Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 15 juin |
Sainte Germaine Cousin
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Les miracles de Jésus : la guérison de l’homme à la main paralysée

MIRACLE-JESUS

Domaine public I Sibeaster — Travail personnel

Mosaïque byzantine représentant la guérison par Jésus de l'homme à la main paralysée. Cathédrale de Monreale (Sicile).

Philippe-Emmanuel Krautter - publié le 24/10/23

La guérison par Jésus de l’homme à la main paralysée rapportée par les trois Évangiles synoptiques pose la question de la miséricorde et de son application au cœur des règles humaines. "Est-il permis de faire une guérison les jours de sabbat ?" ; telle fut la question adressée à Jésus afin de le confondre…

Voici un miracle réalisé au cœur des prescriptions religieuses. Les Évangiles nous rapportent qu’un jour de Sabbat un homme à la main atrophiée rencontra Jésus dans une synagogue. En un geste de miséricorde, Jésus lui demanda alors d’étendre la main et le guérit instantanément. Cependant, Jésus réalise ce miracle un jour de Sabbat ; or, nombreuses et très strictes étaient les règles gérant la société juive au temps de Jésus, celles-ci organisaient non seulement l’organisation du Temple, mais également le quotidien des hommes et femmes de confession juive. 

Héritée de l’époque de l’Exode et de Moïse, la Loi mosaïque portant le nom du premier prophète du judaïsme était – et se trouve encore – consignée dans la Torah. Essence même de la foi des Juifs dans le Dieu d’Abraham, cette Loi structurait la société dans tous ses détails quotidiens y compris le jour essentiel du Sabbat, jour de repos allant du vendredi soir au lendemain soir afin de commémorer le septième jour de la Création et du repos de l’Éternel. Encore strictement observée de nos jours par les Juifs pratiquants, cette journée impose des règles limitant au maximum les activités humaines afin de les recentrer sur la famille et la prière. Aussi lorsque les scribes s’adressèrent à Jésus en lui posant la question : “Est-il permis de faire une guérison les jours de sabbat ?”, ce ne fut pas une interrogation anodine mais bien un piège qu’ils lui tendaient… 

La miséricorde à l’encontre de l’aveuglement des cœurs

Si le piège était évident, Jésus ne se laissa pas pour autant impressionner. À son habitude, Il questionne en retour ses interlocuteurs en leur demandant (Mt 12, 11) : 

Si l’un d’entre vous possède une seule brebis, et qu’elle tombe dans un trou le jour du sabbat, ne va-t-il pas la saisir pour la faire remonter ?

Mais, face à cette miséricorde qui gagne le cœur de toutes les personnes assistant à cette guérison, il faut souligner que ce miracle et cette réponse valurent cependant à Jésus une condamnation à mort dans l’esprit des pharisiens révoltés contre une telle violation des règles les plus sacrées.

Pourtant, Jésus apporte un message de miséricorde qui transcende et justifie toutes les lois des hommes, y compris celles les plus sacrées. Sans faire de Jésus un révolutionnaire cherchant à balayer toutes les règles des hommes, Il appelle à l’intelligence du cœur et non à celle légaliste des pharisiens. Aussi Jésus rappellera à ses contradicteurs qu’il est donc permis de faire le bien le jour du sabbat, ce qu’Il a accompli en guérissant le malade instantanément. Cet enseignement essentiel sera rappelé par le pape François en 2015 dans la Bulle Misericordiae Vultus pour le Jubilé de la Miséricorde : 

Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père. Le mystère de la foi chrétienne est là tout entier. Devenue vivante et visible, elle atteint son sommet en Jésus de Nazareth.

Représenter la Miséricorde

Le Pape poursuit : 

Il envoya son Fils né de la Vierge Marie pour nous révéler de façon définitive son amour. Qui le voit a vu le Père (cf. Jn 14, 9). À travers sa parole, ses gestes, et toute sa personne, Jésus de Nazareth révèle la miséricorde de Dieu. 

C’est très précisément ce don absolu qu’ont représenté les artistes du Duomo di Monreale en Sicile sur cette mosaïque byzantine datant des XIIe et XIIIe siècles ; Splendeur réalisée sur fond d’or par les meilleurs artistes venus de Constantinople, de Venise ou de la région et couvrant près de 10.000 m2 de superficie ! 

Christ_heals_tne_man_with_paralysed_hand
La mosaïque date des XIIe et XIIIe siècles.

Cette série de mosaïques rapporte les plus grands évènements de l’Ancien et du Nouveau Testament, véritable Bible en tesselles multicolores. Sur le Bas-côté sud (de l’est à l’ouest), l’une d’entre elles évoque le miracle de la guérison de l’homme à la main paralysée en une représentation à la fois sensible et majestueuse. Jésus trône en majesté afin de rappeler sa nature divine mais Il sait se faire proche des plus petits en tendant généreusement sa main en direction de l’homme invalide afin de le guérir. Entouré de ses disciples mais aussi des pharisiens attendant sa chute, Jésus se trouve face à face avec la faiblesse humaine qu’Il choisit une fois de plus de consoler malgré l’envie et la haine qui pèsent sur Lui. 

Tags:
Art sacréBibleJésusMiracle
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement