Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

À tous ceux qui n’aiment pas recevoir de conseils

MOTHER IN LAW
Fizkes - Shutterstock
Partager

Rien de plus difficile à accueillir qu’un conseil, même un bon. Pour en donner, vous trouverez toujours du monde. Pour en recevoir, ce n’est généralement pas l’émeute. C’est compréhensible : le conseil sonne souvent comme un reproche, il dicte en douce une ligne de conduite. Et pourtant, il peut se révéler libérateur !

Quand quelqu’un vous dit comment vous devez éduquer vos enfants, vous comportez avec votre conjoint, travailler avec vos collègues, vous avez parfois envie de dire : « Gardez vos conseils pour vous, ne me dites pas ce que j’ai à faire ! ». Ou au contraire : « Conseillez-moi, encouragez-moi, motivez-moi, vous ne pouvez pas rendre de plus bel hommage à ma liberté ! Celui qui me conseille sait que, justement, j’ai le choix : le choix de faire ou de ne pas faire. Celui qui m’encourage voit que je pourrais renoncer. Celui qui me remercie ou qui me récompense a vu tout mon mérite : j’aurais pu me défiler, mais non, je suis resté fidèle. J’aurais pu ne rien faire, mais je me suis lancé. Je suis libre ». Mais il ne faut pas oublier : conseils, encouragements, félicitations ou reproches ne valent que là où règne la liberté.

Alors aimez les conseils, car ce ne sont pas des reproches, ce sont de petites bénédictions. Car le bon conseil parle à votre intelligence, il n’est pas un ordre. Le bon conseil salue votre volonté et votre potentiel : « Voilà ce que tu peux faire ». Le bon conseil est généreux quand il s’assortit d’encouragement, il ne vous rappelle pas vos échecs, il croit en votre avenir. Un bon conseil est pétri d’humilité devant le mystère immense de votre liberté. Il ne se prend jamais pour une recette interplanétaire.

L’expérience des autres est un trésor, parce qu’elle a beaucoup à vous apprendre. Elle ne vous dictera rien de tout cuit, elle ouvre seulement votre intelligence au champ des possibles, elle fait grandir votre liberté. Et voici un bon conseil : pensez à dire tous les soirs « Je bénis le Seigneur qui me conseille, même la nuit mon cœur m’avertit » (Ps 15, 7) !

Jeanne Larghero

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]