Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 25 avril |
Saint Marc
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

La Semaine sainte douloureuse des chrétiens : en Chine, des croyants sous pression

CHINA CHRISTIAN

WANG ZHAO / AFP

Cécile Séveirac - publié le 29/03/24

Les catholiques et protestants de Chine s'apprêtent à fêter Pâques toujours sous la surveillance étroite du Parti communiste. Sinisation du discours religieux, arrestations, églises fermées ou démolies, symboles chrétiens retirés... Les chrétiens de Chine endurent avec résilience une persécution qui ne faiblit pas.

Célébrer Pâques pourrait bien s’apparenter à un parcours du combattant pour les croyants de Chine. Sous surveillance constante du pouvoir communiste, les religions catholique et protestante sont considérées avec une méfiance qui se répercute sur la vie ecclésiale, chaque jour un peu plus entravée. Confrontés à des restrictions quotidiennes de leur liberté de culte, les chrétiens sont contraints de promouvoir la traditionnelle fête du Printemps, qui célèbre la transition entre la fin de l’hiver et le retour du soleil dans la continuité de la “sinisation” des religions voulue par le Parti Communiste Chinois (PCC). L’objectif : aligner les religions sur la doctrine, l’idéologie et le discours communistes, notamment les religions “étrangères” (christianisme et islam) perçues comme des formes d’incursions occidentales.

De nombreuses mesures prises par les autorités chinoises cherchent à brider l’influence des communautés chrétiennes et à favoriser l’effacement de la religion de la sphère publique. Parmi elles, le retrait des symboles religieux situés à l’extérieur des églises, comme dans la province d’Anhui située à l’est de la Chine. Un avis publié le 15 mars contraint en effet l’église de la ville de Wangfenggang, à retirer les croix au sommet de l’édifice, selon l’ONG ChinaAid. Si le retrait n’est pas effectué dans les délais impartis, les autorités s’en chargent elles-mêmes, avant de les remplacer par des drapeaux chinois.

Arrestations, surveillance, fermetures d’églises…

Aucune donnée statistique ne permet d’établir avec certitude le nombre de chrétiens dans ce pays officiellement athée. Selon les études, ce chiffre varie de 2% à 9% de la population chinoise. La communauté chrétienne fait face à un florilège de persécutions, dirigées surtout contre les Églises dites “souterraines”. Non reconnues par le pouvoir, elles évoluent donc clandestinement, ce qui vaut à leurs fidèles des arrestations fréquentes. Dernière en date : celle d’une dizaine de protestants de l’Église réformée Fuyang Maizhong à Fuyang (province d’Anhui), qui n’a toujours pas rejoint l’Église des Trois-Autonomies placée sous le contrôle du PCC. Celle-ci correspond à l’Association patriotique des catholiques chinois, Église catholique “officielle”, placée sous la coupe du gouvernement.

Outre les arrestations arbitraires, le PCC s’emploie à une persécution plus insidieuse en utilisant législations et normes administratives abusives pour contraindre à la fermeture ou à la démolition d’églises. En 2023, selon l’ONG protestante Portes ouvertes à l’origine d’un Index mondial de persécution, 10.000 églises chinoises n’appartenant pas à l’Église officielle ont été fermées par les autorités.

Tags:
Chrétiens en ChinePâquesPersécutionsSemaine sainte
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement