Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 25 mai |
Sainte Madeleine-Sophie Barat
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Rwanda : les pèlerins catholiques menacés de prison par le président Kagame

objawienia w Kibeho

© public domain

Pèlerinage à Kibeho.

Cécile Séveirac - publié le 26/08/23

Après la messe du 15 août qui a rassemblé 20.000 pèlerins sur le site marial de Notre-Dame de Kibeho, le président du Rwanda, Paul Kagame, a menacé de prison les catholiques, accusant ces derniers de "vénérer la pauvreté".

20.000 : c’était le nombre de personnes présentes lors du pèlerinage du 15 août, fête de l’Assomption de la Vierge Marie, au sanctuaire marial de Kibeho situé au Rwanda. Celui que l’on surnomme “la Lourdes d’Afrique”, seul lieu d’apparitions mariales reconnues sur ce continent, rassemble chaque année entre 500.000 et 600.000 pèlerins venus du monde entier. Une dévotion qui ne semble pas plaire au président rwandais, Paul Kagame.

Le 23 août, alors qu’il donnait une conférence de presse, ce dernier a en effet menacé les catholiques rwandais d’emprisonnement, en les accusant de “vénérer la pauvreté”. “J’ai appris que de nombreux jeunes, jusqu’à des milliers… se lèvent tôt le matin, marchent pendant trois jours pour se rendre (à un endroit) où une vision est apparue, une terre de pèlerinage, un lieu associé à la pauvreté”, a ainsi déclaré le président rwandais.

“Si j’entends encore parler de cela, que des gens ont voyagé pour vénérer la pauvreté, j’amènerai des camions pour les ramasser et les jeter en prison, et je ne les libèrerai que lorsqu’ils n’auront plus cette mentalité de pauvreté”, a-t-il enfin assené, pourtant lui-même officiellement de confession catholique dans un pays à majorité chrétienne.

Kibeho, haut lieu de dévotion mariale en Afrique

Le sanctuaire marial de Kibeho suscite une grande ferveur au Rwanda. La Vierge Marie est apparue du 28 novembre 1981 au 28 novembre 1989 à trois jeunes filles d’une école locale, Alphonsine Mumureke, Nathalie Mukamazimpaka et Marie-Claire Mukangango, appelant à la conversion universelle, à la prière et au jeûne. L’édification de la première chapelle avait eu lieu en 1992 et les apparitions ont été reconnues quelques années plus tard, en 2001, donnant lieu à plus grande popularité et à une volonté d’agrandissant du sanctuaire.

Démenti du gouvernement

Une porte-parole du gouvernement a toutefois assuré jeudi à l’AFP que le président ne parlait pas de Kibeho, mais probablement d’un site peu connu dans l’ouest du Rwanda.”Dans son discours lors de l’événement pour la jeunesse, le président Kagame n’a à aucun moment mentionné un site de pèlerinage spécifique, et certainement pas Kibeho”, a déclaré Yolande Makolo, évoquant la volonté du président “d’encourager les jeunes Rwandais à être ambitieux et à travailler dur, au lieu de se laisser influencer par des rituels de type cultuel”.

Malgré une majorité chrétienne dont la moitié est catholique, et une Constitution protégeant la liberté religieuse en vertu de son article 37, le Rwanda semble se diriger vers une pratique radicale de la laïcité, avec un effacement progressif de l’Église de l’espace public. De nombreuses églises de toutes confessions ont été fermées, notamment en 2018 : 714 édifices de Kigali avaient été sommés de fermer leurs portes, au motif qu’ils ne répondaient pas aux normes de sécurité et de salubrité publiques.

Tags:
ApparitionsrwandaSanctuaires
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement