Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 05 mars |
Sainte Olive
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

L’Avent, un temps pour défendre la vie

Marie-Jesus-creche-2023-12-19T143707.417.jpg

Shutterstock

Tom Hoopes - publié le 22/12/23

Alors que le projet de constitutionnaliser l’accès à l’IVG progresse, l’Avent est un temps privilégié pour prier pour la vie des enfants à naître. Car le Christ avant de naître était déjà le Christ.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

L’année 2024 marquera peut-être un tournant, avec la constitutionnalisation de l’IVG dont le projet continue de se préciser. Alors que Noël approche, l’édition américaine d’Aleteia rappelle justement que la naissance du Christ est d’abord la plus grande célébration pro-vie au monde. C’est le temps opportun pour prier tout particulièrement pour les enfants à naître. 

Pendant l’Avent, le monde attend avec impatience la naissance d’un enfant, promesse du Salut. Pour fêter cet événement qui a bouleversé l’histoire des hommes, les villes se parent de mille feux et les vitrines des magasins sont soigneusement décorées. Les chants de Noël dans les boutiques célèbrent une mère pauvre et un père adoptif qui se sont engagés à mener leur enfant à terme. Et partout, les entreprises tentent de séduire le consommateur avec de nouvelles façons de célébrer Noël. Noël, le jour où un couple de réfugiés a donné naissance à un petit enfant, loin de chez lui.

Attendre l’Enfant

L’Avent nous rappelle pourquoi cette joie a enflammé le monde, à chaque Noël, depuis des milliers d’années. Car l’Avent est la saison des ténèbres : elle se déroule dans les jours les plus sombres de l’année. La liturgie est marquée par les paroles de prophètes profondément troublés par l’état du monde, à une époque où tous attendent un grand événement. « Oh ! si tu déchirais les cieux, si tu descendais ! », pleure Isaïe (Is 63, 19). Il voit qu’un  » rameau sortira de la souche de Jessé » (Is 11, 1) et prédit : « un enfant nous est né » (Is 9, 5). Ainsi, au moment de l’Avent, un monde sombre aspire à un sauveur, et le grand prophète juif voit ce que Dieu fera : il enverra un bébé. 

Dans ces ténèbres, Dieu a envoyé un ange à Marie à Nazareth, pour lui annoncer une nouvelle remarquable : elle sera enceinte d’un enfant qui recevra un royaume éternel. Il y a de nombreux niveaux de signification, mais une chose que cette histoire exprime est que les enfants à naître et les nourrissons sont d’une importance cruciale. Comme pour souligner ce point, l’ange dit à Marie que sa parente, Élisabeth, est également enceinte de six mois. Marie se rend alors « en toute hâte » chez elle dans la « région montagneuse de Judée » (Lc, 1, 39). Un voyage qui, même en se pressant, aurait pris au moins une semaine ou deux. Après cela, Marie est restée chez Elisabeth pendant au moins trois mois. 

Nous savons maintenant ce que cela signifiait concernant le développement de Jésus dans le ventre de Marie. Vers le vingtième jour, son cœur a commencé à battre – première activité du Sacré-Cœur. Un mois plus tard, tous ses organes ont été en place, les petits doigts et les orteils déjà formés. Mais le jour où Marie est arrivée pour la première fois – alors que Jésus n’avait que 10 à 20 jours – rien de tout cela ne s’était produit. 

Comment était Jésus alors ? Au stade le plus précoce, un embryon humain est déjà un garçon ou une fille dont l’ADN détermine l’espérance de vie et d’autres caractéristiques. Jésus, l’embryon, était déjà Jésus, mais il ne ressemblait pas encore du tout à Jésus. Et c’est ainsi qu’avant que le Sacré-Cœur ne se mette à battre, avant que ne se forment les mains du Christ qui allaient rompre le pain, avant que ses pieds qui allaient marcher sur l’eau aient des orteils, Marie arriva chez Elisabeth. 

Témoigner de Jésus à naître

Et l’Évangile de Luc nous dit : « Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Elisabeth » (Lc, 1, 40). « Et quand Elisabeth entendit le salut de Marie, l’enfant tressaillit en elle » (Lc 1, 41). Marie a emmené Jésus in utero dans la maison d’Élisabeth et dès son arrivée, un autre enfant à naître a réagi au son de sa voix. Un bébé de plus de six mois in utero a témoigné de Jésus-Christ, qui n’était qu’à quelques jours de vie dans le ventre de sa mère. 

Ce témoignage étonnant de Jésus à naître a été grandement amplifié après sa naissance. Avant qu’il naisse, un prophète à naître lui a rendu témoignage par un sursaut. Après la naissance, une multitude d’anges ont proclamé : « Un Sauveur vous est né aujourd’hui dans la ville de David, qui est le Christ, le Seigneur » (Lc 2, 11). Des hommes venus d’Extrême-Orient avec des cadeaux et ont demandé : « Où est celui qui est né roi des Juifs ? Car nous avons vu son étoile en Orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui” (Mt 2, 1)

La naissance de Jésus est si importante qu’elle fait encore aujourd’hui partie de la vie chrétienne. Jésus dit à Nicodème ainsi qu’à nous : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un ne naît pas de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. » (Jn 3, 3) Saint Paul explique que cette naissance par le baptême fait de nous des fils adoptifs de Dieu, comme le Christ, “tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu” (Rm 8, 14). Quand nous crions : « Abba ! Père ! », c’est l’Esprit lui-même qui témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. 

Alors, pendant cet Avent et à Noël, priez pour les enfants à naître. Un grand et puissant roi se trouvait autrefois dans la même situation qu’eux, et il est venu pour nous sauver tous.

Tags:
AventAvortementEmbryonJésusNoël
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement