Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

40 jours pour… se détacher des notifications

CAREME-ALETEIA-NOTIFICATIONS-IA-CANVA

Image générée par une IA / Canva Aleteia

Agnès Pinard Legry - publié le 08/03/24

Dans son message de carême, le pape François invite à un "mouvement de libération". En réponse à l’appel du Pape, Aleteia a identifié 40 habitudes ou addictions qui nous empêchent de vivre véritablement en chrétien et donne, chaque jour du carême, des pistes pour s’en libérer.

Elles s’accompagnent bien souvent d’une légère vibration ou d’une sonnerie un chouilla stridente. Parfois espacées de quelques minutes, parfois en rafale, elles sont aussi imprévues qu’addictives. Elles, se sont les notifications et autre pushs qui arrivent sans crier gare sur nos smartphones. Mail reçu, message envoyé par son frère sur le groupe WhatsApp familial, organisation du prochain dîner entre amis, notification d’actualité, rappel du cours de Pilates… Les notifications mettent décidément notre cerveau, notre capacité de concentration et notre liberté à rude épreuve. Submergé d’informations, virevoltant d’un sujet à l’autre, notre cerveau doit faire face, de plus en plus, à une “sursollicitation” numérique.

Saint Jean Cassien, moine du IVe siècle et fondateur de l’abbaye Saint-Victor à Marseille, a laissé derrière lui de nombreux écrits sur la spiritualité des ascètes de Palestine et d’Égypte, dont il a fait partie. Et ces derniers sont riches d’enseignements pour nous aider à réajuster le temps passé sur nos téléphones dès qu’une notification y apparaît. “La lourdeur de mon esprit s’infiltre dans ma vie de prière”, écrivait-il concernant le grignotage. “J’arrête d’écouter les lectures à la messe et je prie moins attentivement. Et c’est là que je sais que c’est redevenu un problème.” Avec les notifications, c’est un peu la même chose. Même des visites brèves mais fréquentes en cliquant sur chaque notification reçue peuvent empêcher de vivre dans le présent. Inconsciemment, on s’y réfugie et on s’éloigne de la vie familiale, professionnelle ou même des loisirs tels que la lecture.

Offrir ce temps à Dieu

Alors, pourquoi ne pas profiter de ce temps de carême pour y remédier ? Pour cela rien de plus simple : vous pouvez désactiver les notifications de certaines applications ou les mettre en sourdine sur une plage horaire. Vous pouvez également regrouper les applications que vous estimez trop chronophages dans des dossiers. Les notifications n’apparaitront ainsi pas directement sur votre écran. Pour celles et ceux qui ont un besoin (ou un désir) de changement plus radical, il est peut-être temps de faire le tri dans ces fameuses applications… Et si le sentiment de vide ou de manque se fait sentir, rien ne vous empêche de le transformer en récitant une courte prière, en offrant cet instant à Dieu ou, tout simplement, en pensant à des souvenirs ou projets joyeux !

Tags:
Carêmelibertéreseaux sociaux
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement