Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 28 mai |
Saint Germain de Paris
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Geneviève et Alix (Caladia): “Seul Dieu nous permet de resplendir”

Caladia_1.jpg

Caladia

Clarisse Tannhof - publié le 19/04/24

Geneviève de Besombes et Alix Pichelin, mères de famille et amies d’enfance, ont créé la marque Caladia en 2021. Elles créent et vendent du textile pour enfant et femme ainsi que des accessoires, dans une gamme colorée, florale et… liturgique !

2021 a vu émerger un nouvel acteur sur le marché de niche des boutiques inspirées de la tradition catholique : Caladia, dont le nom évoque une plante aussi surnommée “le cœur de Jésus“, marque de textiles et de papeterie puisant son identité dans la foi chrétienne. Les fondatrices, Geneviève de Besombes et Alix Pichelin, ont à cœur de décliner chaque collection selon le calendrier liturgique et autour d’une fleur. Femmes, épouses, mères de famille nombreuse et entrepreneuses, elles se confient à Aleteia.

Aleteia : Quels sont vos parcours respectifs ?
Geneviève de Besombes : Nous avons toutes les deux 36 ans et cinq enfants. Nous sommes amies de longue date, depuis le scoutisme de notre adolescence. Nous habitons aujourd’hui avec nos familles en région nantaise. De mon côté, j’ai étudié les langues étrangères appliquées au commerce international.
Alix Pichelin : Une licence de gestion et management pour moi. Avec une vie professionnelle en pointillés avec l’arrivée de nos enfants. 

Comment vous est venue l’idée de créer Caladia ?
Alix Pichelin : À l’origine, je ressentais le besoin d’une boutique où trouver de beaux cadeaux pour des premières communions, des objets et des livres pour nourrir sa vie spirituelle. Parce que rien n’existait autour de chez nous. Quand Geneviève est arrivée dans le coin, nous avons commencé à travailler sur ce projet, avant de glisser vers l’idée de créer nos produits et de commencer par un site internet. C’était plus réaliste avec nos attentes et nos vies de famille. Après un bilan de talents très enrichissant pour toutes les deux, la marque Caladia a vu le jour. La ligne qui les guide : poétique, joyeux et inspirant !

View this post on Instagram

A post shared by Caladia (@caladia_collections)

D’où vient ce nom, “Caladia” ?
Geneviève de Besombes : En cherchant un nom de marque, nous sommes tombées sur le caladium, une plante grasse d’intérieur d’Amérique du sud aussi appelée… cœur de Jésus ! Le clin d’œil était trop beau pour ne pas être saisi ! Nous avons féminisé la fin et créé la marque “Caladia” ! Nos collections sont donc guidées par les fleurs, avec ce qu’elles véhiculent de couleurs, de joie, de profondeur mais aussi de symbolique spirituelle. Une évangélisation avec délicatesse ! Nous sommes d’ailleurs accompagnées par une religieuse passionnée par la permaculture et les fleurs !

Que trouvez-vous le plus difficile dans l’aventure de l’entreprenariat ?
Geneviève de Besombes : Depuis le début, la question de l’équilibre à trouver entre vie professionnelle et vie familiale nous habite. On a envie d’être sur tous les fronts, on court après le temps, ça ne s’arrête jamais. Mais si notre famille n’était pas notre priorité, tout  le projet serait incohérent ! On s’est fait coacher pour nous aider à nous structurer, à mettre en place des process. On apprend beaucoup sur soi, son fonctionnement, ses talents et ses limites.

On apprend à mettre l’important avant l’urgent !

Finalement, c’est la vertu de l’ordre, qui est première. Et elle implique la patience et la priorisation. Les choses peuvent attendre ! Si j’accompagne ma fille au tennis, je choisis de ne pas répondre immédiatement à ce message d’une cliente ou à cet appel de l’atelier. On apprend à mettre l’important avant l’urgent ! Ce qui nous aide ? La prière ! Dès le départ, nous avons confié notre projet au Seigneur, notamment à Paray-le-Monial. Et concrètement ? Nous démarrons toutes nos journées de travail en priant ensemble !
Alix Pichelin : La première année était intense ! Aujourd’hui, on arrive à équilibrer nos priorités et aussi à se répartir les rôles et les tâches en fonction de nos différences – qui sont nombreuses !

Caladia.jpg

Et qu’est-ce qui est le plus enthousiasmant ?
Alix Pichelin : J’aime particulièrement la création. Ce moment où on cherche, on s’inspire… C’est une page blanche qui fait oublier le côté business ! Et j’aime aussi beaucoup les ventes physiques, comme les marchés de créateurs. On présente nos produits en direct, on rencontre des créateurs et des clients, on discute…
Geneviève de Besombes : Je crois que j’ai mis tout ce que j’aime dans cette aventure. Le dessin, l’entrepreneuriat, la créativité, la relation avec les gens, la communication, l’évangélisation… Mais le plus gratifiant, je trouve, ce sont les retours positifs des clientes : les messages enthousiastes, les photos d’un sweat porté ou d’un bébé avec notre lange ! Quand une cliente nous dit que porter le t-shirt “confiance” l’a aidée dans une période difficile, on se dit qu’on est vraiment des instruments entre les mains du Seigneur !

Qu’est-ce qui vous guide quand vous créez une nouvelle collection ?
Alix Pichelin : Nos collections suivent l’année liturgique. Par exemple, pour la Pentecôte, on fait un travail de recherche sur les fruits de l’esprit saint, les fleurs qui fleurissent à ce moment-là et peuvent avoir une symbolique cohérente. On est attentif également à la tendance de la mode et des couleurs. D’ailleurs nous avons travaillé avec Bénédicte Delvove, créatrice des ateliers Illuminescence, pour une recherche sur la colorimétrie et la palette qui met en valeur chaque femme. Enfin, on choisit les produits (lange pour bébé, papeterie, t-shirt pour femme etc.) et les phrases spirituelles à mettre en avant en accord avec la fleur et le moment liturgique. Comme la si belle phrase “Vivre d’amour” de sainte Thérèse sur notre sweat brodé d’une rose !

sweat-caladia.jpg

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait créer sa marque ou sa boutique ?
Geneviève de Besombes : Mon premier conseil serait de démarrer par un bilan pour mieux connaître ses talents, ses compétences, ses faiblesses ainsi que les désirs profonds qui poussent à créer une entreprise. Mon deuxième conseil serait d’être entouré, de ne pas rester seul devant une question ou un doute. Il faut avoir l’humilité de demander de l’aide. Mon troisième conseil est de remettre chaque journée entre les mains du Seigneur. “Ô Jésus, je m’abandonne à toi. A toi d’y penser !” est la phrase à laquelle nous revenons sans cesse !

Quel est votre produit chouchou ?
Geneviève de Besombes : Difficile de choisir ! Je dirais… le t-shirt coquelicot bleu électrique “Lève-toi et resplendis”. Je suis fan de la coupe, de la broderie, de la qualité du coton. Notre projet, c’est avant tout d’évangéliser par des vêtements et des motifs floraux. Mais finalement, c’est nous qui sommes les premières transformées de l’intérieur par cette aventure !
Alix Pichelin : J’aime aussi beaucoup le t-shirt coquelicot, mais en couleur “la chaleureuse” parce que le travail de colorimétrie m’a montré que je suis de la palette automne ! “Lève-toi et resplendis”, cette phrase très forte nous concerne tous, parce que les épreuves et le péché peuvent nous mettre à terre. Seul Dieu nous relève profondément et nous permet de resplendir !

Tags:
AmitiéCatholiquesEntrepriseModeVie professionnelle
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement