Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 23 février |
Saint Alexandre l'Acémète
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Pourquoi Joséphine Bakhita est un modèle d’espérance

Josephine Bakhita

Public Domain

Philip Kosloski - publié le 07/02/24

Sainte Joséphine Bakhita, fêtée le 8 février, a connu de grandes épreuves dans sa vie, mais elle a pu garder vivante dans son cœur l’espérance de Jésus-Christ.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Sainte Joséphine Bakhita est une femme africaine du XIXe siècle qui a vécu de nombreuses épreuves et horreurs. Très jeune, elle a été kidnappée, battue et vendue comme esclave. Elle a eu une vie difficile, mais lorsqu’elle s’est convertie au christianisme, elle a trouvé une profonde espérance dans l’amour de Jésus-Christ qui l’a aidée à surmonter toutes les souffrances et les épreuves qu’elle avait vécues.

Dans son encyclique sur l’espéranceSpe Salvi(2007), le pape Benoît XVI avait souligné son exemple :

Jusqu’alors, [Joséphine Bakhita] n’avait connu que des maîtres qui la méprisaient et qui la maltraitaient ou qui, dans le meilleur des cas, la considéraient comme une esclave utile. Cependant, à présent, elle entendait dire qu’il existait un « Paron » [maître] au-dessus de tous les maîtres, le Seigneur des seigneurs, et que ce Seigneur était bon, qu’Il la connaissait, qu’Il l’avait créée elle aussi, et plus encore qu’Il l’aimait. Elle était aimée par le « Paron » suprême, face auquel tous les autres maîtres n’étaient que de misérables serviteurs. Elle était connue, aimée et elle était attendue. Ce Maître avait été lui-même battu et maintenant Il l’attendait « à la droite de Dieu le Père.

C’est cet amour de Dieu qui a donné à sainte Joséphine Bakhita une espérance que nulle personne ne pouvait atteindre seule :

Désormais, elle avait une « espérance » – non seulement la petite espérance de trouver des maîtres moins cruels, mais une grande espérance. Elle se sait définitivement aimée et attendue par cet Amour quoi qu’il lui arrive. Par la connaissance de cette espérance, elle était « rachetée », elle ne se sentait plus esclave, mais libre fille de Dieu. Elle comprenait Paul qui rappelait aux Éphésiens qu’avant, ils étaient sans espérance et sans Dieu – sans espérance parce que sans Dieu.

Cette nouvelle espérance en Dieu habitait chaque partie de son être et elle la transmettait à tous ceux qu’elle rencontrait :

Dans ses différents voyages en Italie, elle cherchait à encourager la mission : elle se sentait le devoir de transmettre au plus grand nombre de personnes la libération qu’elle avait obtenue à travers la rencontre avec Jésus Christ. Elle ne pouvait pas garder pour elle cette espérance qui était née en elle et qui l’avait rachetée. Cette espérance devait être transmise à beaucoup de personnes, elle devait rejoindre tout le monde.

Lorsque la vie devient difficile, souvenez vous de la vie de sainte Joséphine Bakhita, demandez lui son intercession et la vertu de l’espérance avec laquelle il est possible de supporter toutes les épreuves.

Tags:
bakhitamode de vieSaintvie consacree
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement