Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 17 juin |
Saint Hervé
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Audrey Boibessot : “Le secret, c’est de mettre l’amour au centre de tout”

Famille Boibessot

Famille Boibessot

Audrey, Hervé Boibessot et leurs sept enfants.

Anna Ashkova - publié le 02/10/23

Femme entrepreneur, mère de sept enfants (bientôt huit) et participante de l’émission "Familles nombreuses : la vie en XXL", Audrey Boibessot se confie à Aleteia sur sa vie de mère, sa vie spirituelle et sa vie de femme.

Audrey Boibessot est maman de sept enfants : Mayeul (9 ans), Camille (7 ans), Ebbane (6 ans), Pia (5 ans), Foucauld (4 ans), Hildegarde (2 ans) et Sernin (1 an). Enceinte de son huitième enfant dont la naissance est prévue début décembre, elle mène une vie très active et participe à l’émission Familles nombreuses, la vie en XXL sur TF1. À l’occasion de la prochaine sortie de son ouvrage L’amour, c’est tout ce qui compte (Mame), contenant des astuces, des recettes et les activités d’une mère de famille nombreuse, elle se confie à Aleteia sur sa vie de mère, sa vie spirituelle et sa vie de femme.

Aleteia :Comment vous en sortez-vous à la tête d’une famille nombreuse, surtout actuellement alors que vous attendez votre huitième enfant ? Faut-il que tout soit bien organisé ? Tout bien rangé ?
Audrey Boibessot : Actuellement, rien n’est parfait à la maison. C’est même un peu Bagdad, rien n’est comme je voudrais. J’ai été chamboulée par la rentrée, même si celle-ci a été bien préparée. Ma priorité, c’est d’être accueillante avec mes enfants. Bien sûr, je rêve d’une maison parfaitement rangée mais quand on doit faire face aux contraintes, il faut lâcher sur certaines choses et je préfère lâcher un peu la maison. Et mes enfants ne le remarquent pas, pour eux, ce qui compte, c’est d’avoir une maman disponible.

Voir grandir mes enfants est la plus belle aventure que j’ai eu à vivre.

Après, je me donne trois semaines pour retrouver le rythme qui correspondra à tout le monde, surtout à mes enfants, pour que la maison soit comme je le veux.

Vous êtes mère de sept enfants. Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre maternité ?
Le moment le plus fort c’est la rencontre, leur naissance. Mais aussi de les voir grandir, s’émerveiller, déceler leurs talents, se rendre compte de leurs limites, travailler les vertus de chacun en fonction de leur propre caractère. Ce qui est fascinant aussi c’est qu’on a l’impression de les élever pareil mais finalement chaque enfant a en lui un caractère bien défini, bien à lui. Voir grandir mes enfants est la plus belle aventure que j’ai eu à vivre, malgré le fait que ce ne soit pas simple tous les jours.

Que vous apporte votre participation à l’émission “Familles nombreuses : la vie en XXL” ?
Nous voulions avoir des images de notre famille, une vision d’ensemble de notre quotidien. C’est incroyable de se dire que nos enfants garderont ça pour eux, tel un album de famille. Je n’ai plus mes parents et j’aurais adoré avoir des images similaires. Cela permet aussi d’avoir une réflexion sur ma vie de maman. Je n’avais pas impression d’être à ce point organisée et en mesure d’apporter des conseils aux autres. J’avais un regard assez dur sur moi-même et grâce à l’émission il s’est adouci.

Famille Boibessot Familles nombreuses : la vie en XXL

Vous tenez une boutique “Au nom du Père” avec votre époux, vous êtes aussi conseillère-experte du robot Thermomix, vous aimez la déco, la cuisine, faire des activités manuelles avec vos enfants… Comment faites-vous pour rester une femme et une maman rayonnante avec sept enfants et tous ces engagements ?
Je n’ai pas toujours l’impression d’être rayonnante, même si j’essaye d’être toujours bien apprêtée et d’être la meilleure version de moi-même pour ceux que j’aime, mon mari et mes enfants. C’est surtout ma grosse exigence envers moi-même qui m’aide au quotidien. J’ai envie que ma vie soit bien remplie. J’avais envie d’avoir une famille nombreuse mais aussi de travailler, d’avoir des activités. Je trouve aussi le temps de coudre, de lire, de broder… c’est important. 

Sans mon mari, cette vie que j’ai aujourd’hui ne serait pas possible.

Je ne renonce à aucun de mes rêves. Si on ne rêve pas un peu on ne fait rien. Je préfère prévoir plein de choses et en annuler quelques-unes plutôt que de ne rien tenter. Bien sûr, il y a des moments plus durs que d’autres. Mais quand je suis fatiguée, je le partage avec les autres. Je suis une maman sincère, mon quotidien n’est pas toujours celui d’une maman “instagramable”. C’est important de partager aussi ses difficultés, sa fatigue. Mais le vrai secret, c’est mettre l’amour au centre de tout. Puiser dans ce puits sans fond pour résoudre tous les problèmes.

Et votre mari, quelle place prend-t-il à vos côtés ? Comment restez-vous connectés l’un à l’autre ?
Il occupe la première place dans ma vie après Dieu. Je lui accorde le plus de mon temps. Nous sommes tout le temps ensemble. Il est mon pilier et je suis le sien aussi. On se doit cette écoute et ce soutien. Nous sommes ensemble depuis 15 ans, il suffit d’un regard pour nous comprendre. On est une équipe. Sans mon mari, cette vie que j’ai aujourd’hui ne serait pas possible. Si j’ai pu ajouter beaucoup de choses dans mon quotidien, c’est parce que je sais qu’il est là pour moi.

View this post on Instagram

A post shared by Audrey Boibessot (@famille.boibessot)

Nous ne sommes pas partis en week-end tous les deux depuis dix ans et on ne va pas au restaurant, si ce n’est des déjeuners à midi pendant notre journée de travail, mais tout comme j’ai des moments de qualité avec chacun de mes enfants, ne serait-ce que cinq minutes par jour, j’essaye aussi d’avoir ces moments avec mon mari. Et nous avons ces petits moments le soir, quand les enfants sont couchés. J’ai aussi envie de plaire à mon mari, d’être bien apprêtée, jolie. 

Quel est le début d’une journée idéale pour vous ?
Ça n’existe pas dans notre famille. Mais si je devais imaginer une matinée comme ça, je dirais que ce serait un matin où personne ne crie, personne ne se dispute, tout le monde trouve ses vêtements et les enfile pour aller à l’école, avant d’avoir pris un petit déjeuner en famille. Mais ce n’est pas ainsi chez nous !

Et les jours où vous êtes de mauvaise humeur comment faites-vous pour la chasser ?
Contrairement à ce qu’on pourrait penser, je n’ai aucune patience. Si je ne suis jamais de mauvaise humeur, je suis souvent très fatiguée. Et quand je suis à bout de nerfs parce que les enfants n’écoutent pas ou se disputent, j’applique une superbe méthode : je m’isole dans ma chambre et je m’imagine vieille, seule, sans mari ni enfants, partis de la maison. Je me pose alors la question : “Quelle était la meilleure période de ma vie ?” Et la réponse est : “Celle où les enfants étaient petits et encore à la maison”. Et je me dis alors que je voudrais revenir à ce moment précis de ma vie. D’un coup, tout paraît dérisoire, j’ai envie de revenir dans la pièce où sont mes enfants, leur faire des câlins, jouer avec eux car je sais qu’un jour ça me manquera énormément. S’imprégner du futur, voilà la meilleure des choses qui me ramène au calme.

Comment vous ressourcez-vous spirituellement ?
Je ne me vois pas vivre sans Dieu. Je vais régulièrement à la messe, je me confesse, je prie le chapelet tous les jours. Je me nourris aussi de mes lectures spirituelles. Actuellement, je lis un livre sur la vie de sainte Thérèse.

Famille Boibessot Familles nombreuses : la vie en XXL

La vie spirituelle de mes enfants est aussi importante pour moi. Si prier en famille avec sept enfants, dont la plupart sont en bas âge, est un peu compliqué, je propose chaque dimanche soir aux enfants de dire leurs intentions et de partager leur gratitude pour la semaine qui s’est écoulée.

Une citation qui vous inspire ?
“L’amour, c’est tout ce qui compte !”. C’est la devise de notre famille depuis 15 ans, celle sur laquelle notre couple est basé. C’est aussi ce que j’inculque à mes enfants : ce qui compte ce n’est pas le résultat mais l’amour qu’on met dans les choses.

Tags:
EnfantsFamilleMaternité
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement