Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 24 février |
Saint Modeste
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Qu’est-ce qu’un bon pape ?

Article réservé aux membres Aleteia Premium
spotkania papieża Franciszka i Benedykta XVI

ABACA/EAST NEWS

Le pape François et Benoît XVI le 23 mars 2013.

Xavier Patier - publié le 11/01/23

À la mort d’un pape, la tentation est grande de comparer les pontifes : est-ce bien raisonnable ? Et chrétien ? Pour l’écrivain Xavier Patier, chaque pape est le cadeau dont une génération a besoin.

Dans le grand trouble que traverse l’Église, le plus difficile pour nous, les fidèles, est de nous laisser aimer comme nous sommes : nous laisser aimer comme nous sommes afin d’aimer notre Église comme elle est. La tentation est grande de comparer Benoît XVI et François pour se livrer à un lamento fort peu évangélique. On avait déjà vécu ce symptôme quand Benoît XVI avait succédé à Jean Paul II, et en réalité aussi à chaque succession d’un souverain pontife. 

Tous nos papes sont des martyrs

Les chrétiens sont des hommes : ils ont une sainte horreur du changement. La mort d’un certain pape est toujours le deuil d’une certaine génération, un coup de vieux pour la communauté qui l’a connu. Aucune génération n’aime passer le relais. Il s’est sûrement trouvé de bons chrétiens navrés d’observer que Lin n’avait pas le charisme de Pierre, ou que Clet n’avait pas la sagesse de Lin, ou que Clément n’avait pas la force de Clet. La prière eucharistique règle la question en les citant ensemble : Lin, Clet, Clément. Ils sont nos papes et nos saints martyrs.

En cette période où les règlements de compte font les succès de librairie, il nous faut songer que l’amour de Dieu est un compte qui ne se solde jamais. Tous nos papes sont des martyrs. Ni Benoît ni François n’y font exception : si nous en doutons, lisons ce qu’en disent les journaux et imaginons ce qu’ils endurent. Chaque pape est le cadeau dont une génération a besoin. 

Les besoins du monde

Depuis vingt siècles, chaque vicaire du Christ a obéi, mystérieusement parfois, mystérieusement souvent, à la volonté de Dieu de répondre aux besoins du monde. Plutôt que de nous complaire dans le « c’était mieux avant » ou dans le « ce serait mieux autrement », acceptons d’aimer notre époque comme notre Seigneur l’aime. Il n’a pas institué notre Église pour invectiver contre les pécheurs, ni pour permettre aux baptisés de se défouler contre la curie, mais pour pardonner les péchés.

Découvrez aussi en images l’époque des « deux papes » :

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
Pape Benoît XVIPape François
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement