Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 18 mai |
Saint Pascal Baylon
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Pourquoi la prière enseignée par Jésus s’appelle “Notre Père”

PRIERE MESSE

Philippe Lissac / Godong

Peter Cameron - publié le 12/09/23

La prière, et notamment le "Notre Père", donne à l’homme la possibilité d’être en communion avec les autres. L’un de ses besoins les plus importants.

Cette affirmation du Catéchisme de l’Eglise catholique peut surprendre : Dieu veut sanctifier les êtres humains et les sauver, mais non comme des individus ou “séparément, hors de tout lien mutuel ; il a voulu au contraire en faire un Peuple qui le connaîtrait selon la vérité et le servirait dans la sainteté” (CEC n° 781).

C’est la raison pour laquelle la prière des chrétiens s’intitule Notre Père et non Mon Père. Pour saint Thomas d’Aquin, cela montre que “l’amour de Dieu pour nous n’est pas une affaire privée, mais une réalité communautaire”.

La prière est un antidote à la solitude. Le serviteur de Dieu Luigi Giussani (1922- 2005) réfléchit à un problème courant : “Plus nous découvrons nos besoins, plus nous nous rendons compte que nous ne pouvons pas les résoudre seuls”. La vraie solitude “ne vient pas tant du fait d’être physiquement seul, mais de la découverte qu’un problème fondamental ne peut trouver sa solution en nous. La découverte de notre impuissance à atteindre le bonheur est aussi la découverte de ce que nous avons le plus en commun avec les autres”.

Faut-il pour autant désespérer ? Non, car à bien y réfléchir c’est une occasion de grâce. Celui qui découvre et vit véritablement l’expérience de l’impuissance et de la solitude ne reste pas seul. Celui qui fait l’expérience de l’impuissance jusqu’au bout – et donc de la solitude personnelle – se sent proche des autres et est facilement attiré par eux.

Une demande faite à plusieurs

La prière n’est autre qu’une demande faite à plusieurs, entre frères qui partagent le même besoin de la puissance de Dieu dans leur vie. Il est donc important que l’habitude de prier avec une autre personne ou de prier au sein d’un groupe de prière fasse partie intégrante de la vie de foi. Car prier ensemble, c’est s’abandonner à la vie de Dieu, qui est communion. Dans cette communion créée par la prière, l’impuissance qu’un croyant tout seul peut ressentir diminue.

Car “l’appartenance est le critère ultime pour affronter toute la réalité”. Ce sentiment d’appartenance que crée la communion de prière permet d’affronter la réalité et sauve du piège de l’individualisme.

Appartenir à Dieu signifie que son Mystère imprègne petit à petit tout ce que vous faites. Un sentiment d’appartenance commune à Dieu forme les cœurs et les esprits des croyants, et leur permet d’apprécier avec plus de gratitude toutes les bénédictions qu’ils reçoivent le dimanche lors de la prière communautaire.

Tags:
Prière
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement