Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 03 décembre |
Saint François-Xavier
home iconAu quotidien
line break icon

Mariage : la liste des questions à se poser avant de dire "oui, je le veux"

NARZECZEŃSTWO

Hannah Olinger/Unsplash | CC0

Edifa - Publié le 18/11/19

« Quand un homme et une femme se marient, ils ne deviennent plus qu'un, la difficulté est de décider lequel », disait l’écrivain américain Henry Louis Mencken. L'amour pousse à tout faire pour l'autre, mais il est nécessaire, avant de se marier, de connaître ses besoins, ses faiblesses, ses forces, ses qualités et ses défauts.

Les différences peuvent certes être une richesse, mais aussi un pente franchement glissante. Pour deux personnes qui envisagent le mariage, le dialogue pendant les fiançailles doit donc aller jusque dans les moindres détails, ces « petites contingences » que l’on considère parfois avec une pointe de mépris — « l’amour dépasse ça ! » —, et qui deviendront des obstacles au fil du temps, symptômes de dissentiments plus profonds. Des questions non résolues peuvent cacher des nids de vipères pour demain. Voici donc quelques exemples de questions à se poser, chacun de son côté ou ensemble.


BREAKUP

Lire aussi :
Fiançailles : comment discerner un coup de stress d’un doute valable ?

  1. Suis-je à l’aise avec les amis de l’autre ?
  2. Puis-je partager ses passions (comme le saut à l’élastique ou la plongée profonde…) ?
  3. Peut-il partager les miennes ?
  4. Est-ce toujours lui qui obtient satisfaction en cas de discussion ?
  5. Pourrais-je tolérer cela toute ma vie ?
  6. Pouvons-nous supporter d’avoir des opinions politiques opposées ?
  7. Peut-on en parler ensemble ?
  8. Ses loisirs dépassent-ils nos moyens ?
  9. Sommes-nous d’accord sur notre futur niveau de vie ?
  10. Sommes-nous à peu près d’accord sur le nombre d’enfants que nous désirerons avoir ?
  11. Son caractère m’incommode-t-il ?
  12. Suis-je mal à l’aise avec son comportement en société ?
  13. Qu’en est-il de son usage du tabac, de l’alcool ?
  14. De son humeur maussade ou dépressive ?
  15. De son sens de l’humour ?
  16. Dépend-il trop de ses parents ?
  17. Est-ce que je trouve satisfaisante la manière dont il prend en main ses problèmes personnels ?
  18. Quelles différences y a-t-il entre nos valeurs respectives ?
  19. Entre nos conceptions du mariage, de la Foi et de sa pratique, de l’éducation religieuse de nos futurs enfants ?
  20. Y a-t-il des points où ces différences peuvent provoquer des conflits ?
  21. Avons-nous tendance à éviter de tels sujets ?
  22. Suis-je capable de vraiment « laisser mon père et ma mère » pour m’attacher à mon mari ?
  23. Et lui ? Manque-t-il de tendresse ou de sensibilité ?




Lire aussi :
Pourquoi le mariage n’a rien d’une promesse en l’air

Accepter que l’autre ne soit pas comme nous l’avions rêvé

N’oubliez pas une chose : la vie de couple est très belle mais difficile. Elle bute toujours sur l’altérité, le fait que l’autre est autre, qu’il n’est pas moi. Et sur ce rêve idiot de la totale unité — on fera tout ensemble, on ira à la messe ensemble, à Carrefour ensemble… — la fusion… impossible ! Sommes-nous capables dans le fond d’accepter que l’autre ne soit pas comme nous avions rêvé qu’il soit ? Si oui, on peut s’aimer !

Père Denis Sonet

Sept conseils pour réussir sa vie de couple :
Tags:
AmourCouplefiancaillesMariage
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mgr Marc Aillet
Reprise des messes : César n’est pas Dieu
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Domitille Farret d'Astiès
Olivier Giroud a une bonne nouvelle à annonce...
Afficher La Suite