Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 23 avril |
Saint Georges
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Suivre le Christ pour le Carême 2024: #4 Jésus enseigne à prier et à aimer

suivre le christ

Aleteia

La rédaction d'Aleteia - publié le 03/03/24

Tout au long du carême, Aleteia propose un parcours spirituel pour se mettre à la suite du Christ. Des vidéos, des méditations, des prières et des défis à mettre en œuvre, de manière hebdomadaire.

Ce parcours invite à se mettre à l’écoute et à l’école du Christ pendant le carême. Un parcours spirituel porté par Magnificat, Mame, Famille chrétienne et Aleteia, à retrouver sur le site Formation catholique, avec des vidéos issues du Mooc Connaître Jésus et du Mooc des catéchistes. Chaque semaine, retrouvez une vidéo, un texte d’un grand auteur chrétien ou extrait du Catéchisme de l’Eglise catholique, une prière et trois pistes pour avancer.

video
Jésus enseigne à prier et à aimer

Réécoutons les deux grands enseignements du Christ : “aimer Dieu et aimer son prochain”, et regardons comment les suivre. Car tout “l’enseignement de Jésus est là”, assure Mgr Jean-Philippe Nault. 

méditation
Soyez bons et miséricordieux

Nous ne mesurons jamais combien un simple sourire peut faire du bien. Nous disons à tous combien Dieu est bon, comme il pardonne et comprend, mais en sommes-nous la preuve vivante ? Voit-on vraiment cette bonté, cette mansuétude, cette compréhension vivre en nous ?

Soyez bons et miséricordieux. Ne laissez personne venir à vous qu’il ne vous quitte meilleur et plus heureux. Soyez l’expression vivante de la bonté de Dieu – que la bonté soit sur votre visage, dans vos yeux, dans votre sourire, dans votre accueil chaleureux. Dans les taudis, nous sommes la lumière de la bonté de Dieu pour les pauvres. Aux enfants, aux pauvres, à tous ceux qui souffrent et sont seuls, donnez toujours un joyeux sourire. Donnez-leur non seulement vos soins, mais aussi votre cœur. Grâce à la bonté et à l’amour de Dieu, chaque instant de notre vie peut être le commencement de grandes choses. Soyez ouverts, prêts à recevoir, et partout vous trouverez Dieu. Tout acte d’amour met son auteur face à face avec Dieu. […]

Rien n’est trop insignifiant.

Ne pensez pas que ce soit une perte de temps de nourrir ceux qui ont faim, de visiter et de soigner les malades et les mourants, d’ouvrir notre cœur et d’accueillir les indésirables et les sans-abri car c’est notre amour du Christ en action. Nous ne devons pas nous détourner des humbles travaux, ce sont ceux que personne ne fera. Rien n’est trop insignifiant. Nous sommes si petits que nous voyons tout petit. Mais Dieu, qui est tout-puissant, voit tout grand. Le simple fait d’écrire une lettre pour un aveugle, ou bien d’aller le voir, de s’asseoir et d’écouter, ou bien de lui porter son courrier ; le simple fait de rendre visite à quelqu’un, ou d’apporter une fleur à quelqu’un – de petites choses – ou bien encore de faire la lessive ou le ménage pour quelqu’un, tout cela est grand aux yeux de Dieu. C’est aux travaux les plus humbles qu’est votre place et la mienne. Car il se trouvera beaucoup de gens pour faire les grandes choses, mais très peu feront les petites.

Il se peut qu’à certains moments nous donnions l’impression de gaspiller nos précieuses vies, d’étouffer nos talents. Mais nos vies seront complètement gâchées si nous n’utilisons que la lumière de la raison. Notre vie n’aura de sens que si nous contemplons le Christ dans sa pauvreté.

Sainte mère Teresa, Dans le silence du cœur

prière
Bien loin de me décourager

Ô mon Dieu, c’est avec bonheur que je reviens près de vous chaque soir
afin de vous remercier des grâces que vous m’avez accordées
et d’implorer mon pardon pour les fautes que j’ai commises
pendant la journée qui vient de s’écouler comme un songe.

Ô Jésus ! que je serais heureuse si j’avais été fidèle,
mais hélas ! souvent le soir, je suis triste
car je sens que j’aurais pu mieux répondre à vos grâces.

Cependant, ô mon Dieu, bien loin de me décourager
par la vue de mes misères, je viens à vous avec confiance,
en me souvenant que : “ce ne sont pas ceux qui se portent bien,
qui ont besoin du médecin, mais les malades.”

Je vous supplie donc de me guérir et de me pardonner.
Et demain, avec le secours de votre grâce,
je recommencerai une nouvelle vie
dont chaque instant sera un acte d’amour et de renoncement.

Après être ainsi venu chaque soir auprès de votre autel,
j’arriverai enfin au dernier soir de ma vie.
Alors commencera pour moi le jour sans couchant de l’éternité,
où je me reposerai sur votre divin cœur des luttes de l’exil.

Amen.

Sainte Thérèse de Lisieux

trois question pour avancer

1/ Où en suis-je de ces deux dimensions que sont la prière et la charité ? Comment est-ce que je prie ? Qu’est-ce que je fais au service des autres ? 

2/ Je confie au Seigneur un point de progrès que je ne réussis pas à réaliser dans le domaine de la prière ou de la charité.

3/ Je cherche dans ma semaine une chose bonne que j’ai faite et je remercie le Seigneur.

Pratique

Pour se former et trouver différents parcours spirituels, il suffit de s’inscrire gratuitement sur formation-catholique.

Tags:
CarêmePrière
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement