Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 24 juin |
Saint Jean Baptiste
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le cardinal Ricard suspendu de tout ministère public

MGR-RICARD-ciric_230722.jpg

Corinne SIMON/CIRIC

Mgr Jean-Pierre Ricard.

I.Media - publié le 27/09/23

Archevêque émérite de Bordeaux, le cardinal Jean-Pierre Ricard , a été définitivement suspendu de presque tout ministère public, sauf dans son diocèse de résidence, quelques mois après la révélation de sa conduite "répréhensible" avec une adolescente lorsqu’il était curé à Marseille, dans les années 1980.

Le cardinal Jean-Pierre Ricard, 79 ans, archevêque émérite de Bordeaux,a été suspendu de presque tout ministère public, et ce pour une période de cinq ans renouvelable, quelques mois après la révélation de sa conduite “répréhensible” avec une adolescente lorsqu’il était curé à Marseille, dans les années 1980. La sentence du dicastère pour la Doctrine de la foi remonte au printemps 2023 et n’avait alors pas fait l’objet d’une communication publique, mais elle a été révélée par La Croix le 27 septembre, et a été confirmée à I.Media le même jour par l’évêque de Digne, Mgr Emmanuel Gobilliard.

À l’issue du procès canonique initié en novembre 2022 par le dicastère pour la Doctrine de la foi, le cardinal Jean-Pierre Ricard a été suspendu de tout ministère public pour une période de cinq ans, mais demeure prêtre et cardinal. Il pourra continuer à célébrer la messe en privé, seul ou avec une personne. Une disposition prévoit toutefois qu’il puisse par ailleurs, par dérogation de l’évêque du diocèse dans lequel il réside, être amené à participer à des célébrations. Actuellement retiré dans le diocèse de Digne, il n’y exerce toutefois plus de ministère. Le cardinal Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille, avait été chargé de lui communiquer ces sanctions et de superviser leur application.

Nous appliquons sur le territoire de mon diocèse ce qui est prévu pour l’Église universelle, c’est-à-dire le retrait de tout ministère public.

Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque de Digne, a confirmé à IMedia ces sanctions à l’encontre du cardinal français, qui demeure en résidence dans ce diocèse rural du sud de la France, dans une grande discrétion. “En accord avec le cardinal Aveline et avec le cardinal Ricard lui-même, nous appliquons sur le territoire de mon diocèse ce qui est prévu pour l’Église universelle, c’est-à-dire le retrait de tout ministère public”, précise-t-il. 

Dans une lettre lue le 7 novembre 2022 par Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France (CEF), le cardinal Ricard avait révélé s’être “conduit de façon répréhensible avec une jeune fille de 14 ans” lorsqu’il était curé de la paroisse Sainte-Marguerite à Marseille, dans les années 1980. “C’est en raison de ces actes que je décide de prendre un temps de retrait et de prière”, indiquait alors le cardinal Ricard.

Un « choc » pour les évêques de France

Mgr Éric de Moulins-Beaufort avait alors confié avoir accueilli la nouvelle avec les évêques français “comme un choc”. L’un d’entre eux, évoquant un “sentiment de trahison”, n’avait pu retenir ses larmes. Le cardinal Ricard avait exercé deux mandats à la tête de la CEF, de 2001 à 2007, durant lesquels il avait mis en œuvre les premières mesures nationales de lutte contre la pédophilie au sein de l’Église. Créé cardinal en 2006 par Benoît XVI, il avait participé au conclave de 2013 ayant conduit à l’élection du pape François. 

À l’âge de 75 ans, en 2019, le cardinal avait vu sa démission en tant qu’archevêque de Bordeaux être acceptée rapidement par le pape François. Le cardinal Ricard avait annoncé se retirer dans les Alpes-de-Haute-Provence pour se mettre à la disposition de l’évêque de Digne et retrouver un ministère paroissial dans ce diocèse comptant moins d’une trentaine de prêtres. 

En 2022, Rome l’avait nommé délégué pontifical pour les Foyers de charité mais il avait présenté sa démission un mois plus tard, mettant en avant des ennuis de santé. Selon sœur Véronique Margron, présidente de la Conférence des religieux et religieuses de France, la nouvelle de cette mission confiée au cardinal Ricard aurait suscité la plainte de sa victime.

Ambiguïté sur sa position de cardinal électeur

Le Saint-Siège n’a pour le moment pas précisé si l’archevêque émérite de Bordeaux demeure, de droit, cardinal électeur et donc susceptible d’être appelé à participer à un éventuel conclave si une vacance pontificale survenait avant son 80e anniversaire, le 25 septembre 2024. La sentence du dicastère pour la Doctrine de la foi n’en ferait pas mention, car la perte des droits cardinalices relève personnellement du Pape. Une décision secrète, qui n’aurait été communiquée qu’au principal intéressé sans communication publique pour le moment, demeure possible, indique une source.

Contactée par I.Media, la CEF a fait savoir qu’elle n’avait pas reçu d’informations concernant le cardinalat de Jean-Pierre Ricard. Ce dernier a fait savoir qu’il ne participerait pas à la cérémonie de Consistoire ce 30 septembre à Rome, durant lequel deux évêques français – Mgr Christophe Pierre. nonce apostolique aux États-Unis, et Mgr François Bustillo, évêque d’Ajaccio – seront crées cardinaux. Une source proche du dossier confie qu’il aurait été conseillé au cardinal Jean-Marc Aveline de remettre dans les mains du pape François la situation du cardinal Ricard.

Le 25 février 2013, le cardinal O’Brien, archevêque d’Édimbourg en Écosse, mis en cause pour des relations sexuelles avec des séminaristes, renoncé à participer au conclave prévu après la renonciation de Benoît XVI. Dans un second temps, le 20 mars 2015, il avait formellement renoncé à ses “droits et prérogatives cardinalices” en accord avec le pape François, “au terme d’un long parcours de prière”, tout en gardant formellement le titre de cardinal.

L’édition 2023 de l’Annuaire pontifical mentionne encore le cardinal Jean-Pierre Ricard parmi les membres du dicastère pour la Promotion de l’unité des chrétiens, mais plus comme membre du dicastère pour la Doctrine de la foi – appelé à statuer sur les affaires d’abus – ni comme membre du dicastère pour le Culte divin et la discipline des sacrements. Sur le plan civil, l’enquête de la justice française pour “agression sexuelle aggravée” visant le cardinal Ricard avait été classée sans suite en février 2023 en raison de la prescription des faits.

Tags:
Abus sexuelsCardinaux
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement