Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 29 février |
Saint Auguste Chapdelaine
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Junípero Serra, le saint qui dérange l’Amérique

statue of Junípero Serra

Damian Bacich | CaliforniaFrontier.net

The statue of Junípero Serra in the main plaza of Petra, Spain.

Damian Bacich - publié le 07/01/24

Canonisé par le pape François en 2015, Junípero Serra est considéré comme un grand saint par certains et un personnage dérangeant par d’autres. Ces dernières années, ses statues en Californie ont été renversées par des manifestants : un acte qui vient d’une lecture erronée de son histoire, selon les évêques de Californie.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Junípero Serra (1713-1784), qui était prêtre franciscain et professeur de philosophie en Espagne, s’était senti appelé à évangéliser dans les Amériques. Il partit donc pour le Nouveau Monde comme missionnaire et s’installa dans l’actuelle Californie, où il fonda les neuf premières missions catholiques (sur les vingt-et-une qui existent aujourd’hui). À cette époque, cette région faisait partie de l’empire espagnol, où vivaient des communautés autochtones : les Amérindiens.

Après la béatification de Junípero Serra par le pape Jean-Paul II en 1988, des débats sur la moralité de la conquête des Amériques par les Européens, et plus particulièrement par les Espagnols, ont fait couler beaucoup d’encre. Le 500e anniversaire du premier voyage de Christophe Colomb se profilait à l’horizon, et Junípero Serra était considéré par certains comme faisant partie intégrante d’une structure coloniale oppressive. En 2015, année du voyage du pape François aux États-Unis, le débat autour de lui et de son rôle dans l’introduction du christianisme et de la culture européenne en Californie s’est encore un peu plus polarisé.

La bataille autour d’un saint

Si bien que ces dernières années, de nombreux manifestants se sont attaqués aux statues de Junípero Serra dans tout l’État de Californie. Nourris par des récits simplistes, ils espéraient corriger les injustices actuelles en détruisant des icônes du passé. Même les autorités civiles, dans l’espoir de réduire les tensions et d’apaiser les manifestants, ont fait leur part en retirant les statues du saint des lieux publics.

Si pour les manifestants qui ont renversé ces statues en Californie, Junípero Serra représente « la haine, le sectarisme et la colonisation », pour les évêques de Californie, l’homme s’identifiait aux démunis, aux personnes marginalisées et intervint à plusieurs reprises pour demander la clémence des autorités espagnoles à l’égard des populations autochtones : « Si nous le considérions avec lucidité, nous le verrions comme l’un des premiers défenseurs américains des droits de l’homme des peuples autochtones » affirmait ainsi en juin 2020 l’Archevêque de Saint Francisco, Salvatore Cordileone.

Pour Mgr José Horacio Gómez, archevêque de Los Angeles et président de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis, aussi, « saint Junípero n’est pas venu pour conquérir ; il est venu pour être un frère. Il avait écrit : “Nous sommes tous venus ici et y sommes restés avec pour seuls buts leur bien-être et leur salut […] Et je crois que tout le monde peut remarquer que nous les aimons” ».En travaillant avec les Amérindiens, Junípero Serra a été un homme en avance sur son temps qui a fait d’immenses sacrifices pour défendre et servir la population autochtone. Les chrétiens qui connaissent véritablement son histoire, voient sa volonté de se sacrifier pour eux et sa foi profonde en Dieu. Même le pape François avait dit lors de la canonisation de saint Junípero Serra « le peuple saint de Dieu, sait parcourir les chemins poussiéreux de l’histoire parsemés de conflits, d’injustices et de violence, pour aller à la rencontre de ses fils et frères […] aujourd’hui, nous nous souvenons de l’un de ceux-là, qui a su témoigner sur ces terres de la joie de l’Évangile, Frère Junípero Serra ».

Tags:
États-UnisHistoireMexiqueSaints
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement