Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 24 avril |
Saint Fidèle de Sigmaringen
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Votre couple traverse nécessairement une de ces saisons

saisons-du-couple-V2.jpg

Shutterstock I Olena Yakobchuk

Mathilde de Robien - publié le 29/02/24

Il est bon qu’un couple se pose régulièrement la question de la "saison" qu’il traverse. Ce baromètre de la relation amoureuse, théorisé par Gary Chapman, s’avère être un précieux outil pour prendre le pouls de la relation, en vue de la consolider ou de la réchauffer.

Printemps, été, automne, hiver. Pour Gary Chapman, les relations conjugales peuvent s’apparenter aux quatre saisons. Dans son livre Les saisons du mariage, il distingue quatre saisons que traversent tous les couples, parfois même plusieurs fois par an. Mais contrairement aux saisons de la nature, il n’y a pas d’ordre établi – on peut passer du printemps à l’automne, sans goûter à l’été -, ni de timing défini : certains couples vivent en plein été après trente ans de mariage quand d’autres sont en automne au bout de quelques mois. Camille Rochet, psychologue et thérapeute de couple, détaille cette image dans une vidéo et invite les conjoints à se poser la question au moins tous les six mois : “Pour toi, en ce moment, dans quelle saison se situe notre couple ?”. Une bonne manière d’évaluer la météo de son couple, et de prendre les moyens nécessaires pour demeurer dans la plus douce des saisons : le printemps.

Olivier Pons, marié, diacre permanent à Lyon, ancien marin et membre de la Communion du Chemin Neuf, file lui aussi la métaphore saisonnière dans son récent ouvrage Choisir d’aimer (DDB). Et il invite également à “explorer toutes les saisons du couple, les temps calmes et agités, les mers froides parsemées d’icebergs, les mers tempérées, et les mers chaudes” afin de “prendre les moyens de dépasser les automnes et les hivers, pour rechoisir le printemps”. Mais commençons par identifier les quatre saisons du couple.

printemps
l’enthousiasme

printemps.jpg

Le printemps se caractérise par des sentiments tels que l’excitation, la joie, l’espoir… Les conjoints sont dans une attitude positive. Ils sont dans la reconnaissance mutuelle et l’attente confiante du lendemain. “C’est une période où tout fleurit, il y a des choses en construction, mais on se sent bien, on est enthousiaste”, précise Camille Rochet. Une saison qui colore généralement les débuts de la relation conjugale, ces premiers mois où les conjoints se découvrent et se projettent joyeusement vers l’avenir, mais aussi ces temps de renouveau après des périodes de froid. Le printemps est alors le moment où la relation devient consciente.

“Les crises sont consubstantielles à la vie de couple”, affirme Olivier Pons. “Comme dans une traversée en mer, l’équipage passe par des brouilles, des discordes. Il est alors temps de passer à une relation consciente.” Une relation plus équilibrée qui “reconnaît les défauts de l’autre sans les occulter”, qui “accepte les conflits en acceptant de les résoudre, jusqu’au pardon”. C’est la saison de la maturité. Le couple est capable de trouver des compromis, grâce à des échanges vrais qui peuvent déboucher sur des décisions. Une juste distance, une bonne communication, une relation saine… Autant d’éléments qui permettent d’accéder à l’été.

été
l’union parfaite (mais pas éternelle)

ete.jpg

“L’été, tout est parfait”, résume Camille Rochet. La relation est au beau fixe, les conjoints se comprennent, ils sont en syntonie, ils mettent en œuvre leurs projets de couple, ils regardent dans la même direction. C’est la période “lune de miel”, les réservoirs affectifs sont pleins. Les conjoints acceptent leurs différences, ainsi que les petits travers de l’autre. Ils récoltent les beaux fruits plantés au printemps. En revanche, l’été ne dure pas éternellement. Inévitablement, des conflits, des non-dits, viennent perturber cette période. Et c’est normal !

automne
l’inévitable essoufflement

automne.jpg

À l’automne, le couple a encore belle allure, mais la relation commence à perdre un peu de son souffle. Elle s’installe dans la routine, et peut générer un sentiment de lassitude, de monotonie. Les petits défauts de l’autre agacent. L’automne se caractérise par la tristesse, l’appréhension, la fatigue, le rejet parfois. Il se manifeste par la négligence de son couple, l’absence d’action. Les conjoints ont leurs propres centres d’intérêt, et ne prennent pas le temps de nourrir leur relation.

Cette période n’est pas sans fruit. Elle peut et doit agir comme un signal d’alarme et engendrer une prise de conscience : qu’est-ce que le couple doit faire évoluer pour reprendre son élan ? Camille Rochet engage : “En automne, réagissez, pour ne pas le laisser s’installer !” Comment ? En en parlant à son conjoint, en faisant preuve de créativité pour entretenir la flamme, en élaborant de nouveaux projets. Alors l’automne peut mener directement au printemps, ou à l’été. En revanche, si le couple n’y prend pas garde, il prend le risque de glisser en hiver.

hiver
Le froid

hiver.jpg

L’hiver est marqué par le découragement, la peine, la déception voire le désespoir, les disputes récurrentes, l’impression de ne plus rien avoir en commun. “Les petits défauts invisibles deviennent des sources de tension. Je critique davantage mon conjoint, et lui me le renvoie”, détaille Olivier Pons. Les conjoints refusent de considérer le point de vue de l’autre et de parvenir à des compromis. L’hiver peut durer une semaine comme des années, apparaître trois mois après le mariage ou vingt ans après. Contrairement aux saisons naturelles, l’automne et l’hiver ne passent pas “tout seuls”. Des actions positives doivent être entreprises pour en sortir. L’hiver n’est pas une fatalité, ni une voie sans issue. Le couple peut se faire aider et retrouver des saisons plus agréables.

Un baromètre utile et efficace

Tous les six mois, il est bon de faire le point, ensemble, préconise Camille Rochet. Le couple peut ainsi s’interroger : “Dans quelle saison se situe notre couple ?”. Une image à laquelle il est facile de s’identifier, et bien plus évocatrice qu’un simple “Alors, comment ça va ?”. Sans compter qu’il est plus facile, pour démarrer la conversation, de nommer une saison plutôt que d’exprimer ses émotions. Pour la psychologue, les conjoints ont grandement intérêt à répondre à cette question car ils sont gagnants à tous les coups. Ou bien  les conjoints sont d’accord sur la saison actuelle de leur couple et peuvent alors soit en profiter pleinement à deux (printemps-été), soit réagir sans perdre de temps (automne-hiver), ou bien ils ont une perception différente et cela ouvre la voie (et la voix !) pour exprimer des ressentiments, des non-dits, des besoins non satisfaits… Dans tous les cas, le baromètre des saisons s’avère être un outil utile et efficace pour avancer, et consolider la relation.

Pour aller plus loin :

Les saisons du mariage, Gary Chapman, Farel, juin 2006.
Choisir d’aimer, Construire son couple au quotidien, Olivier Pons, Desclée de Brouwer, février 2024.
A nous tous, le site de Camille Rochet, psychologue et thérapeute de couple, auteur de plusieurs ouvrages.

Sept habitudes à prendre pour faire durer son couple :

Tags:
CoupleMariage
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement