforcera les liens d’amitié entre la Chine et le Vatican », favorisera « la normalisation des relations diplomatiques entre Pékin et le Saint-Siège ».


Chinese President Xi

Lire aussi :
Des Chinois priés de troquer leurs images de Jésus contre celles de Xi Jinping

Tags:
chinetourismeVatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Wedding dresses collection Laure de Sagazan 2022
Marzena Devoud
Robes de mariée : les tendances de l’année 2022
2
Mathilde de Robien
La pyramide de la patience ou les étapes de la relation amoureuse
3
Agnès Pinard Legry
Mgr de Moulins-Beaufort et Gérald Darmanin, deux lectures du secr...
4
Agnès Pinard Legry
La « démission collective des évêques » est-elle envisageable ?
5
WEB2-SKY-shutterstock_719708074.jpg
Agnès Pinard Legry
De nouvelles preuves de l’existence de Dieu, un livre événement
6
Pope-Francis-Mgr-Giovanni-Ravelli-Antoine-Mekary-Aleteia
Agnès Pinard Legry
La silhouette qui va maintenant accompagner le Pape tous les jour...
7
Mathilde de Robien
Sept idées reçues sur la chasteté
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement