Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 24 septembre |
Saint Silouane
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Orientation : que faire si on n’a rien sur Parcoursup ?

PARCOURSUP-2023.jpg

Jean-Marc Barrere / Hans Lucas via AFP

Caroline Moulinet - publié le 08/06/23

Les résultats tant attendus viennent d’être publiés, les lycéens viennent de recevoir leur premier appel… ou pas. Certains font malheureusement face aux déceptions ou même aux refus de la plateforme. Comment réagir ?

Déception, inquiétude, peur… Les émotions ressenties par le jeune – et par ses parents – quand les résultats de Parcoursup ne sont pas concluants, peuvent être vives, jusqu’à perturber le sommeil. Que ce soit parce que le lycéen n’a pas obtenu ce qu’il souhaitait, ou parce qu’à ce stade, il n’a aucune attribution, la situation peut sembler sans issue. Que faire ?

‌Si le lycéen est déçu par la proposition de formation, mais qu’il a reçu une offre :

Dans un premier temps, garder en tête qu’il ne s’agit là que du premier appel. Jusqu’au 15 juin, le lycéen peut continuer à consulter son dossier Parcoursup pour vérifier, au fur et à mesure, et en continu, les réponses aux formations qu’il a demandées. À noter qu’il ne faut pas oublier de répondre à chaque proposition d’admission dans les délais indiqués.

Dans un deuxième temps, à partir du 15 juin, s’ouvre la phase d’admission complémentaire. Aujourd’hui tout n’est donc pas encore joué pour le jeune, les réponses qu’il va recevoir peuvent encore changer. À partir du 30 juin (et jusqu’au 3 juillet, veille des résultats du baccalauréat), si le lycéen n’est pas encore satisfait, il pourra classer par ordre de préférence les vœux en attente qu’il souhaite conserver.

Ne pas oublier, avant le 7 juillet, d’accepter une proposition d’admission et de s’occuper de l’inscription administrative.

Si le lycéen n’a pas reçu de proposition d’admission :

Aussi inquiétant que puisse paraître cette situation, il n’est pas encore temps de faire une croix sur les futures études du lycéen. Dans un premier temps, le jeune peut faire appel à son lycée pour être accompagné, pour éventuellement identifier d’autres formations possibles, au plus proche de son projet, et préparer ainsi la phase d’admission complémentaire.

En effet, entre le 15 juin et le 12 septembre, le lycéen pourra ainsi formuler dix nouveaux vœux dans les formations qui sont encore disponibles. Ces formations seront indiquées dans le moteur de recherche des formations Parcoursup.

A partir du 1er juillet, le lycéen peut également demander un accompagnement personnalisé à la CAES (Commission d’Accès à l’Enseignement Supérieure) de son académie.

Une année pour se former humainement ?

‌Ce temps de réflexion est aussi l’occasion d’envisager des formations alternatives, comme une année de césure pour se former humainement et spirituellement. Parfois, une situation qui parait décevante de prime abord peut apporter des surprises et révéler de nouveaux fruits, ouvrir un nouveau chemin auquel le jeune n’avait pas pensé initialement.

‌Lorsque le chemin n’est pas nettement tracé sur Parcoursup, pourquoi ne pas prendre une année pour réfléchir, discerner, se former, découvrir d’autres perspectives ? L’objectif pour les jeunes reste le même : progresser dans leur vie d’adulte, grandir intellectuellement, humainement et spirituellement aussi, pour exercer un travail. Et s’il y avait là une invitation à se dépasser et à se former autrement ? Ainsi l’école de vie de la Sainte Baume accueille des jeunes de 18 à 35 ans pour des durées allant de 6 à 9 mois. Les frères dominicains, une coach en discernement des compétences professionnelles et un couple accompagnateur, offrent un accompagnement personnalisé, pour que le jeune puisse trouver sa voie. « Ces trois mois me font bien avancer. J’ai répondu à toutes les questions que je me posais, et même à des questions auxquelles je n’avais pas pensé ! », témoigne Aymeric.

‌Aleteia a sélectionné tout récemment une dizaine de formations pour une année de césure ou de discernement.

Une source d’espérance peut être trouvée dans la figure de saint Joseph de Cupertino, invoqué pour la réussite des examens alors qu’il n’a jamais brillé intellectuellement : le chemin du Ciel ne passe pas par la gloire des résultats à Parcoursup, mais par le Christ qui ne lâche jamais la main d’un jeune qui cherche sa place dans le monde.

Tags:
ÉcoleÉtudiants
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement