Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Exercices pratiques pour entretenir la flamme dans son couple

COUPLE LOVE
Everton Vila I Unsplash
L’AMOUR FOU. L’amour fou – l’opposé de l’amour conjugal – c’est la passion et l’engagement sans l’intimité. C’est une relation sérieuse où le couple vit une grande entente sexuelle, sans rien partager d’autre en commun. Tels ces couples dont la vie quotidienne est jalonnée de drames et de disputes et qui semblent rechercher la dispute ou le contact physique. Alors que l’intimité semble être l’élément qui permet à un couple de traverser les moments difficiles, ceux qui vivent l’amour fou peuvent améliorer leur engagement en développant davantage la relation d’amitié, l’empathie, et la découverte naturelle de ce qui intéresse l’autre afin de se lier plus étroitement à lui.
Partager

Les enfants pompent toute l’énergie, les boulots sont prenants, les agendas débordent de réunions et bilans en tout genre, les week-ends sont chargés, bref, on n’a plus le temps de prendre soin de son couple ! Pourtant, « le premier enfant du couple, c’est le couple », souligne Bénédicte de Dinechin, conseillère conjugale. Alors comment placer son couple au cœur de ses priorités ?

Incompréhensions, infidélité, désillusion, sexualité, disputes à propos du partage des tâches… Voilà autant de grains de sable qui viennent perturber les délicats rouages du mariage. Parfois, quelques bons conseils suffisent pour repartir de plus belle. Aujourd’hui, on est coaché en sport, en développement personnel, en management, en gestion de carrière… Alors pourquoi ne pas se faire coacher en vue de faire durer son couple ? C’est l’objectif du love-coach « Le couple dont vous êtes les Héros » (Quasar), écrit par Bénédicte de Dinechin, conseillère conjugale depuis une dizaine d’années et auteur pour Aleteia, illustré par Claire Sallé de Chou. Ce cahier-coach allie recommandations, témoignages et exercices pratiques, à faire seul ou en couple, pour entretenir la flamme.

Connaître le langage de l’amour de son conjoint

Premier défi de la vie en couple : montrer à l’autre qu’on l’aime ! Facile à dire, moins facile à faire, puisqu’il s’agit d’avoir discerné en amont quel était le langage de l’amour de son conjoint. Si vous le comblez de présents, en croyant prouver de la sorte votre indéfectible amour, alors qu’il est insensible aux cadeaux, votre geste est d’une totale inutilité. En revanche, si l’autre perçoit votre amour au regard des services rendus (comme sortir la poubelle) ou des gestes de tendresse (l’embrasser devant tout le monde, par exemple), votre défi consiste à satisfaire sa manière à lui de recevoir de l’amour.

Gary Chapman, conseiller conjugal américain, a classé en cinq catégories les langages de l’amour : les cadeaux, les compliments, les moments de qualité à deux, les services rendus et les gestes de tendresse. Quel est le vôtre ? Et surtout, quel est celui de votre conjoint ? Répondre à ces deux questions permettra de renforcer compréhension et amour au sein du couple.

Identifier ses émotions pour éviter les paroles blessantes

MAN AND WOMAN ANGRY
© Shutterstock

Dans un couple, on a vite fait de faire des reproches à l’autre, voire même de l’agresser. Que les injonctions soient justifiées ou pas (les chaussettes qui traînent justifient une injonction, par exemple !), il existe deux manières de le dire. Tandis que la première, l’accusation, la plus innée, soit, en tant que pauvres êtres humains que nous sommes, blesse, et entraîne des bouderies pendant plusieurs heures voire plusieurs jours, la seconde, qui consiste à exprimer ses propres émotions, permet de faire passer le message tout en conservant le lien affectif. Ainsi, le fameux « Tu me saoules à passer ta soirée sur ton téléphone ! » devient : « Quand tu es sur ton téléphone, je m’ennuie et je me sens seul. Je préfèrerais qu’on passe une soirée tous les deux, tu veux bien ? » Et le sympathique accueil vespéral « C’est à cette heure-là que tu rentres ?! » peut alors devenir : « J’étais super inquiet ! ». L’enjeu, conseille Bénédicte de Dinechin, est donc d’identifier et d’exprimer ses émotions, plutôt que d’accabler l’autre.

Faire la liste de nos besoins insatisfaits

« Lorsqu’un événement malheureux survient, nous avons trois choix : le laisser définir notre vie, le laisser nous détruire ou s’en servir pour devenir plus fort », écrit Bénédicte de Dinechin, au moment d’aborder la question de l’infidélité. Oui, une infidélité possède la violence d’un tsunami, mais elle n’est pas nécessairement une raison pour se séparer. Au lieu de la laisser tout détruire, la conseillère conjugale invite à identifier les causes et les manques à l’origine de l’infidélité ou de la tentation de l’infidélité : besoin de plus de tendresse, de fantaisie, d’attention, de reconnaissance, de sérieux, de rires… C’est pourquoi le love-coach propose de faire la liste des trois choses qui vous manquent dans votre vie de couple, au niveau affectif, relationnel et sexuel, et d’en mettre en place une par mois. Ceci est l’occasion de se dire en toute confiance ce qui peut être amélioré.

Essayer le slow sex

Couple amoureux
Shutterstock

La tendresse, les câlins, les rapports sexuels, sont les reflets de l’amour et ne doivent pas être oubliés. Bénédicte de Dinechin alerte sur le fait que certes les enfants comblent peut-être de tendresse leurs parents, mais ils grandiront ! C’est avec son conjoint que nous sommes appelés à construire un bonheur durable. Et les câlins, les baisers, les étreintes y contribuent. Chimiquement, le toucher produit de l’ocytocine qui est l’hormone de l’attachement. À entretenir, donc ! Ainsi, vous pouvez essayer le slow-sex, pour vivre la sexualité en pleine conscience et expérimenter de nouvelles sensations plus tournées vers l’attention à l’autre que sur la performance.

Tenir un carnet de gratitude

© Shutterstock

La gratitude dans le couple est essentielle. Telle que la décrit le père Pascal Ide, la gratitude permet de reconnaître un bienfait reçu de la part de son conjoint, un geste ou une parole par exemple, de prendre conscience de la gratuité de ce geste, et de goûter à la joie qu’il éveille en soi et au désir de vouloir faire de même, comme une libre réponse d’amour. En d’autres termes, dire merci en pleine conscience nourrit pleinement notre relation amoureuse. D’où l’idée de tenir un carnet de gratitude, dans lequel vous notez ces cadeaux de la vie qui vous appellent à être reconnaissant, envers votre conjoint, vos enfants, vos proches, vos collègues, Dieu…

Renforcer l’estime de soi de son conjoint

Avoir une bonne estime de soi est un atout majeur pour un couple. Sans estime de soi, on quête, on mendie des compliments, des gestes et des paroles d’amour, on fait de l’autre l’unique responsable de son bonheur. Tandis qu’une bonne estime de soi, précise la conseillère conjugale spécialiste de Jean Monbourquette, permet d’aimer plus librement, sans donner à l’autre la mission de me rassurer ou de guérir mes blessures. Et cette estime de soi s’entretient elle aussi ! Et pour renforcer l’estime de soi de son conjoint, ne pas hésiter à lui faire des compliments sur sa personne ou sur ses compétences, lui donner des marques d’affection gratuites, lui dire ce qu’il vous apporte dans la vie, lui envoyer des doux sms par-ci par-là, s’intéresser aux réussites de sa journée…

Quasar

Le couple dont vous êtes les héros, Bénédicte de Dinechin, Quasar, juin 2018, 80 pages, 12 euros.

Tags:
couple
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]